« Dans ce monde il y a des gens qui préfèrent la solitude, mais il n'y a personne au monde qui puisse la supporter. »
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 .L'aube d'un jour nouveau. |pv → Cœur de Lion|.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Mon identité.
Relationship :
Fleur d'Ajonc
Ancien membre



Féminin
● Nombre de messages : 2087
● Je suis arrivé(e) ici le : 11/10/2010
● Age : 19
● Mentor/Apprenti(e) : Ancienne mentor → Coeur d'Ebène Apprenti → Nuage d'Eclipse

MessageSujet: .L'aube d'un jour nouveau. |pv → Cœur de Lion|.   Dim 6 Nov - 21:16

    J'observais le ciel nuageux, et le soleil qui perçait les nuages. Les étoiles avaient disparu, mais il restait la lune, aussi blanche que la brume environnante, comme imprimée sur le ciel encore obscur. Je suis guerrière. Depuis quelques minutes, je me répétais cette phrase sans fin. Je suis guerrière. J'attendais cet instant avec tant d'impatiente, et maintenant qu'il était arrivé, j'étais désemparée. J'avais peur qu'à chaque instant ce bonheur si éphémère ne cesse, qu'un triste retournement du sort, comme il m'en arrivait tant n'advienne. Aussi lointain que j'acceptais de remonter dans le temps, je n'avais connu de période heureuse que celle qui avait précédé la mort de mon père. Toute joie était aussitôt remplacée par un évènement tragique. Qu'allait-il être cette fois-ci ? Je suivais les autres chats du regard. J'avais aussitôt profité de ma nomination, il y avait moins d'une moitié d'heure, pour rejoindre la patrouille qui partait. Ma première patrouille de guerrière. Je regardai les chats qui me devançaient d'un bref coup d’œil. Je ne leur avais pas adressé la parole. J'étais transparente, invisible pour eux. Et ils l'étaient également pour moi. J'avais compris depuis longtemps que se lier d'amitié n'entraînait que tristesse. Des amis, j'en avais eu. La Mort les avait emporté les uns après les autres. Je m'étais promis de ne plus en avoir. Le destin s'acharnait contre moi, et je savais que cette fois encore, il n'allait pas supporter de me voie heureuse.
    Mes yeux verts se perdirent un instant dans les immenses frondaisons. Où étais-je ? Cette partie de la forêt m'était inconnue. Sans doute, perdue dans mes pensées, mes pas m'avaient éloignée du sentier. La sagesse m'eut soufflé de le retrouver avant que l'on ne s'aperçoive de ma disparition, mais ma curiosité fut la plus forte. Jamais encore je n'avais vu cet autre sentier, qui cheminait vers le Sud. Peut-être menait-il aux nids de bipèdes ? Longtemps je suivis le petit chemin, et lorsque j'arrivais devant un nid de bois, en retrait des autres nids et de la ville, une odeur de copeaux de bois me serra la gorge. Les sentences de bois si différents, emmêlées, flottaient dans l'air, et cela sentait si fort, une fragrance pourtant agréable, que je crus me sentir mal. Je sautai par dessus la barrière de cet étrange nid, et des bruits de machines étranges vrombirent brusquement. Je m'éloignai à toute vitesse et rejoignis un cours d'eau noir, et léchai une patte en songeant à rebrousser chemin sans explorer cette cabane en rondins. Le soleil était à présent bien plus haut, et peut-être s’inquiétait-on de mon absence. J'allais franchir le tunnel de ronces qui m'avait permis de rejoindre la ville, quand un matou roux en déboula. Stupéfaite, je reconnus Cœur de Lion, un guerrier lui aussi fraîchement nommé. Son pelage roux était plein d'épines ronceuses, et je me demandai s'il m'avait suivi. Que faisait-il là ? N'avions-nous plus le droit de se promener où bon nous semblait ? Je le toisai avec dédain.

    - Que fais-tu là ?

    Je songeai qu'il était en droit de me poser la même question, mais qu'importe. Lorsque son regard croisa le mien, je ressentis un sentiment de gêne, indescriptible. Mais bien vite, je relevais les yeux.

__________________________________




Spoiler:
 


Dernière édition par Fleur d'Ajonc le Lun 7 Nov - 16:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://warriorslgdc.forumactif.fr/

Mon identité.
Relationship :
Coeur de Lion
Ancien membre



Féminin
● Nombre de messages : 391
● Je suis arrivé(e) ici le : 20/02/2011
● Age : 19
● Mentor/Apprenti(e) : Nuage du Tyran ♣

MessageSujet: Re: .L'aube d'un jour nouveau. |pv → Cœur de Lion|.   Dim 6 Nov - 22:16

