« Dans ce monde il y a des gens qui préfèrent la solitude, mais il n'y a personne au monde qui puisse la supporter. »
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'eau, ça mouille. [PV Saule]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




MessageSujet: L'eau, ça mouille. [PV Saule]   Mer 26 Déc - 22:40

L'eau, ça mouille.
PV Saule Automnal



La matinée fut bien longue. A vrai dire, j'avais l'habitude de passer mes journées à l'intérieur de la maison, et passer mes heures à dormir ou ronronner sur les jambes de mes maitres. Mais dernièrement, tout ce quotidien me lassais. Et dès que j'avais une occasion de m'extirper dehors, je le faisais sans la moindre hésitation. Mais avec le temps qui se dégradais depuis peu, mes bipèdes ne me laissais plus sortir autant qu'avant. Je vais salir la maison qu'ils disent. Autrefois, avoir le pattes entièrement mouillées m'aurais répugné, dégouté. Mais étrangement, cela ne me faisais plus aucun effet désormais. La pluie qui autrefois m'évitais toute patte posée à l'extérieur me donnait aujourd'hui l'envie d'explorer plus que jamais les horizons. Le froid qui me faisais me réfugier aux pieds de la cheminée me dérangeait à pinne lors de mes sorties. Pour quelle raison ce changement brusque ? Ma rencontre avec un chat. Un chat comme jamais autrefois je n'en avais vu. Nuage de Noisette. La folie insouciante de cette jeune chatte m'avais appris à avoir le goût des choses, de l'aventure, du monde extérieur. Oh, j'avais déjà eu un avant goût avec Chain, le premier chat sauvage que j'ai rencontré, mais il ne m'a pas fais vivre la même chose. Pourtant, j'ai tant appris avec lui. Je me rendais compte désormais que ma petite vie de chat domestique n'était qu'infime dans ce vaste monde. Je n'étais rien. Les sans-colliers, eux, vivaient comme bon leur semble, et rien ne pouvait les retenir si une quelconque envie les submergeaient. Non, rien.
Dès mon réveil aux premières lueurs de l'aube, j'avais accourue à la porte donnant sur le jardin, avec espoir de découvrir toujours plus de territoires. Mais à mon grand blâme, le ciel gris et pluvieux m'empêcha toute sortie matinale. J'étais donc restée à la fenêtre, attendant que le mauvais temps daigne à partir. Mais mes maitres étaientt déjà rentrés pour le repas de midi que les gouttes n'avaient pas cessées. Je trépignais de voir les éclaircies du soleil à travers les nuages. Et mon attente fut récompensée, quand j'aperçus enfin le soleil pointer le bout du nez.


Je posa ma patte sur la chaussée mouillée en face de ma maison. Bien que les flaques et la boue étaient nombreuses, mes maitres m'avaient laisser sortir en voyant mon impatience. Sachant qu'à cette heure-ci, je croiserai peu de mes amis en vadrouille, je décida de choisir un itinéraire inconnu. De visiter un lieux encore inexploré. Tout au long du chemin, j'admirais les rues si différentes des miennes. Les habitations étaient bien plus grandes et plus nombreuses. La verdure cependant, était plus rare. Je ne croisa que quelques parterres de fleurs, et peu d'arbres. Mais ma déception fus vite oubliée. J'entendis un courant d'eau non loin de là. La ville semblait rétrécir, et les bâtiments se raréfiaient. J'avançai vers le son qui parvenait à mes oreilles. Devant moi, se dressait un immense bloc de pierre dressé de façon à maintenir la rivière d'un côté. J'étais impressionnée. Jamais je n'avais rien vu de tel. C'était si grand, si imposant. Je m'approcha de la berge, pour pouvoir voir plus nettement. Plus loin, la rivière tapait sauvagement contre la pierre lisse, comme pour forcer le passage. Si quelqu'un se retrouvait au piège dans ces courants, seul un miracle saurait sauver cet individu de sa noyade mortelle. Il serrai écrasé contre le mur, et la force des vagues l'empêcherai de s'échapper. Une mort lente et douloureuse.
Je déglutis à cette idée. J'étais courageuse, mais pas idiote. Jamais je ne risquerai de plonger dans cette rivière. Peu rassurée par cette pensée, je recula du bord de l'eau. Malheureusement, le temps n'avait pas eu le temps d'effacer les marques de la pluie. La berge était recouverte de bourbe , et quand je fis un pas en arrière, je glissa sur cette vase et chuta dans le torrent. Je sentis immédiatement la fraicheur de l'eau qui m'entrainais contre le bloc de pierre. Je mit toute mon énergie dans l'idée de garder la tête à la surface. Quelques mots s'étranglèrent dans ma gorge.


