« Dans ce monde il y a des gens qui préfèrent la solitude, mais il n'y a personne au monde qui puisse la supporter. »
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Allons-nous en, enfant de la patrie... ♫ [PV=Nuage d’Absinthe]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




MessageSujet: Allons-nous en, enfant de la patrie... ♫ [PV=Nuage d’Absinthe]   Ven 17 Aoû - 10:37

    Des feuilles vertes dans le bec, un rouge-gorge faisait tranquillement son nid et rangeait ses provisions, pour combattre l'hiver, qui arriverait à présent dans deux saisons. Soudainement, il se pétrifia. Il entendit des claquements de dents, le bruit d'une respiration régulière, des gémissements de bonheur, une odeur d'animal tué... Il osa se pencha et aperçut un chat ébène, appuyé contre un arbre, déguster un rongeur.
    Oui, Fourberie du Joker réunissait tous ces critères quand il mangeait un lapin bien dodu. Sa chair si tendre, son odeur si alléchante, un corps souple que l'on peut triturer comme bon nous semble... Oh, à chaque fois, le guerrier avait l'eau à la bouche !
    Sans s'en rendre compte, il était espionné. Par l'oiseau qui avait été témoin de sa gourmandise !

    Après s'être léché les babines plusieurs fois pour garder le goût exceptionnel de son déjeuner, il décida qu'une bonne toilette ne sera pas du luxe. Mais avant cela, il fallait s'hydrater. Fourberie du Joker lapa quelques gouttes d'eau dans une flaque presque inexistante. Ce après quoi, il s'allongea délicatement sur un tapis de mousse, et entama sa toilette. Sa langue râpeuse attrapai les saletés qui s'accumulaient dans son poil. Quand son pelage ébène fut resplendissant,

    Il prit la décision de passer la journée dans la forêt. Il pourra ainsi se reposer, chasser pour son clan (car on prenant le lapin bien dodu, il avait privé à quelques nouveaux-nés de manger). Non, bien sûr, il plaisantait. Jamais il ne serait comporté de la sorte envers son clan. Mais bien sûr, quand on a quelque chose de prévu, il y a toujours quelques chats pour entamer la discussion. Et bien Fourberie du Joker n'en avait pas la moindre envie. Il feignait d'avoir entendu quelqu'un qui l'appelait et ainsi de suite jusqu'à se qu'il se trouve à l'entrée du clan du Léopard. Il jeta un dernier coup d'oeil derrière lui et s'en alla.

    La forêt où il se rendait, était immense. Et par chance, la plus grande partie, et qui regorgeait par la même occasion pleins de gibier, appartenait au clan du Léopard. Oui. Fourberie du Joker était fier de son clan. Il ne le quitterait pour rien au monde... Même si on lui proposait des milliers de lapins dodus... Non, cette option était a explorée... Le sol était humide ce matin-là, en effet, de gros orages avaient frappé la veille. les clans redoutaient le retour de la pluie dans la journée. Donc même si il faisait soleil aujourd'hui, Fourberie du Joker jetait toujours un regard inquiet vers le ciel. Il ne manquait plus de la pluie... Et ainsi gâcher sa journée...

    Il arriva rapidement au lieu prévu. Heureusement la forêt n'était pas loin du campement ce qui permettait aux apprentis et aux mentors de venir s'entraîner sans faire de grandes marches. Dès qu'il pénétra au beau milieu des arbres, des chants des oiseaux, des plantes, des fleurs, de la vie, il sentit un bien être. Il aurait pu rester des heures, les yeux fermés, et à humer l'air. Mais plus le temps de se pavaner ! Le guerrier aperçut un campagnol pointer son nez ! Il bouillonna intérieurement, se mit en position de chasse, en faisan bien gaffe de ne faire aucun bruit, attendit le moment fatidique et se rua sauvagement sur la pauvre bête, qui sous la peur, se tétanisa. Fourberie du Joker planta ses longues griffes acérées dans le corps chaud et tremblant de sa prise. Il l'acheva au niveau de la nuque. S'il s'écoutait, il l'aurait dévoré en quelques bouchées mais le fruit de sa chasse reviendrait au clan du Léopard. Il chercha un arbre repère, enterra bien profondément le campagnol et se remit en route pour un nouveau gibier !