S'éveiller. Se lever. Faire sa toilette. Patrouille de l'aube, patrouille de chasse, manger. Nouvelles patrouilles, encas, dernières patrouilles, couchées. Et un seul mot qui peut couvrir toutes ses actions : La Solitude.
Coeur de Lion se réveilla comme à son habitude dès les premières percées du soleil. Autour de lui, rares se faisaient les guerriers qui dormaient encore. Beaucoup entamaient leur toilette où étaient sortis depuis longtemps. Toujours le même quotidien, sans rebondissements. Le rouquin s'ennuyait à mourir. Il n'avait plus d'amis à qui se confier, avec qui rire, s'amuser. Il se contentait de suivre le mouvement, sa coquille se refermant de jour en jour. Il voyait déjà sa journée s'allonger devant ses yeux. Rien de réjouissant en perspective ... la veille, son ancien mentor, devenu Lieutenant, l'avait placé dans la patrouille de l'aube.
Encore.
Il passa un petit coup de patte derrière ses oreilles quand une silhouette l'interpella. Une jeune chatte s'éveillait gracieusement et faisait un brin de toilette dans un coin reculé de la tanière. Malgré l'obscurité apparente, Coeur de Lion la reconnu immédiatement : il ne pouvait s'agir que de Fleur d'Ajonc. Elle était passée guerrière la veille, en compagnie de Nuage d'Or, maintenant appelée Vif d'Or. Les deux guerriers ne se connaissaient que très peu. Les rares fois où ils s'étaient adressés la parole, c'était pour de simples bonjours par politesse ( et encore, quand la jeune chatte était de bonne humeur ) ou durant cette terrible période noire, causée par le Clan des Etoiles lui-même. Pourtant, il était comme attiré par elle. Il la sentait fragile et gentille à l'intérieur, carapatée derrière un immense mur de glace qu'elle avait érigé suite à un passé qu'on raconte effroyable. Coeur de Lion se sentait le devoir de l'aider, sans comprendre pourquoi. Il l'aimait bien, c'est tout.

La patrouille se mit en marche. Le soleil se levait peu à peu, réchauffant la forêt et décolorant le ciel. Le sol était légèrement boueux, la nature trempée, témoignant d'une nuit fraîche et pluvieuse. Le brouillard persistait dans les bois. La saison des feuilles mortes. Il leur fallait faire des réserves avant l'hiver. Heureusement, le gibier résonnait de la même façon, et sortait de leurs tanières pour trouver de quoi passer la saison des neiges. « Je trouverai le plus de gibiers que la veille. » se fixa Coeur de Lion. A sa droite, un chat marchait rapidement et le dépassait lentement. Il l'observa en silence, surpris. Pelage roux clair, mêlé de blanc, bien lustré. Et surtout, les plus beaux yeux verts que le guerrier n'est jamais vu. Fleur d'Ajonc, assurément. Celle-ci flânait, comme absorbait dans ses pensées. Elle semblait presque déconnectée de la réalité. Tandis que le groupe bifurqué dans un sentier de gauche, Fleur d'Ajonc continua son propre chemin vers la droite. Intrigué, Coeur de Lion ne réagit pas immédiatement. Peut-être savait-elle ce qu'elle faisait, peut-être l'avait-on chargée d'une mission spéciale, qui sait? ... Il regarda sa frêle silhouette disparaître au milieu des épaisses fougères. Le rouquin continua sa route, mais n'y tenant plus, il finit par suivre sa piste. La patrouille de l'aube n'avait guère eu l'air de remarquer l'absence de la nouvelle guerrière, ou préférait fermer les yeux, ayant mieux à faire que de s'occuper de cette insouciante. L'odeur de la jeune guerrière était facilement repérable. Coeur de Lion se surprit même à flâner, s’enivrant de son parfum dans une sorte de transe qu'il ne connaissait pas. C'est confus qu'il remonta jusqu'à Fleur d'Ajonc. Bientôt, l'atmosphère se chargea d'une odeur désagréable. Il savait qu'il venait de dépasser le territoire du Clan du Lion. Il reconnut enfin l'odeur des sentences de bois, si fortes qu'elle lui piquait les yeux et le prenait aux tripes. Il déglutit et tenta de chasser son mal aise. Alors qu'il allait sortir d'un tunnel de ronce, il tomba nez à nez avec Fleur d'Ajonc qui avait totalement reprit ses esprits et le fixait à fois avec surprise et dédain.

« - Que fais-tu là ? » cracha-t-elle.

Il ne dit rien. Leurs regards se croisèrent, se mélangèrent, et l'étincelle hautaine qui luisait dans les yeux de Fleur d'Ajonc s'envola, laissant place à de la gêne. Malheureusement, ce ne fut que de courte durée... Coeur de Lion se sentit tout à coup très gêné et confus, ne trouvant plus ses mots, il balbutia avec peine sa réponse.

« - Je ... je t'ai vue t'éloigner du groupe et ... arrivé là ... suivit ... perdue de vue ... on s'inquiétait! et puis ... »


Il soupira nerveusement, crispa les yeux et reprit avec plus de maîtrise.

« - Tu étais dans la lune quand tu nous as quitté, et je m'inquiétais pour toi. Désolé si ça te gêne que quelqu'un puisse te porter de l'attention. »

Son ton n'était pas du tout ironique, ni arrogant. Il se voulait gentil. Peut-être était-ce le moment de découvrir enfin qui est la véritable Fleur d'Ajonc? ... Elle ne répondit, perplexe. Coeur de Lion pencha la tête sur le côté afin d'apercevoir le drôle de nid de Bipèdes d'où émanait cette odeur écœurante. Sa curiosité prit le dessus.

« - C'est quoi, ce nid de Bipèdes? » demanda-t-il le plus simplement du monde à la jeune guerrière.

