« Dans ce monde il y a des gens qui préfèrent la solitude, mais il n'y a personne au monde qui puisse la supporter. »
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Rencontre près du pont [pv Esprit du Ciel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Mon identité.
Relationship :
Feu Follet
Ancien membre



Féminin
● Nombre de messages : 346
● Je suis arrivé(e) ici le : 24/10/2010
● Age : 19
● Mentor/Apprenti(e) : /

MessageSujet: Rencontre près du pont [pv Esprit du Ciel]   Mer 2 Mar - 15:00

    Feu Follet grognais avec suspicion sur le morceua de viande déposé là. Une viande à l'odeur étrange, et à l'apparence plus qu'appetissante. Une viande qu'il aurait volontiers mangée s' il n'était pas d'un naturel méfiant, et si elle ne possédait pas une odeur suspecte, une odeur de bipède. Peut-être était elle empoisonnée. Surement. Pour tuer les chiens errants... Et les chats ? Mais peut-être aussi était il trop prudent, que cette viande était oubliée par les bipèdes. Que faire ? Manger et risquer d'être empoisonné, ou ne pas manger et être sur de ne pas tomber malade ? Le gargouillements intempestifs de son ventre lui rappelaient qu'il n'avait rien mangé depuis la veille, et le poussaient à dévorer la viande, tandis que sa méfiance lui dictait le contraire. Finalement, il opta pour la dernière possiblité, et partit le ventre creux et de très mauvaise humeur. Ce à quoi son humeur de tout les jours est préférable, bien qu'il ne soit guère agréable d'habitude. Cela le rageait de ne rien trouver à manger, et c'est fort en colère qu'il arriva au gué. Tout en regardant l'eau qui ruisselait, cette eau si pure, si limpide, translucide, cette eau qui ne mourrait jamais, il lui vint à l'esprit qu'il était préférable d'être un minéral que ce qu'il était. Pour la première fois peut-être, il s'interrogea sur la voie qu'il avait choisie. Fallait il mieux être libre, décider de ses actions, n'être gouverné par personne, mais creuver de faim qu'être un de ces stupides chats de clan ? Etait ce vraiment être libre, souffrir tout les jours, du vent, de la faim, de la pluie, du froid... ? N'était on pas plutôt prisonnier des envies de son corps ? Manger, dormir, s'abriter... Ce n'était pas plutôt son corps qui décidait ? Plutôt que lui ? Mais qui était lui ? L'assemblage de son corps et de son esprit ? Il est bien plus simple d'être mort, de flotter dans l'éther, que d'obéir à ce corps qui lui ne m'obéit pas... songea t-il... Il suffirait de se laisser aller, de glisser dans ces eaux qui ne demandaient qu'à le tuer, de se laisser noyer par l'eau... Mais il ne le ferait pas ! Il n'était pas un lâche, et ne le ferait jamais ! Il se leva brusquement, songea à ce qu'il était devenu. C'en était trop ! Quelques lunes avant, il serait déjà à la recherche de nourriture ! Il déperissait, et cela le rendit encore plus énervé. Et s' il rejoignait un clan ? Il secoua la tête de nouveau. Il n'avait que des idées stupides ! Il décida aussitôt qu' il fallait se changer l'esprit. Ne voulait il pas, il y a quelque temps, provoquer cet imbécile de chat domestique qui se croyait maitre d'un paté de maison, à trois queues de renards de là ? Si, alors il y allait aussitôt ! Ce gros lard devait parresser au soleil, comme à son habitude. Il se leva prestement, pour aussitôt se cogner contre une fourrure grise. Il leva la tête vers l'inconnu deux fois plus haut que lui, et surement deux fois plus massif, et grogna, mécontent :

    - Ca t'arrive souvent de foncer dans les gens ? Tu peux pas regarder devant toi ?

__________________________________




Cliquez sur la clef ♪

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Rencontre près du pont [pv Esprit du Ciel]   Jeu 3 Mar - 12:23

Esprit du Ciel s'ébroua. Il était sortit de la tannière des Guerriers plus tôt que les autres, comme d'habitude. Non pas parce qu'il en avait envie, mais chaque matin, il se levait avant les autres guerriers pour voir ce spectacle magnifique; L'aube qui se lève. Certains pense qu'il vaut mieux rester dans sa litière, à dormir plus longtemps que de voir l'aube si banale, qu'on voit chaque matin. Esprit du Ciel n'est pas de cela. Et il profitera pour partir à la chasse, seul et tranquille, vers les terres libres. Le grand mâle tricolore bailla à s'en décrocher la machoire, s'étira longuement, laissant à découvert ses muscles solide et noueux, qui jouaient avec son pelage, tout en regardant les couleurs pâles de l'Aube s'installer sur son camp.