    Après être satisfait du résultat, il se permit une petite sieste. Il s'allongea sous l'ombre d'un saule pleureur, sur un tapis d'herbe fraîche. Mais à peine allait-il fermer les yeux pour se rendre au pays des rêves, qu'une odeur familière vint chatouiller son museau. Il reconnut sans difficulté l'odeur de son clan. L'inconnu avait remarquer Fourberie du Joker et était derrière un buisson. L'inconnu faisait autant de bruit qu'un troupeau d'éléphants, le guerrier en conclut que c'était sûrement un apprenti...


    - Tu peux sortir de ta cachette, tu sais ! proposa avec humour Fourberie du Joker.

    Il y eut des feuilles mortes écrasées et l'apprenti se dévoila...


Voilà, par contre, désolé, le début est un peu spécial 8D
Revenir en haut Aller en bas

Mon identité.
Relationship :
Élixir d'Absinthe
Guerrier du Clan du Léopard



Masculin
● Nombre de messages : 266
● Je suis arrivé(e) ici le : 02/07/2012
● Age : 21
● Mentor/Apprenti(e) : Larme de Cristal (mentor ♥)

MessageSujet: Re: Allons-nous en, enfant de la patrie... ♫ [PV=Nuage d’Absinthe]   Ven 17 Aoû - 22:41

Nuage d'Absinthe avait fait quelques progrès. Il pouvait maintenant chasser sans se faire repérer. Enfin, une fois sur vingt-cinq au lieu qu'un fois sur cent. Lui trouvait que c'était quand même mieux et avait reprit un peu confiance en lui. Et en avait toujours aussi peu à faire de se perdre à chaque fois qu'il faisait plus de deux cents mètres. Il ne saurait probablement jamais comment aller simplement d'un point A à un point B. Mais enfin, pour l'instant il tentait d'attraper un oiseau.
"Ramène un oiseau, n'importe lequel." avait dit Larme de Cristal.
Alors il tentait de s'appliquer à trouver un oiseau. Mais déjà que les proies terrestres restaient pour lui une grande difficulté nous pouvons facilement imaginer que les proies pouvant s'en aller aussi facilement étaient loin de lui convenir. Mais, comme toujours, il y mettait du sien et tentait d'attraper une des petites bêtes. Cependant, au vu de sa maladresse et de son incapacité quasi totale à être discret autrement qu'en restant parfaitement immobile la tâche s'avérait plus qu'ardue. Après plusieurs essais infructueux le jeune Apprenti tenta donc d'attraper autre chose. Il commençait à avoir l'estomac dans les talons, et puis, il se sentait un peu honteux de ne rien ramener du tout. Il devait bien être le seul Apprenti à être encore incapable (ou presque) de se nourrir seul. Chasser lui prenait tellement de temps qu'il ne serait d'aucune utilité en plein hiver. Il poussa un léger soupir avant de se remettre à sa besogne. Il traquait, bondissait, loupait, recommençait. Il parvint finalement à prendre un mulot qu'il se retint de croquer. C'était plus le Clan. Lui se priverait de déjeuner. Il n'avait qu'à réussir à attraper plus de choses un peu plus vite voilà tout. La majeur partie de la matinée était passée, midi devait être passée d'une ou deux heures jugea-t-il en regardant le soleil à travers les hautes frondaisons. Il allait encore passer la journée dans la forêt pour des clopinettes. Peut-être que s'il grimpait dans les arbres il aurait plus de chance ? Il chassa cette idée de son esprit. Il fallait qu'il reste concentré, con-cen-tré. Il avait résisté à la tentation de gambader derrière une libellule; de s'arrêter pour observer une fleur qui avait l'air particulièrement intéressante et s'était même forcé à ne pas regarder l'arc-en-ciel de ce matin. Parce qu'il avait plu ce matin. La terre était encore humide et l'humus sentait fort. Absy inspira cette odeur à plein poumons un léger sourire plaqué sur les babines.
Seulement, il n'y avait pas que l'odeur de la terre et des arbres dans cette bouffée d'air. Il y avait aussi celle du clan. Le jeune matou se demanda ce qu'il se passait et se faufila le plus discrètement possible vers l'origine de l'odeur. Il fit comme il pouvait pour ne pas faire craquer chaque branche qui se trouvait sur son chemin. Il n'en fit craquer qu'une sur deux et finit à moitié coincé dans un buisson. Il finit par voir pourquoi il avait sentit un membre du clan. Cela n'était, en soit, en aucun cas étonnant mais tout étant sujet à étonnement pour le jeune chat ... Il regarda fixement le matou au pelage de nuit qui se trouvait de l'autre côté des branches. Et voilà, il avait encore un trou de mémoire. Il connaissait ce félin. Oui, c'était sûr et certain qu'il le connaissait, qu'il l'avait déjà vu dans le clan mais impossible de le remettre hors contexte. Nuage d'Absinthe s'avança un peu plus pour mieux le voir mais le matou sembla le remarquer. Il braqua ses yeux sur la cachette du pauvre Apprenti avant de prendre la parole.