__________________________________

« J'ai décidé d'être heureux parce que c'est bon pour la santé. »


Merci à tous pour ces magnifiques signas!! ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mon identité.
Relationship :
Fleur d'Ajonc
Ancien membre



Féminin
● Nombre de messages : 2087
● Je suis arrivé(e) ici le : 11/10/2010
● Age : 19
● Mentor/Apprenti(e) : Ancienne mentor → Coeur d'Ebène Apprenti → Nuage d'Eclipse

MessageSujet: Re: .L'aube d'un jour nouveau. |pv → Cœur de Lion|.   Lun 7 Nov - 17:42

    « - Je ... je t'ai vue t'éloigner du groupe et ... arrivé là ... suivit ... perdue de vue ... on s'inquiétait ! et puis ... »

    Non content de m’exaspérer, ce chat avait en plus le regrettable défaut de bredouiller. Je secouai la queue, énervée. Pourquoi la patrouille avait-elle délégué ce crétin qui ne pouvait pas placer plus de deux mots à la suite ? Me faisait-elle l'insulte de penser que j'avais besoin de lui ? Que j'étais incapable de survivre seule dans la forêt quelques heures ? J'allais rétorquer qu'il ne m'était absolument pas nécessaire qu'il ne s'inquiète pour moi, mais il continua, la voix peut-être un peu plus sûre.


    « - Tu étais dans la lune quand tu nous as quittés, et je m'inquiétais pour toi. Désolé si ça te gêne que quelqu'un puisse te porter de l'attention. »

    Oui, ça me gêne, mourrais-je d'envie de répliquer, mais quelque chose, impossible de dire ce que c'était, m'en empêchait. Etaient-ce ses yeux verts foncés qui me déstabilisaient un peu ? Je me rappelai de l'annonce du traître, qui avait précédé la guerre au sein du clan. Il m'avait soutenue, à un moment. Je revoyais les visages hypocrites tournés vers notre défunte meneuse. A l'époque, qui me paraissait bien lointaine alors qu'elle ne l'était pas, j'étais sûre que la moitié au moins méritait le nom de félon. Maintenant, j'avais compris qu'ils l'étaient tous. Mais pourtant, lui semblait être d'accord avec mon opinion, c'est à dire de ne pas offrir en pâture les innocents, en l’occurrence, les apprentis que nous étions. Certes, il s'était ensuite tourné du côté des plus forts, mais il l'avait fait après, comme à contre-cœur, comme si le rôle de lèche-patte du clan ne lui convenait pas. Ce souvenir le fit quelque peu remonter dans mon estime. Puis, ayant fini sa ridicule phrase, et ne mesurant sûrement pas la chance qu'il avait de ne s'être pas encore fait couper dans son monologue. Puis il lui sembla apercevoir le nid de bipèdes, ce qui me surprit, car on le sentait des queues de renard à la ronde. Peut-être qu'en plus de ne savoir s'exprimer, il avait un odorat sous-développé.

    « - C'est quoi, ce nid de Bipèdes ? »

    J'avais envie de lui répondre vertement pour lui faire comprendre que je détestais qu'on me parle comme si j'étais son égal, mais à vrai dire, je n'osai pas. Je ne savais pas ce qui me prenait, mais je n'avais pas dit un mot depuis qu'il me parlait. Il me sembla que ma gueule s'ouvrit brusquement sans mon autorisation, et je répondis d'un ton tout à fait neutre à sa question.

    « - Je l'ignore. Sans doute est-ce une de leur invention étrange.

    Et puis, sans que je ne sache pourquoi, sans même réfléchir, je continuai sur ma lancée.

    - Je déteste ne pas savoir les choses. On pourrait peut-être entrer, pour voir ce que les Bipèdes font de tous ces arbres qu'ils amènent dans des monstres ? »

    C'était stupide de ma part, mais j'avais envie de passer du temps avec lui. Et aussi, savoir ce que cachait cette cabane, mais c'était secondaire. J'avais honte de l'avouer, mais je voulais apprendre à le connaître; Peut-être n'était-il pas comme tous les autres ?

__________________________________




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://warriorslgdc.forumactif.fr/

Mon identité.
Relationship :
Coeur de Lion
Ancien membre



Féminin
● Nombre de messages : 391
● Je suis arrivé(e) ici le : 20/02/2011
● Age : 19
● Mentor/Apprenti(e) : Nuage du Tyran ♣

MessageSujet: Re: .L'aube d'un jour nouveau. |pv → Cœur de Lion|.   Lun 7 Nov - 18:25

« - Je l'ignore. Sans doute est-ce une de leur invention étrange.

Coeur de Lion fut surpris qu'elle lui réponde d'un ton si égal, teintait de douceur. L'image d'une jeune chatte rebelle et hautaine s'accrochait à son esprit. Elle avait cette réputation de chatte cassante, incapable de poursuivre un dialogue sans prendre son interlocuteur de haut. Le guerrier perçut dans les yeux de son ... amie? Non, il ne pouvait pas encore qualifier cette relation « d'amicale ». Du moins, il l'espérait bientôt ... sa camarade convenait mieux. Quoi qu'il en soit, il la sentait perplexe et confuse. Lui-même ressentait ce drôle de sentiment, sans pouvoir mettre un nom dessus ...

