« Dans ce monde il y a des gens qui préfèrent la solitude, mais il n'y a personne au monde qui puisse la supporter. »
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Our time Now. [ Nuage d'Illusion ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




MessageSujet: Our time Now. [ Nuage d'Illusion ]   Jeu 24 Mar - 21:50

Our Time Now ~ Plain White T's.

Les oiseaux piaillaient. Belle saison qu'est le printemps, n'est-il pas, petit moineau ? Et toi, petite corneille, que dirais-tu d'aller faire la cour à la lune en cette fraîche soirée de la belle saison ? Ce n'est pas prudent de se déplacer la nuit, Candide. Surtout sur des terres inconnues. Alors qu'il y a les patrouilles du soir. Des dangers qui rôdent. Mais personne n'avait mis Candide en garde. Alors Candide était ... lui. Innocent à le tourner en ridicule. Comme les personnages de Molière. Savante à mettre une ignorante dehors, avare à préférer l'argent à l'amour. Ridicule, tu es ridicule Candide. Mais il s'en fiche éperdument. Comme l'enfant si différent physiquement de son ami. Un jour, il viendra voir sa mère : mais maman, il est différent ! Et alors mon ange ? Il est comme toi. Tous les êtres son pareils. Ce n'est pas vrai, tout le monde n'est pas pareil. C'est vrai, c'est ce qui fait la diversité de ce monde. C'est ce qui fait sa cohésion et son goût exquis, mon petit. La différence est un don, un don qu'il ne faut pas gâcher. L'aveugle est sûrement plus malin que celui qui le critique, et voit certainement mieux que n'importe qui d'autre. Le Renard aurait dit : On ne voit bien qu'avec le cœur. On ne voit bien qu'avec le cœur, mon ange ... Cesse d'être troublé par ce qui fait notre monde si beau. La différence est un don, il ne faut pas la gâcher, mon ange, il ne faut pas la gâcher ... Mais l'enfant oublie tout ce qui est important. Il passe par sa phase : je ne crois que ce que je vois, je ne crois que ce que je veux croire. L'enfant grandit, l'enfant s'abrutit souvent. Trop souvent. Il oublie le Renard, il oublie maman, il oublie les merveilleux moment passés avec son ami différent. Il oublie pour être comme les autres, croire ce qu'ils disent tous. La différence, c'est le premier pas vers le rejet. C'est vrai, c'est ce que tout le monde dit. Un coup de balais et le Renard et Maman disparaissent définitivement. Molière se moque, mais l'enfant n'en a que faire : il est comme les autres, c'est tout ce qui compte. Molière est partit à la corbeille avec Maman et le Renard. Je pense que c'est ça qu'on appelle l'adolescence. Et bien qu'on plaide qu'on a grandit, on n'en demeure pas moins bête et méchant.

Candide observa avec une lueur étonnée au fond des yeux les alentours. Bel endroit arrosé par la lune, parée de ses beaux reflets. Bien sûr pas pleine, ce qui aurait impliqué que les Clans se réunissent. Candide était ignorant, et il n'en avait que faire. Comme les petits enfants. Il était un petit enfant. A peine capable de penser, de peser ses gestes. Et pas capable de faire la différence entre mal et bien. Pas capable de faire la différence entre noir et blanc. Un hululement le fit sursauter. C'est quoi, çaaaa ? Mon Dieu, on se taille les mecs ! Tout doux mon chou. C'est ce qu'on appelle hibou. A peu près tous les gosses s'en méfient parce qu'il suffit qu'ils les attrapent et pouf, plus de gosse. Mais c'est pas grave mon Candide. Va te cacher dans les buissons, comme un enfant qui a peur de l'orage. C'est qu'il le fait, en plus. Embusqué - enfin, embusqué ... - dans les buissons, il observait la bête avec des yeux ronds comme des assiettes - encore faut-il qu'il connaisse les assiettes. C'est moche, ça a des plumes et ça fait un tintamarre terrifiant quand ça ouvre le bec. Belle analyse, Candide. Le félin noir rampa jusqu'au bas de l'arbre et sauta dans celui-ci, non loin du hibou. Griffes sorties, fourrure hérissée, on aurait dit qu'il se préparait à un combat contre un ennemi héréditaire. Mais c'est qu'un oiseau, fout-lui la paiiix ... Enfin, autant parler à un sourd. Candide n'écoutait que ce que lui se disait. Il sauta sur le hibou ... qui était déjà parti depuis belle lurette. Il retrouva son équilibre de justesse et parvint à ne pas dégringoler de son perchoir. Il descendit avec précaution - ô Dieu quel effort ! - et s'assit, harassé par cette petite expérience. Quelque chose le titilla alors. Mais ... Il ne connaissait pas cet endroit. Il se creusa la mémoire. Il ne lui fallut pas longtemps pour se souvenir des dires de sa mère.

Bravo Candide. Tu es sur les territoires du Clan du Tigre, et je sais pas comment tu vas t'en sortir.

L'air effrayé, Candide observait avec un malaise évident les alentours. Ses yeux cherchèrent un buisson dans lequel un éventuel chat aurait pu s'embusquer. A priori, rien qui puisse cacher un chat de sa corpulence. Timidement, il se racla la gorge.

« Y'a ... quelqu'un ? »

Candide, ou comment réussir à attirer l'attention de toute une forêt en braillant une phrase aussi stupide.
Revenir en haut Aller en bas
 

Our time Now. [ Nuage d'Illusion ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
~ La Guerre des Clans ~ :: LES ARCHIVES :: BACK TO THE PAST :: Terres Libres & Etoiles-