- Tu peux sortir de ta cachette, tu sais !

Nuage d'Absinthe tenta de s'avancer un peu plus avant dans le buisson pour aller rejoindre le chat noir sans avoir à faire le tour. Il commençait à avoir un peu mal aux pattes à force de marcher dans la forêt. Il avançait lorsqu'il sentit soudain qu'il ne pourrait pas vraiment aller bien plus loin. Il se tortilla, faisant s'envoler un coup de geais. Lui qui cherchait des oiseaux il était servi. Mais ça tombait pas franchement au bon moment ! Il fit encore plusieurs tentatives pour se dégager en grommelant mais rien n'y fit. Il se racla doucement la gorge, prêt à affronter le plus dignement possible une nouvelle humiliation. Sa mésaventure ferait encore le tour du clan et les autres Apprentis se paieraient encore sa tête. Il poussa un soupir avant de se décider à prendre la parole :

- Ma foi, j'aimerai bien sortir de là ça c'est sûr. Mais ... euh .... je crois que je me suis un peu coincé.

Toujours ce doux euphémisme. Pessimisme était un mot inconnu du vocabulaire du chat bleuté. Il continua ses gesticulations, ne prenant pas conscience qu'il ne faisait qu'emmêler davantage ses poils dans les ronces sans dégager le moins du monde sa patte arrière qui s'était glissée dans un trou d'il ne savait trop quoi. Il espérait que l'autre chat allait venir le chercher. Il n'allait pas passer tout l'après midi ici, attendant qu'une patrouille passe et ne le découvre dans cette situation embarrassante !

- Si vous pouviez m'aider je vous en serai très reconnaissant d'ailleurs.

Spoiler:
 

__________________________________


Merci beaucoup Lulu pour cette magnifique création ♥

Spoiler:
 


Fiche d'Absy

Je vous assomme de questions en DarkGrey

Rimes et inspiration:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dragon-sanctuary.forumgratuit.fr/
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Allons-nous en, enfant de la patrie... ♫ [PV=Nuage d’Absinthe]   Ven 17 Aoû - 22:50

Non non pas de problème =) Au moins je parais plus intelligent 8D
Je réponds demain matin x)
Revenir en haut Aller en bas

Mon identité.
Relationship :
Élixir d'Absinthe
Guerrier du Clan du Léopard



Masculin
● Nombre de messages : 266
● Je suis arrivé(e) ici le : 02/07/2012
● Age : 21
● Mentor/Apprenti(e) : Larme de Cristal (mentor ♥)

MessageSujet: Re: Allons-nous en, enfant de la patrie... ♫ [PV=Nuage d’Absinthe]   Sam 29 Sep - 0:17

Up ?

__________________________________


Merci beaucoup Lulu pour cette magnifique création ♥

Spoiler:
 


Fiche d'Absy

Je vous assomme de questions en DarkGrey

Rimes et inspiration:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dragon-sanctuary.forumgratuit.fr/
 

Allons-nous en, enfant de la patrie... ♫ [PV=Nuage d’Absinthe]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
~ La Guerre des Clans ~ :: LES ARCHIVES :: BACK TO THE PAST :: Clan du Léopard-