- Je déteste ne pas savoir les choses. On pourrait peut-être entrer, pour voir ce que les Bipèdes font de tous ces arbres qu'ils amènent dans des monstres ? »

Une étincelle de perspicacité s'éveilla dans son regard émeraude. Coeur de Lion sourit de bon coeur, heureux qu'elle est finalement décidé de rester en sa compagnie plutôt que de fuir comme à son habitude, s'enfermant dans sa solitude. Malgré tout, il jeta un regard en arrière. Sa patrouille de l'aube allait forcément remarquer leur absence, ils partiraient à leur rechercher, et il recevrait les remontrances de Plume du Temps, qui ne sera certainement pas d'humeur coeur tendre avec son ancien apprenti ... bien au contraire!
Sa queue balaya l'air et Coeur de Lion détourna la tête du tunnel de ronce, le regard déterminé. Qu'importe! Si il pouvait bien s'amuser de temps en temps. Et puis sa vie n'était pas entièrement dévouée à son clan. Il était tout de même un individu, avec des souvenirs et des sentiments. Et il avait envie d'avoir une vie heureuse.
Le rouquin acquiesça d'un léger hochement de tête et prit la marche en direction de ce drôle de Nid de Bipèdes. Par galanterie, il ralentit exprès le pas afin de laisser Fleur d'Ajoncs passer devant lui, ce qu'elle fit avec une grande indifférence. Soudain, un rayon de soleil réussit à percer la voûte nuageuse, réchauffant le pelage des félins et ravivant les tons ternes de la forêt. Il se surprit de nouveau à contempler la démarche gracieuse et sûre de la jeune guerrière, admirant son doux pelage roux, ces rayons du soleil jouant sur sa fourrure, sa longue queue qui fouettait parfois l'air d'un air quelque peu agacé ... Fleur d'Ajoncs le prit la main dans le sac, et il détourna immédiatement les yeux, honteux. Il fit semblant de s'intéresser à une magnifique feuille orangée qui volait, transportée par le vent. Son coeur battait la chamade, sans qu'il ne sut dire pourquoi. Un nuage vint de nouveau masquer l'astre chaud. L'odeur poignante du bois devenait de plus en plus insoutenable, mais Coeur de Lion résistait, serrant les dents et tentant de l'oublier. Les deux chats sautèrent d'un bond agile sur la barrière, puis atterrirent dans une zone où l'herbe était piétinée, quasiment disparues. Ils s'approchèrent à pas furtifs du Nid et s'arrêtent à son pied, silencieux.

__________________________________

« J'ai décidé d'être heureux parce que c'est bon pour la santé. »


Merci à tous pour ces magnifiques signas!! ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mon identité.
Relationship :
Fleur d'Ajonc
Ancien membre



Féminin
● Nombre de messages : 2087
● Je suis arrivé(e) ici le : 11/10/2010
● Age : 19
● Mentor/Apprenti(e) : Ancienne mentor → Coeur d'Ebène Apprenti → Nuage d'Eclipse

MessageSujet: Re: .L'aube d'un jour nouveau. |pv → Cœur de Lion|.   Jeu 10 Nov - 20:34

    A ma grand joie, il acquiesça, mais jeta un regard vers la forêt. Sans doute s’inquiétait-il pour les membres de la patrouille. Mais qu'en avions-nous à faire ? Nous pouvions survivre quelques heures sans eux.
    Nous nous dirigeâmes vers le nid. Le chat roux ralentit un peu, comme s'il pensait que j'avais du mal à le suivre, ce qui me fit sourire. Je le dépassais avec un air que je voulus hautain, comme offusquée de ce sous-entendu, mais je n'en pensais rien. Le soleil jouait avec les nuages, éclairant parfois les zones d'ombres avant de se cacher derrière un arbre. Des feuilles tombaient de temps à autres, emportées par la légère brise qui soufflait sur nos fourrures. Je me retournai vers mon camarade, et je le surpris à m'observer, ce qui me décontenança. C'était étrange de marcher sur l'herbe avec quelqu'un à ses côtés. J'avais l'impression que des siècles s'étaient écoulés depuis la dernière fois que Nuage de Brume et moi nous étions évadées pour la dernière fois du camp.
    Pendant que nous cheminions vers le nid, les narines imprégnées de l'odeur de plus en plus désagréable de la sève de bois, je réfléchissais. Je détestais les autres chats, et pourtant, il y avait un temps, après tout pas si lointain, où j'étais sociable et joyeuse, où je bavardais avec tout le monde, où je haïssais la solitude. La vie que j'avais me convenait-elle ? Aimais-je vraiment plus le vent de la liberté soufflant à mes oreilles que les amis avec qui partir à la chasse ? Mais je n'avais pas le choix. Des amis, je n'en avais plus que les souvenirs qui me hantaient dans mon sommeil. Des spectres aux visages à moitié effacés par le temps. Ils me semblaient si lointains que je me demandais parfois s'ils existaient. Et je n'avais personne à qui le demander. Avais-je vraiment eu des parents, un frère, des amis ? Où n'étaient-ce que des inventions de mon esprit ? Qui se souvenait d'eux ? J'avais souvent songé que si moi aussi je venais à mourir, personne ne se souviendrait non plus de moi. C'était pour ça que je voulais devenir la meilleure. On retenait les meilleurs, les célèbres, les tyrans. J'étais la meilleure des apprenties, et à présent, il me fallait être la meilleure des guerrières. Tous les jours je partais à la chasse, je rapporterais des proies par tous les temps. Je m'attirais des ennuis avec des solitaires pour pouvoir combattre contre tous les guerriers. Etre la meilleure, toujours, par tous les moyens, nobles ou non. Ma mentor m'adorait. Peut-être que si Plume du Temps venait à mourir, elle ne tiendrait pas compte de mon jeune âge. Je deviendrai lieutenante, puis je lui succèderai. Je savais déjà que je ne serai pas un de ces meneurs conservateurs, attachés aux traditions, dont la seule préoccupation se résume à entretenir de bonnes relations avec les autres clans. Je savais au fond de moi que le Clan des Etoiles n'était qu'une histoire pour les chatons, que si nous voulions survivre, il ne fallait faire qu'un. Un seul clan, avec moi à sa tête. J'entrerai dans la légende, et personne ne m'oublierait. J'aurais le respect éternel, je verrais luire la terreur dans le regard de mes rivaux. C'était mon rêve, celui pour lequel je me devais d'être la meilleure, froide et insensible, une utopie qu'on s'écharnait à détruire, quelque chose que seuls des morts avaient su.
    Je secouai ma tête, chassant de mes pensées ces rêves encore loin. Nous atteignirent la barrière, que nous franchîmes en un bond. Je me demandai si j'aurais un jour l'occasion de parler à mon ami -pouvais-je l'appeler ainsi ?- de mes chimères si chères à mon cœur. Mais ce serait sûrement une erreur. Nous nous arrêtâmes, et je murmurai, désignant une fossé qui semblait aboutir à l'intérieur du nid, au sol, à moitié obstrué par des cailloux.