« A l'aide !... Au secours !... Aidez-moi... Je... Blup... »


Toutes mes forces m'abandonnèrent à cet instant. J'avais beau luter de tout mon cœur, je fus emportée dans les profondeurs. Je n'étais plus très loin du grand mur de pierre, et je sentais ma fin venir. Je peinais à garder les yeux ouverts, avalant plus d'eau que je ne pouvais en boire. L'air me manquais, et je sombra rapidement dans le coma.

[bon voilà voilà, c'est pas extraordinaire hein ><]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: L'eau, ça mouille. [PV Saule]   Jeu 27 Déc - 18:31

The Houses Of Healing.
privé Lilou

La soirée était bien avancée. La fraîcheur du soir s'installa rapidement, prenant ses aises dans la forêt et ravissant la place de la douce tiédeur du jour. Tous étaient couchés, à quelques exceptions près. Quelques guerriers étaient encore debout, mangeant une dernière fois pour cette journée qui s'achevait. Après les évènements de la matinée, de nouveaux apprentis avaient rejoins leur nouvelle tanière qui semblait prête à en craquer. À l'inverse, la pouponnière était bien vide. Des reines y dormait, entourées de leurs chatons qui prenaient le plus de place possible. Et aujourd'hui, même si un nouveau guerrier avait rejoins les rangs, il n'avait pas encore pris sa place dans la tanière.

Dans cette obscurité quasi complète, éclairé par une lune particulièrement brillante, ressortait de petites taches blanches. Elles n'étaient pas bien grosses. Et si on s'approchait, on pouvait découvrir qu'il s'agissait de la fourrure étrangement gonflée d'un matou justement noir et blanc. Il leva les yeux. Des yeux verts. Verts émeraude. Comme sa mère. Saule interrogea son esprit. Combien de temps devait-il veiller déjà ? Ah oui, toute la nuit. TOUTE LA NUIT ?! Dans un froid pareil ? Apparemment oui. Saule Automnal soupira. Saule Automnal ... J'aime bien ce nom. Étoile du Tyran l'avait bien choisi. Mais pour l'instant, il devait veiller sur le camp.

Le guerrier papillonna des yeux. Il était transi de froid. Et mouillé, entièrement. Il s'était endormi et il avait commencé à pleuvoir. Le fait d'être trempé ne le dérangeait pas spécialement. Avoir froid, si. Il se leva, les pattes ankylosées, et fit quelques bonds jusqu'à la réserve de gibier. Là, il y pris une musaraigne, qu'il avala en à peine trois bouchées. Il en aurait bien repris une autre, mais il ne se le permettrait pas. Ce n'était pas une question de lois mais de principe. On n'en reprend pas une seconde tant que tout les autre membres du clan n'ont pas mangés. Pourtant, Saule Automnal avait vraiment faim. Et ce n'était pas son estomac, émettant des bruits significatifs qui aurait dit le contraire. D'un naturel calme et peu aventureux, la faim le rendait légèrement irritable. Et il détestait lorsqu'il était comme cela. Là-dessus, concertant son esprit, il se décida à sortir. Histoire de n’incommoder personne.

La pluie cessa enfin. Et quelques rayons percèrent à travers de la couche nuageuse et vinrent frapper la terre noyée. Celle-ci n'était plus que boue. Mais ils réchauffèrent un peu l'atmosphère, lui-même rafraîchi par la giboulée. On se serait crut en pleine saison des feuilles nouvelles. Sauf que les arbres nus trompaient. Sinon, l'herbe était encore bien verte, signe que la saison des neiges était en retard. Autant en profiter un maximum. Saule Automnal marchait sur des terres qu'il n'avait jamais foulé auparavant. Tout ce paysage était nouveau pour lui. De même que les étranges ombres qui s'étendaient au loin. Intrigué, il s'aventura encore plus profondément. Tant et si bien qu'il atteignit rapidement les extérieurs de la ville, sans savoir qu'il s'agissait d'une ville. Mais il était assez prudent pour ne pas s'y aventurer, se remémorant les horribles histoires que lui racontait les anciens à propos des Bipèdes lorsqu'il était petit. Soudain, ses oreilles tiquèrent. Il aurait reconnut ce bruit entre mille. Celui de l'eau.

