« Dans ce monde il y a des gens qui préfèrent la solitude, mais il n'y a personne au monde qui puisse la supporter. »
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 I don't believe [PV Patte Muette]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




MessageSujet: I don't believe [PV Patte Muette]   Sam 23 Juin - 17:35

~ I don't believe [PV Patte Muette]


« Don't talk to me. I don't answer thee. I don't listen to you. Why? Because I can not.
So let me write my words. »


    Une nuit sans Lune. Une nuit sans étoiles. Une nuit sans mot.

    Je veillais sous le ciel sombre, opaque, mélancolique. Je scrutais le firmament, noir, ténébreux, telles les ailes obsidienne des corbeaux. Tout était silencieux. Très silencieux. Je n’écoutais que d’une oreille distraite les hululements des chouettes au loin. De temps en temps, un loup hurlait sa solitude et sa détresse sous la nuit. Désespoir, tristesse, il laissait à qui voulait l’entendre son profond tourment qui lui meurtrirait le cœur. Il était seul sous la nuit. Seul dans sa vie. Seul pour toujours, à ressasser les erreurs de son passé. Comme moi à cet instant.

    Je suis devenu un guerrier. Un chasseur du Clan du Tigre. Je n’étais plus un apprenti et encore moins un chaton. Je devais abandonner mon côté rêveur et lunatique pour devenir en peu plus sérieux. Mais comment faire? Toute ma vie, j’ai préféré rester dans les nuages, de peur que le vrai monde me déçoit, me terrorise et m’abandonne. Mais depuis un certain temps, j’ai commencé à agir un peu plus… normalement. J’écoute les autres, je m’ouvre un peu plus à eux. Je n’ai plus peur de l’univers où je vis maintenant. Même si quelques fois, le monde est cruel et sans pitié face aux pions qui se déplacent sur son damier.

    o~°~o

    Le jour se lève enfin. Les couleurs du paysage m’aveuglent, me font mal aux yeux. Rouge, vert, bleu, jaune, orange, rose. Quel contraste, alors que je me trouvais, il y a à peine quelques heures, au cœur même des ténèbres de la nuit. Mes pattes sont engourdies. Chancelant, mon corps se balance. Mes yeux se ferment devant la soudaine lumière céleste qui provient des cieux. Je veux partir, je veux me coucher. Je veux retourner dans mon monde de réflexion. De pensées. Lentement, je me lève, ébroue ma fourrure ébène avant de porter mon regard vers les corps des chats endormis, tout autour de moi.

    Je pousse un soupir. Je pense que je vais aller me coucher. Je suis fatigué. À chaque pas que je faisais, mes pattes tremblaient sous mon corps. J’avais de la difficulté à garder les yeux ouverts, tant l’épuisement était lourd à porter. Sans même le vouloir, je lui avais foncé dedans.

    Surpris, je portais mon regard vers mes pattes où gisait un petit chaton. Son pelage était majoritairement blanc, moucheté de plusieurs taches grises tigrées de noir. Il poussa un petit gémissement. Je l’avais assommé. Aussitôt, je le secouai légèrement.

    « - Petit, ça va? Je suis désolé. Je ne t’avais pas vu. »

    Il ouvrit alors les yeux. Ses iris étaient d’un bleu…

    « - Patte Muette? »

    À quoi me servait la parole alors que ce petit être de la vie ne pouvait même pas m'entendre?


Dernière édition par Écho de Minuit le Mer 18 Juil - 17:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: I don't believe [PV Patte Muette]   Dim 24 Juin - 18:06