Quand les premiers guerriers commencaient à s'agiter dans leurs tannières, réveillés par la lumière du jour, Esprit du Ciel sortit par le tunnel d'ajoncs. Il n'avait pas eu besoin de nettoyer son pelage, car il était déja droit et lisse quand il s'était réveillé. En sortant de la forêt, il avait déja repéré le fumet alléchant d'une souris. Effetivement, celle ci était cacheé dans les broussailles, en grignotant son dernier petit-déjeuner. Il s'avanca à pas feutrés, comme un lion qui s'appraitait à bondir sur sa proie. La malheurese souris, agita une oreille, consiente du danger qui approchait, mais c'était déja trop tard; Esprit du Ciel bondit d'un coup, sans prévenir. Il était grâcieux en plein saut; On aurait dit un chat volant, un guerrier de jadis avec des ailes. Ce n'est pas pour rien qu'on lu a donné son nom, d'ailleurs. Il avait effectivement un don pour sauter incroyablement haut pour un chat, et courrir très vite. Le grand mâle massif retomba sur les sol, les muscles tendus, la patte en plein sur la souris qui s'apprêtait à partir. Il avait eu de la chance, cette fois ci; La souris était étrangement dodue pour cette saison froide. Il décida de partie en direction de la rivière, pour manger sa proie tranquillement.

Il marcha longuement, sans vraiment savoir où le guidiaent ses pas. Il faisait souvent cela, d'ailleurs, sans s'en rendre compte, il de laissait transporter par ses pas, en écoutant la douce musique des bruits de la forêt, silencieuse, comme si elle retenait son souffle, et qu'elle regardait Esprit du Ciel passer. Il leva la tête vers la cîme des arbres. Le ciel était bleu, sans aucun nuage, le soleil brillait, mais il ne faisait pas chaud. Il faisait même assez froid, mais le jeune mâle se sentait bien , avec sa fourrure épaisse qui le protégait.C'était la saison qu'il préférait, quand il ne neigeait pas. Soudain, le mâle remua les oreilles; il avait entendu un léger bruit. Il mis plusieurs secondes à réfléhchir se qu'il entendait, quand il compris; il approchait de la lisière de la forêt, là ou la rivière prends sa source.

Il s'assit, pour mieux regarder où ses pas l'avait emmenés. Il se trouvait dans les terres libres, mais il avait dépassé l'endroit où il aurait voulu allé pour déguster sa proie. Devant lui se dressait un étrange pont, construit surement par ses fous de Bipèdes, avec d'étranges planches de bois nu, et fin. Mais on pouvait y vir un coté pratique; On pouvait traverser la rivière sans se mouiller les pattes. Il voulu tout d'un coup, curieux, voir comment était ce pont bizarre d'un peu plus près, quand une boule de fourrue grise le percuta de plein fouet.

Au début, il ne vit rien, mais quand il ouvrit les yeux, un visage de chat, étrangement petit, se dressait devant lui, et il avait visiblement l'air mécontent, le nez froncé de colère. Le petit chat lui balanca à la figure;

- « Ca t'arrive souvent de foncer dans les gens ? Tu peux pas regarder devant toi ? »

Esprit du Ciel ne répondit pas tout de suite, encore sonné. Il ouvra les yeux calmement pour regarder son ennemi de face. Son odeur était étrange, un chat errant ou un solitaire. Esprit du Ciel était plus grand et massif que lui. Il se rappella en vitesse, que ce moucheron lui avait grogner sur lui d'un air mécontent. Il bouillonna de colère, les yeux pleins de haine.

- « Et toi, ca t'arrive de regarder devant toi, pauvre imbécile ?! »

Il avait craché ces deux derniers mots. Il grogna changea de position pour se mettre bin en face du chasseur, les muscles tendus à craquer. Il se prennait pour qui, lui ?! Le mâle avanca une patte, et marcha très lentement vers lui en grognant. Encore une seule provocation, et il lui sauterait à la gorge.
Revenir en haut Aller en bas
 

Rencontre près du pont [pv Esprit du Ciel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
~ La Guerre des Clans ~ :: LES ARCHIVES :: BACK TO THE PAST :: Terres Libres & Etoiles-