« Dans ce monde il y a des gens qui préfèrent la solitude, mais il n'y a personne au monde qui puisse la supporter. »
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'innocence oubliée [PV Espiègle Obscurité]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




MessageSujet: L'innocence oubliée [PV Espiègle Obscurité]   Mer 27 Avr - 15:32

"L'innocence tarit des amours perdus"
PV Espiègle Obscurité

    C'est dans le rêve que l'espoir devient réalité, dans l'imaginaire que la réponse naît. Toi, mon jeune chaton, toi, jeune orphelin perdu de la forêt. Tu te souviens de tes origines ? Quand la nappe brumeuse de ta conscience disparaît pour laisser ressurgir le visage de ton inconscience, c'est à ce moment que tu la reconnais, cette masse goudronneuse qui t'es si familière. Tu tends le museau vers le sol et c'est le parfum amer de la ville qui te réponds, tes petites pattes ressentent la dureté et la fraîcheur de la pierre noire lorsque tu marches. Ses sensations qui auraient fait pâlir ses chats de forêts, lointain souvenir de ta conscience, te ravissent. Et tu lèves la tête vers le ciel, humant ses odeurs de pollution et de pierre morte, tes yeux livides entraperçoivent le haut toit des tanières des bipèdes, si conforme à la réalité de tes souvenirs, lorsqu'enfin...Une voix doucereuse vient sussurer à ton oreille...

    Ses paupières s'ouvrirent et le rêve s'évanouit subitement. Dans ses yeux ainsi découvert, les restes mélancoliques du songe disparaissaient derrière un voile consciencieux. L'imaginaire fit place à la réalité. Malheureusement...Eut pensé le jeune chaton, mollement couché sur une confortable litière de mousse. La flemmardise des beaux matins s'empara de lui et définitivement allongé sur son lit improvisé, il prit le temps de réfléchir un moment. Faire le point, comme on dit. Son regard d'or sombre dévisagea les alentours sans vraiment s'y intéresser, la plupart des chatons du clan étaient levés et jouaient bruyamment à l'extérieur de la tanière, quelques mères s'occupaient consciencieusement de leurs plus jeunes petits et seulement un ou deux retardataires somnolaient encore dans leurs litières. Bien entendu, Patte Fière en faisait partie, comme d'habitude. Quand on lui reprochait cette "flemmardise", il prenait plaisir à rétorquer avec son petit air taquin habituel que, de tout façon, si c'était pour ne rien faire de la journée autant passait un peu plus de temps au lit. Ce qui était vrai après réflexion, on avait donc finis par arrêter de l’embêter avec cette histoire.

    Ses pensées dérivèrent sur le rêve qu'il venait d'abandonner aux griffes de la nuit. Le chaton baissa les yeux sur le sol poussiéreux...C'était la sixième fois en deux lunes que ce rêve revenait hanter ses nuits. Les mêmes images, vaste souvenir de son inconscience, qu'il avait vu ressurgir pour la sixième fois cette nuit, défilèrent dans son esprit. C'est avec nostalgie qu'il les accueillit. Ces images n'étaient rien d'autre qu'un aperçut de sa vie d'avant, dans les rues de la petite ville qu'il connaissait, entre ses proches et ses amis...Il y avait de ça deux lunes. Un éclair de colère balaya la nostalgie de son regard ambré, c'était si proche et en même temps si lointain ! Il aurait tout donné pour pouvoir revivre les jours heureux de son enfance, avec sa tendre mère et ses compagnons de vie. Mais non ! Quelque chose ou quelqu'un avait fait en sorte qu'il se retrouve là ! En compagnie de chats qu'il lui étaient inconnus, qui respectaient des moeurs compliquées et dont il fallait s'accoutumer pour ne pas être la risée. La colère disparut de ses prunelles et Patte Fière agita sa queue touffue, balayant les brins de mousses dérisoires. Signe évident de son agacement. Mais il s'était promis. Pour lui et pour elle, pour son souvenir, il s'était promis.

    Patte Fière se redressa finalement sur ses pattes, le regard vif. Il avait finis de somnoler et de penser. Son pelage se débarrassa de la mousse qui s'y était accrochée quand il s'ébroua fugacement. Quelques résidents de la tanière levèrent la tête vers lui mais il n'y porta qu'une vague attention et entreprit de faire une longue toilette pour, en même temps retirer les résidus de mousse tenaces et vivifier ses muscles engourdis par le sommeil à coup de langue vigoureux. Aujourd'hui allait être une journée comme les autres, sans différences et sans surprises. Il n'avait pas d'ami avec qui jouer, pas de proche avec qui partager de l'amour et personne à qui se confier. Il était seul dans un monde dont il ne connaissait que l'essentiel. Mais ce jeune chaton s'était promis...Plus que tout, cette promesse avait de la valeur, plus que tout il s'y tiendrait. Pour elle, Patte Fière avait pris la décision de résister, de s'habituer et grandir dans ce monde qui n'était pas le sien. Le petit au pelage gris blanc, griffé de noir, s’engouffra à l'extérieur et goûta l'air matinal du printemps. Le regard déterminé, il ne vit pas l'adulte qui s'approchait en même temps que lui de la réserve de gibier, obnubilé par sa promesse. Plus que tout, il voulait devenir un membre du clan du Lion.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: L'innocence oubliée [PV Espiègle Obscurité]   Mer 27 Avr - 21:58