    - Par ici, nous pouvons passer !

    Je m'introduis la première, le cœur battant à l'idée de ce que nous allions découvrir. J'adorais l'inconnu, et la sensation excitante que tout pouvait nous attendre derrière le mur si dur à franchir. Il faisait sombre dans ce corridor de pierres étroit, et j'étais très serrée. A quelques queues de renard de moi, j'entendais Cœur de Lion pester. Il était plus corpulent que moi, et avant sûrement plus de mal que moi à ramper. Ce passage me rappelait un rêve étrange que je faisais, où je marchais sans fin dans un long boyau sous terre, et où je revenais toujours à mon point de départ. Il me rappelait aussi la fois où mon frère et moi étions allés à la Pierre de Lune, pour découvrir si les guerriers étoilés existaient ou non. A la moitié du trajet, terrifiés à l'idée toujours plus présente de profaner un lieu sacré, nous avions rebroussé chemin en courant.
    Une faible lueur m'indiqua que nous serions bientôt arrivés au bout. Le tunnel débouchait dans une cave obscure, que seule une petite lucarne éclairait. Je sortis avec allégresse, et je flairais l'air avec appréhension. L'odeur de sève était toujours présente, mais recouverte par celle du charbon, qui s'avéra provenir d'énormes caisses en bois. Elles contenaient toutes une quantité impressionnante de ces petits morceaux de bois noirs carbonisés. Je pris la parole, et ma voix résonna étrangement dans la pièce poussiéreuse.

    - Et à présent, où allons-nous ?

    Je regardai Cœur de Lion, dont le pelage était maculé de terre, sûrement comme le mien d'ailleurs. Un curieux trouble envahit mon cœur, et je me sentais bizarre, soudain. Je détournai mon regard, explorant la cave, et je me sentis mieux. J'avisai un soupirail près d'une caisse...

__________________________________




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://warriorslgdc.forumactif.fr/

Mon identité.
Relationship :
Coeur de Lion
Ancien membre



Féminin
● Nombre de messages : 391
● Je suis arrivé(e) ici le : 20/02/2011
● Age : 19
● Mentor/Apprenti(e) : Nuage du Tyran ♣

MessageSujet: Re: .L'aube d'un jour nouveau. |pv → Cœur de Lion|.   Mar 15 Nov - 21:50

« Par ici, nous pouvons passer! »

Fleur d'Ajonc avait rapidement repéré une brèche dans cet étrange Nid de Bipèdes. Sans attendre l'avis de son camarade, elle s'élança, animée par une curiosité dévorante qui se lisait dans chacun de ses gestes. Coeur de Lion la suivit docilement, la regarda disparaître par ce passage de fortune et prit sa suite. Il pesta lorsque les pierres pointues rentrèrent dans ses cotes, ses poils s'accrochant dans ce tunnel bien trop étroit pour un chat de ce gabarit. Il fini par se couler légèrement sur le côté afin de déboucher dans un lieu qui le fit déglutir. L'odeur infecte de ce bois fraîchement coupé était multipliée par dix, rendant sa respiration sifflante. La puanteur du charbon vint s'y mêler; Coeur de Lion fut pris quelques secondes d'une toux rauque, avant de reprendre le contrôle de son souffle. Fleur d'Ajonc n'avait pas une seule fois daigner tourner le regard vers le rouquin. Il sourit tout en se léchant une écorchure sur sa patte avant droite. « Elle est si hautaine, dure, mais au fond perspicace et ma foi, forte sympathique. » Au milieu de ces caisses de bois géantes, les deux félins semblaient ridiculement petits. Coeur de Lion qui se voyait comme un animal fort et dominant de la forêt, se sentit tout à coup extrêmement faible face à ce monde démesurément grand qu'est celui des Bipèdes. La lumière qui filtrait par une haute lucarne dessinait un carré sur le sol. Le rouquin s'arrêta à cet endroit, fixa le soleil jusqu'à voir apparaître une tâche grise cachant l'astre brûlant. Que faisait le reste de la patrouille? Peut-être encore à leur recherche. Et au camp? La nouvelle était probablement remontée vers Etoile d’Ébène, qui avait envoyé une multitude de guerriers sur leur piste.
Coeur de Lion secoua la tête tandis que ses yeux lui piquaient. Bien sûr que non! Ils n'étaient plus des chatons. Le guerrier se voyait évoluer dans la cour des grands et, depuis la plus tendre enfance, était bercé d'une attention trop envahissante, et de règles aussi stupides les unes que les autres. Après tout, il n'était pas forcé à jouer les moutons, à suivre ce troupeau docilement. Les limites sont faites pour être franchies, sinon, elles n'existeraient pas.
Et Coeur de Lion adorait ça.