•Les rêves sont le reflet du subconscient…

    •Encore une nuit longue et silencieuse. Avant que le soleil ne se couche, j’étais tranquillement couché près de anciens, à regarder les autres chatons jouer et me faire des grimaces. Leurs regards cruels ne me faisaient plus rien, j’étais presque devenu blasé de tout… Les brins d’herbes et les pétales de fleurs volaient autours de la bande de sacripants avant qu’un guerrier, agacé par tout ce remue-ménage, fit le gros dos face à eux pour les faire rejoindre leur mère. Amusé, je me mis à ronronner doucement. Un ancien se tourna vers moi. Il devait certainement m’entendre. Moi, je ne percevais seulement que des vibrations au niveau de mon cou. Il me fit un large sourire avec ses dents jaunes. Seuls quelques félins du camp me prenaient à ma juste valeur. Peut-être parce qu’ils étaient plus matures que ces chatons ? Je lui renvoyai son sourire, puis, fatigué, je me suis dirigé vers la pouponnière pour rejoindre ma mère. Le ciel était à présent d’un violet sombre majestueux, parsemé d’étoiles blanches, qui se mélangeait avec les petites lucioles qui dansaient joyeusement au dessus du camp. Il y avait dans l’air quelque chose de féerique ce soir là. Mon odorat et ma vue étaient satisfaits par ce début de soirée. Malgré cela, j’avais une certaine amertume au cœur. Mais je sombrai rapidement dans un sommeil profond.

    A présent, sans savoir pourquoi, je courrai. Tout défilait sous mes yeux, sans un sens précis. Je suivais quelque chose, mais quoi ? Pourtant, cela restait frénétique, je courrai dans le vide, comme attiré par un élément inconnu. Tout mes sens étaient en alertes. Je n’étais pas essoufflé, je ne sentais pas la fatigue. Cette course devenait presque oppressante pour moi. Mais je ne parvenais pas à m’arrêter. Je fixais mes pattes, comme si je voulais leurs dicter leur conduite. J’eus un petit hoquet de terreur en voyant que j’étais plus haut sur patte que d’habitude. Pourtant, je n’étais pas dans un autre corps, les tâches étaient identiques aux miennes. C’étais comme si j’avais grandis et que mes pattes ne me répondaient plus. Ayant le tournis à force de réfléchir et d’avoir pourtant si peu de réponse, je dirigeai mon regard au ciel. La lune resplendissait au dessus de moi. Pas une seule étoile ne brillait, la pleine lune les avait toutes éclipsées. Seul le ciel, noir d’encre, semblait vouloir avaler la lune pour devenir plus blanc. J’étais comme hypnotisé par ce paysage aussi incompréhensible qu’effrayant. Néanmoins, ma course sans but continuait. Je fonçais dans un épais nuage. J’vais beau fermer les yeux, rien n’y faisait, je voyant toujours cette énorme masse grise se rapprocher de moi. Elle semblait se répéter, formant des ondes difforme autours de moi… Bizarrement, mon esprit me dicta une phrase sans queue ni tête.

    « Tiens, on dirait l’échos… Ce doit être minuit. »

    Le gros nuage gris me percuta.
    Je sentis tout mon être faire un roulé-boulé, avant d’atterrir sur un sol ferme et palpable. Mes yeux s’écarquillèrent, Le jour ! Enfin, ce n’étais qu’un rêve ! Pourtant, je sentais que tout n’était pas normal. J’avais gardé l’apparence de mon rêve. Je n’étais pas court sur patte comme un chaton, j’étais plus élancé, plus adulte. Je baissai le regard. J’avais un mulot entre les pattes. Le déclic. C’était donc ça que je coursais avec tant d’acharnement ? C’était ma première proie ? La joie m’envahie. Moi, qui était destiné à rester parmi les anciens était arrivé à attraper un rongeur ? L’odeur de ma joie parvint avec aisance à mes narines. Elle était mêlée d’une odeur identique, mais venant d’un autre félin. Ce n’était pourtant pas ma mère ? Je voulu me retourner, mais tout mon corps lâcha prise. Mon rêve pris fin pour de bon.

    Je jour éblouissant devint un petit matin pastel, ma joie se métamorphosa en un goût amer sur ma langue. Mon corps retrouva son aspect habituel et mon trophée devint une feuille morte. Une boule se forma au niveau de ma gorge. Je ne suis donc rien… Même mes rêves sont sarcastiques. Une larme tomba au sol. Le camp commençait à ce réveillé. Ma déception fut si grande que je ne puis même pas sourire à ma mère. La queue basse, les yeux embués, je marchais en tremblotant, sans regarder autours de moi. Tout le monde m’évitait, je savais que l’on m’insultait, mais je n’entendais pas. Heureusement ? Je poussai un long soupir, puis les premiers rayons du soleil firent surface. C’était une belle journée. Ma déception se transforma en détermination. Je m’entrainerai, j’attraperai ce mulot, je deviendrai guerrier. C’était une certitude. Je me relève, d’un pas décidé, avant de percuter un félin du Clan. Je me mis à couiner, j’étais sonné… Étonné, je dirigeai mon regard vers lui. Il essaya de s’excuser, avant de se rappeler de mon handicap…