[Argh, et tu peux m'expliquer comment tu veux que je réponde à ça ?? Nan, franchement, t'écris super bien !]

|| Espiègle Obscurité étira ses muscles lentement, légèrement fatigué de la patrouille de l'aube que sa lieutenante lui avait assignée. Il n'y avait pas eu grand chose d'inhabituel, juste la routine. Refaire le marquage, vérifier qu'aucun guerrier des clans voisins et ennemis n'était venu sur leur territoire. Il soupira puis jeta un coup d'oeil machinal aux alentours. Il se tenait sur une sorte de petite butte, légèrement surélevée par rapport au camp. De là où il était, il pouvait voir ces congénères se réveiller pour certains, s'activer pour d'autres... Une véritable fourmillière dont lui même faisait partie. Souvent, on associe les fourmis avec des choses faibles, sans grande importance. Parfois, on les associe à de la vermine grouillante. Alors, être comparé à ces insectes à six pattes... Mais le guerrier n'était pas d'accord. Cela lui plaisait d'être une fourmi, de pouvoir profiter de la chaleur rassurante des siens, de leur solidarité. Il était né ici, avait grandi ici, avait pleuré, rit ici, à l'intérieur des murailles de fougère qui se tenaient fièrement devant lui. Alors oui, ça lui convenait parfaitement d'être une fourmi au milieu de la fourmilière.

La présence de Coeur d'ébène derrière lui le sortit de ses pensées. Il se retourna légèrement vers elle. La lieutenante du Clan du Lion était une de ses partenaires pour la patrouille avec Doux Cauchemar. Espérons juste qu'elle n'allait pas l'envoyer à la chasse...

- Vas manger quelque chose, Espiègle Obscurité. C'est bon, je n'ai plus besoin de toi. Pense juste à aller à la chasse pendant l'après-midi.

Maintenant qu'elle en parlait, c'est vrai qu'il mourrait de faim ! Trop pressé par Coeur d'Ebène parce qu'il avait un peu fegnasser au lit, le guerrier aux yeux ambre n'avait pas eu le temps de prendre un petit déjeuner. Et à présent son estomac montrait bien son mécontement. Il lui fit un petit signe de tête signifiant qu'il l'a remercié avant de filer presque ventre à terre vers l'entrée du camp. Trop pressé par la faim qui s'était réveillée et lui tiraillait le ventre, il marcha d'un pas rapide vers la réserve au gibier. Du coup, il ne vit pas la petite boule de poils qui allait dans la même direction que lui. En fait, pour tout avouer, il ne la remarqua enfin que quand il lui rentra dedans, purement et simplement. Les deux chats se rencontrèrent donc. Malheureusement ou heureusement suivant les points de vue, le chaton étant beaucoup plus petit et léger, il n'y eut pas de roulement de félins. Non, le pauvre petit se retrouva écrasé sous Espiègle Obscurité.

Surpris des cris aigues sous lui et du corps contre le sien, le guerrier se releva en douceur et découvrit une pauvre boule de poils qui, visiblement, n'aurait pas dû se lever ce matin.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: L'innocence oubliée [PV Espiègle Obscurité]   Lun 27 Juin - 17:47

[ Désolé de mon immense ? Gigantesque ? COLOSSALE ? retard ^-^"
J'éditerai ce message dés que j'aurais terminé le rp ;3 ]

Revenir en haut Aller en bas

Mon identité.
Relationship :
Etoile du Temps
Chef du Clan du Lion



Féminin
● Nombre de messages : 1522
● Je suis arrivé(e) ici le : 26/02/2011
● Age : 19
● Mentor/Apprenti(e) : ♣ en Pause

MessageSujet: Re: L'innocence oubliée [PV Espiègle Obscurité]   Mer 13 Juil - 13:02

Patte Fière ?

__________________________________

merci n'Ajonc


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lagueguerre.forumgratuit.org/
 

L'innocence oubliée [PV Espiègle Obscurité]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
~ La Guerre des Clans ~ :: LES ARCHIVES :: BACK TO THE PAST :: Clan du Lion-