« Et à présent, où allons-nous ? »


Fleur d'Ajonc était assise au pied d'une caisse de bois emplie de charbon. Elle paraissait si forte, si imposante que la différence de tailles évidente disparaissait aux yeux de Coeur de Lion. Leurs regards se croisèrent de nouveau; mais cette fois, ce fut la femelle qui détourne les yeux la première, comme prise d'un certain malaise. Elle reprit la marche lorsque, soudain, un vacarme assourdissant pris d'assaut le Nid. Coeur de Lion sursauta comme un fou sous l'effet de la surprise et eu pour premier réflexe de se coller à Fleur d'Ajonc, non pas par peur, mais pour la protéger. Le bruit en faisait trembler les fondations, semblaient s'insinuer dans le corps du guerrier et attaquait son coeur. Il se fléchit, l'arrière-train levé, le poil hérissé et grondant violemment. Le claquement sourd d'une porte s'invita, puis la voix floue de plusieurs Bipèdes. Combien? Il n'aurait su le dire. Il ne savait même pas si ils se trouvaient à quelques queues de renard d'eux, ou bien à l'autre bout du Nid. Coeur de Lion incita Fleur d'Ajonc, aussi retournée que lui, à se faufiler dans un étroit passage entre deux caisses. Le grondement s'atténua, et les voix se firent plus claires. Le chat roux n'en comprenait pas un mot. Il distingua, une, puis deux voix seulement. Mais deux, c'était déjà trop. Ils hurlaient fort, pour ne pas être submergé par l'infâme vacarme. Après plusieurs minutes collés l'un à l'autre dans la peur, les deux guerriers pointèrent le nez hors de leur cachette, s'avancèrent en catimini pour découvrir deux Bipèdes baraqués magnant de drôles de machines grises, du même composant brillant et puant que les Monstres du Chemin du Tonnerre. Coeur de Lion constata avec horreur qu'un disque équipé de dents aiguisées couper des troncs d'arbres entiers, transporté sur un sol mobile. Comment osait-il ainsi détruire la forêt? C'était un crime, un crime contre la nature elle-même! Le rouquin déglutit, n'osant imaginer quel sort pourraient-ils leur réserver si ils les découvraient.

« Qu'est-ce qu'on fait? » glissa-t-il discrètement à l'oreille de Fleur d'Ajonc.

Sa question n'évoquait aucunement la fuite, oh non! Il n'avait pas envie de partir : le danger était à la fois si effrayant et follement excitant, surtout aux côtés de la jeune guerrière. Les émotions intenses qu'il ressentait lui donnait un immense sentiment d'existence. Le quotidien monotone, si las, lui faisait perdre le goût de la vie. Il regarda Fleur d'Ajonc, attendant une réponse et en une seconde très furtive, le courage qui brillait dans les yeux de la femelle laissèrent place à une étincelle de peur. Coeur de Lion, soudain prit par un élan d'amitié et de solidarité, frotta doucement sa tête contre le cou de sa camarade en lâchant un ronronnement réconfortent.

__________________________________

« J'ai décidé d'être heureux parce que c'est bon pour la santé. »


Merci à tous pour ces magnifiques signas!! ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mon identité.
Relationship :
Fleur d'Ajonc
Ancien membre



Féminin
● Nombre de messages : 2087
● Je suis arrivé(e) ici le : 11/10/2010
● Age : 19
● Mentor/Apprenti(e) : Ancienne mentor → Coeur d'Ebène Apprenti → Nuage d'Eclipse

MessageSujet: Re: .L'aube d'un jour nouveau. |pv → Cœur de Lion|.   Sam 19 Nov - 15:34