    Je fis mine de m’excuser. J’étais certainement plus étourdi que lui. J’ignorais ce qu’il m’avait dit, mais il ne semblait pas s’être moquer de mon ou m’avoir injurié. Son visage témoignait d’une excuse sincère. Je n’étais qu’un fardeau pour le Clan, mais certain arrivait encore à être gentil avec moi. J’aurai voulu discuter avec lui, parler de la pluie et du beau temps, parler du Clan, mais cela m’était impossible…


[Bon, j'ai ma période surréaliste, espérons que ce RP ne soit quand même pas trop bizarre à cause de moi ^^']
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: I don't believe [PV Patte Muette]   Lun 25 Juin - 2:51

~ I don't believe [PV Patte Muette]


« Although you can’t talk. Although you can’t hear. At least you still have your eyes to contemplate the vastness of the world. »


    Je connaissais bien ce petit chaton. Ces derniers temps, tout le monde chuchotait des choses à son sujet. Des mots blessants et des paroles démoralisantes. Si j’aurais été à sa place, je ne pense pas que j’aurais pus continuer à vivre dans pareille circonstance. Mais, je n’étais pas comme lui. Je pouvais parler. Pas lui. Je pouvais écouter les autres. Pas lui. Il était différent. Complètement différent. Mais en quoi? Il restait un chaton dans l’âme comme dans le corps. Je souris alors que sa bouche s’ouvrait pour laisser passer des paroles silencieuses. J’appréciais beaucoup les gens différents. Ils me permettaient de voir le monde de la manière dont eux, ils l’aperçoivent.

    Amicalement, je déposai ma queue sur son épaule. J’observais ses grands yeux insouciants d’enfant. Il était différent, c’est vrai. Il ne savait ni parler ni écouter, c’est vrai. Mais il est un chaton bon sang! Ce n’est pas lui qui a décidé de naître sourd et muet. Je ne comprendrais jamais cette profonde et étrange amertume que ressentent les autres membres du Clan en l’apercevant. Il possédait peut-être un handicap mais, je pouvais voir dans ses yeux perler les étincelles de la détermination et de la confiance en soi. Malgré toutes les choses qui se disent dans son dos, toutes les grimaces qu’il doit endurer sans même pouvoir se défendre, il était un chaton fort. Fort d’esprit, fort de caractère, j’imagine. Je lui lançais un sourire réconfortant, essayant de lui faire comprendre qu’il n’avait pas à être désolé, que c’était de ma faute si nous nous étions percuté. Il ne pouvait me répondre mais, je pouvais lire dans ses yeux.

    Soudainement, mes oreilles pivotèrent vers un petit groupe d’apprentis qui se murmuraient à l’oreille. Discrètement, je leur jetai un regard. Nos yeux se croisèrent. Aussitôt, ils détournèrent le regard pour se rassembler en petit cercle tout en nous jetant des petits regards curieux. Je soupirais.

    « - Décidément, ils sont vraiment idiots de penser que tu sois différent de nous. »

    Je ne sais pas pour qui je parlais vraiment. Pour Patte Muette? Pour moi-même? Je me tournais de nouveau vers le petit chaton blanc moucheté et lui souris avant d’attraper ses frêles épaules par la queue. J’affichais un sourire. Il n’était ni compatissant ni désolé. J’étais juste très déçu du comportement de certains d’entre nous à son égard.

    « - Ne t’en fait pas. Ce ne sont que des ignorants. »

    Je sais qu’il ne peut pas m’entendre mais, je lui parlais tout de même. Ça me faisait du bien. De plus, j’espérais qu’il le prenne de la même façon; je voulais qu’il comprenne qu’il n’était pas à part seulement parce qu’il était sourd et muet.

[En vérité, j'aime bien cette petite fantaisie surréelle x)]
Revenir en haut Aller en bas
 

I don't believe [PV Patte Muette]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
~ La Guerre des Clans ~ :: LES ARCHIVES :: BACK TO THE PAST :: Clan du Tigre-