Une cacophonie affreuse perça mes tympans, et je sursautai violemment, secouant la tête pour me débarrasser de la douleur qui vrillait mes oreilles. Mon camarde se colla à moi, sans une piètre tentative de protection, mais je le repoussai. Je n'avais pas besoin de son aide ! Loin de s'atténuer, la souffrance et le bruit s'amplifièrent en un crescendo insurmontable. Mon ouïe criait grâce. Des milliers de crissements de métal agressaient mes pauvres oreilles, un supplice sans fin. Je regardai Cœur de Lion, qui à côté de moi, n'en menait pas large non plus. Jamais je n'avais dû supporter un tel vacarme. Un miaulement de rage sortit bien malgré moi de ma gueule, noyé dans le fracas. Un sentiment de honte me submergea à l'idée que ce cri puisse passer pour une plainte. Sortirai-je indemne de cet enfer ? Mon ouïe qui me permettait de pister les lapins à des mètres sera-t-elle toujours la même ? Des éclats de voix discordants s'élevèrent, et le raffut diminua, à ma plus grande joie.
Nous nous faufilâmes entre des caisses, en direction du soupirail, guidés par les voix des bipèdes et le vacarme non identifié. Par cette petite lucarne à demi masquée par des fils barbelés, je distinguai les deux bipède, immenses, à l'odeur encore plus nauséabonde que les bipèdes normaux.
Mais l'odeur qui dominait était celle de la sève, plus forte que jamais, à telle point étouffante que j'avais du mal à respirer. Je sentis mon ami se figer brusquement. Je suivis son regard, et ce que je vis me tétanisa. C'était là la source de l'odeur, des camions remplis de bois, du bruit insoutenable. Ces monstres abominables tuaient les arbres. Ils les coupaient en tranches et en copeaux. Ils les déracinaient des forêts. Pour en faire de vulgaires planches. Si le clan des Etoiles existait, pensais-je brusquement, au bord de la nausée, il empêcherait ce massacre. mais ce n'était qu'une invention pour les chatons, et cette hécatombe était réelle, sous mes yeux. Je voulais faire quelque chose, mais l'énorme machine imposante, qui coupait en tranche les gigantesques troncs que lui enfournaient les deux bipèdes ne verrait sûrement pas la différence entre un arbre et un chat. En pensant au sort qui nous attendait si les deux bourreaux nous découvraient, je frissonnai. Cœur de Lion chuchota :

« - Qu'est-ce qu'on fait ? »


Nous étions pris au piège, guère plus libres que ces arbres que l'on envoyait au supplice. J'avais presque peur, malgré l'adrénaline que je ressentais toujours face au danger. Coeur de Lion se frotta à moi en ronronnant, et je m'éloignai, un peu gênée. Pourquoi semblait-il heureux en de telles circonstances ? Je réfléchi, et murmurai :

« - Il faudrait qu'on fasse quelque chose pour arrêter ce massacre. Mais quoi ? Nous en pouvons même pas fuir.


Je tournai en rond, cherchant des yeux un endroit pour quitter ce trou à rats. Rien, nulle part où aller. Et si nous nous glissions à travers ce soupirail ? Là se trouvait sans doute l'unique échappatoire. Mais cela revenait à se jeter dans la gueule du loup. Et puis fuir sans rien tenter n'était pas une attitude lâche ? J'observai attentivement les bipède. L'un deux chargeait les arbres, et l'autre semblait actionner la machine, à l'aide d'une manivelle, et d'une planche de métal couverte de coutons. Une idée traversa mon esprit. Sans en faire part à mon ami, je me tournai vivement vers lui. L'autre bipède venait de quitter la pièce. il n'y avait pas une seconde à perdre.

- Vite ! On passe par ce soupirail. Tu fonces vers la porte à moitié ouverte, sans m'attendre, j'essaie de stopper la machine, et je te rejoins ! »


Sans attendre sa réponse, je passais la patte à travers le fil barbelé, et me faufilai par le trou que je venais d'agrandir. Je m'élançai vers la planche aux boutons, mon idée toujours en tête...

__________________________________




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://warriorslgdc.forumactif.fr/

Mon identité.
Relationship :
Coeur de Lion
Ancien membre



Féminin
● Nombre de messages : 391
● Je suis arrivé(e) ici le : 20/02/2011
● Age : 19
● Mentor/Apprenti(e) : Nuage du Tyran ♣

MessageSujet: Re: .L'aube d'un jour nouveau. |pv → Cœur de Lion|.   Mar 27 Déc - 15:49

« - Il faudrait qu'on fasse quelque chose pour arrêter ce massacre. Mais quoi ? Nous en pouvons même pas fuir.
Coeur de Lion réfléchit. Effectivement, ils ne pouvaient pas rester ici les pattes ballantes sans rien tenter. Mais que pouvaient faire deux chats, minuscules animaux conte ces Bipèdes et leur machine extravagante? Il fallait se faire à l'idée.
Ils n'étaient rien à l'échelle mondiale. Deux gouttes d'eau éphémères dans un océan.
Totalement impuissants face au désastre qui se déroulait sous leurs yeux.
Le jeune rouquin tourna son regard vers son « amie ». Elle semblait en pleine réflexion, son esprit sans doute en pleine élaboration d'un plan visant à stopper le mécanisme. Il soupira en son fort intérieur. Fleur d'Ajonc aurait beau tout tenté, elle ne parviendrait qu'à se blesser ou à laisser sa vie. Elle avait du cran et du courage, c'était indéniable ... mais ne confondons pas courage et inconscience. L'un des Bipèdes quitta la pièce, laissant son compagnon seul à tourner la drôle de manivelle qui faisait fonctionner la machine et coupait les troncs d'arbres en plusieurs parties. Soudain, la voix de Fleur d'Ajonc se fit murmure, mais si assurée et pressante qu'il eu un léger un sursaut de surprise.

- Vite ! On passe par ce soupirail. Tu fonces vers la porte à moitié ouverte, sans m'attendre, j'essaie de stopper la machine, et je te rejoins ! »

Il n'eut pas le temps de réagir que, déjà, la jeune guerrière fraîchement nommée s'élançait vers la monstrueuse machine. Pétrifié, Coeur de Lion la suivit des yeux, totalement déconnecté de la réalité. Il reprit lentement ses esprits et secoua la tête. « Mais que fait-elle, bon sang? » pensa-t-il.
Il jeta un regard vers le fameux échappatoire dont elle lui avait ordonné de se rendre, avant de retourner la tête vers Fleur d'Ajonc en grattant le sol nerveusement.
Il n'avait beau n'être qu'un minuscule être en ces lieux gigantesques, il n'en était pas devenu si impuissant que ça.
D'une propulsion rapide, il s'élança à la suite de la guerrière, non pas pour l'aider dans ses desseins inconnus, mais plutôt pour l'empêcher de faire une grosse bêtise qui serait irréparable ...


( désolée du temps que j'ai mis à répondre j'avais oublié ce rp ^o^' je ne peux pas écrire beaucoup, je ne sais pas ce que compte faire Fleur d'Ajonc :S )


__________________________________

« J'ai décidé d'être heureux parce que c'est bon pour la santé. »


Merci à tous pour ces magnifiques signas!! ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mon identité.
Relationship :
Fleur d'Ajonc
Ancien membre



Féminin
● Nombre de messages : 2087
● Je suis arrivé(e) ici le : 11/10/2010
● Age : 19
● Mentor/Apprenti(e) : Ancienne mentor → Coeur d'Ebène Apprenti → Nuage d'Eclipse

MessageSujet: Re: .L'aube d'un jour nouveau. |pv → Cœur de Lion|.   Dim 25 Mar - 10:06

    [Et voici Ajoncs qui bat son nouveau record, trois mois pour répondre. Vraiment, désolée je mérite des claques. Bon allez je re-lis tout je me souviens plus de rien.]

    Je courais à toute vitesse à découvert, en direction du monstre de métal. Le vent sifflait à mes oreilles, et je me fichais bien des bipèdes. Des pattes cavalaient derrière moi, et je compris sans me retourner que cet imbécile ne m'avait pas écoutée. Il imaginait sans doute que j'étais trop frêle, impuissante pour agir ! Ou qu'il ferait ça bien mieux que moi. J'accélérais l'allure, et je sautais sur la plaque de métal. Des choses toutes molles s'enfonçaient sous mes piedS. Ça aurait été amusant si à présent, le bipède s'avançait vers moi, sa face hideuse figée dans une grimace ébahie. Le temps qu'il reprenne ses esprits, il me lancerait un de ces bâtons métalliques pointus qu'il avait à portée de main. Je continuais à pétrir de mes pattes la planche métallique. Soudain, le vacarme s'intensifia, et j'eus l'impression que mes tympans éclataient. Même le bipède porta ses mains à sa tête, et il ouvrit la bouche. Presque aussitôt, tous les bruits s'arrêtèrent brusquement, et les sursauts de la machine cessèrent. Je l'avais arrêtée, peut être même mise hors d'usage ! Je sautais à terre, et aperçu Coeur de Lion. Joyeusement, je lui lançais :

    - Alors, t'as vu, j'y suis arrivée !

    Mes paroles ne me revinrent pas, comme si j'avais juste bougé les lèvres sans produire le moindre son. La bouche de mon ami s'ouvrit, et sur son visage se peint une peur atroce. Il me cria quelque chose, mais je n'entendais pas. Le monde était muet. Puis je tournai la tête, et je m'écartai juste à temps. Une hache s'abattait à l'endroit ou je me tenais la seconde auparavant. Le bipède, furieux, nous lançait des projectiles, derrière la machine. Il nous visait, nous et le monstre de métal. Coeur de Lion bondit par le trou. Tout ce que j'espérais, c'est qu'il menait vers la sortie. Oui, une lumière pointait tout au bout. Nous avancions en rampant, et je me demandais s'il me parlait. Sûrement, c'était anormal tout ce silence ! Etait-ce l'espèce d'explosion de la machine qui m'avait fait perdre l'audition ? Je me refusai d'y penser, ça ne pouvait être que temporaire ! Et mon ami, entendait-il, lui ? Je lui criai la question, mais je n'entendis aucune réponse. J'étais stupide, comment pouvais-je le comprendre ? Mais si seulement il pouvait me donner un signe !
    Enfin, nous débouchâmes dans le jardin du nid, et je sentis avec soulagement l'herbe verte sous mes pattes, l'odeur de la terre qui me picotait les narines. Le soleil était plus bas dans l'horizon, signe qu'il nous fallait rentrer au plus vite. Mais je n'entendais pas mes pattes crisser sur l'herbe, je n'entendais plus les oiseaux qui chantaient tout à l'heure !
    Affolée, je portais une patte à une oreille, que je retirais poisseuse de sang. Je me tournai vers mon compagnon, en lui répétant anxieusement :

    - Tu m'entends ?

    [Pour la suite du rp → Ajonc va rester sourde de l'oreille droite, ce sera stylé pour la chasse et tout. Je te laisse inventer la suite ;)]

__________________________________




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://warriorslgdc.forumactif.fr/
 

.L'aube d'un jour nouveau. |pv → Cœur de Lion|.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
~ La Guerre des Clans ~ :: LES ARCHIVES :: BACK TO THE PAST :: Terres Libres & Etoiles-