Le souffle saccadé, le matou noir et blanc arriva devant un immense bloc grisâtre. Il devait faire bien une ou deux queues de renard de hauteur. Sa structure était imposante et presque inquiétante. Néanmoins, il n'eut pas le loisir de l'observer plus, qu'un plouf retentit dans l'air.

« - A l'aide !... Au secours !... Aidez-moi... Je... Blup..., cria une voix qui ne tarda pas à s'éteindre. »

Saule se précipita sur la berge. Une tâche noire se débattait comme une furie dans l'eau. Des oreilles pointues ressortaient de l'eau. Un chat ! Son coeur manqua un battement. Quel chat pouvait être assez fou pour vouloir nager dans cette rivière au courant ténébreux ? Mais sur l'instant, là n'était pas la question. La question était surtout de savoir comment sortir ce félin de ce pétrin. Celui-ci filait tout droit voir la masse grise du barrage. Sa caractéristique première était d'avoir un esprit vif. C'est alors qu'il réalisa que le barrage n'était encore pas trop haut. Peut-être réussirait-il à chopper le matou avant qu'il ne s'écrase contre le mur ? Saule ne perdit pas plus de temps à réfléchir et fila sur le muret à la vitesse de l'éclair. Arrivé sur celui-ci, il se positionna de façon à ce qu'il puisse le prendre pour la peau du cou. Les secondes furent pour lui des heures. Lorsque le félin noir arriva à quelques centimètres du mur, il le prit comme il le put, s'aidant de ses pattes pour le remonter tout en faisant attention de ne pas glisser. Une fois hors de l'eau, il traîna le corps sur la berge, loin du bord. Reprenant sa respiration, il s'efforça d'appuyer fort sur les poumons du félin.

« - Allez ... Reviens ! »

[ Désolé pour la médiocrité du rp. D: Et, à ton avis, ça se fait les massages cardiaques pour les chats ? xD ]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: L'eau, ça mouille. [PV Saule]   Jeu 27 Déc - 23:07

« Allez ... Reviens ! »


Je sentis une pression sur le corps, si forte que j'en aurais recraché tout mes organes s'ils n'étaient pas bien accrochés. J'entendais une voix lointaine. Ma tête tourna sauvagement, refusant de cesser ce tambourinement assourdissant. L'eau glaciale m'avait trempée jusqu'aux os. Je me débattais mentalement pour ouvrir les yeux et revenir à moi, mais mes paupières restaient clauses. Je sentais que je m'étouffais, mais je ne pouvais rien y faire. J'étais clouée sur place. La masse qui s'écrasait sur moi m'arracha quelques toussotements, et l'eau qui emplissait mon corps commençait à s'agiter. Rapidement, je déversa tout le contenu de mes poumons sur le sol. J'ouvris les yeux, reprenant mon souffle. De l'air. Je pouvais enfin respirer. Tout était flou. Je distingua une forme noire et blanche penchée sur moi. Je ne sais pas de quelle façon, mais j'avais été extirpée de cette rivière infernale. Je remercia la bonne âme qui avait eu pitié de moi. Peu à peu, ma vision se restitua, et je put mieux discerner la silhouette qui se tenait face à moi. Un chat noir et blanc, plus âgé que moi m'observais. Je mit un léger temps à comprendre que le matou m'étais totalement étranger. Je ne l'avait encore vu nul part, malgré mes récentes expéditions. J'avais pourtant rencontré pas mal de chat dernièrement. Mais celui-ci, avait-il sauvé ma vie ? Ce chat avait-il risqué la sienne pour sauver la mienne ? Je fus un instant époustouflé du courage de ce félin. Je ne connaissais personne capable de porter secours à un inconnu au péril de sa vie. Aucun que je connaisse bien en tout cas. A première vue, ce n'était pas un domestique. Décidément, ces chats sauvages ne manquaient pas de m'étonner.
Je tenta de me remettre sur mes pattes, mais je tituba et retomba lourdement au sol. Visiblement, je ne m'étais pas encore remise de ma baignade agitée. La fatigue me clouai au sol. Je releva péniblement la tête vers mon sauveur. Je me devais de remercier celui qui avait oser se mettre en danger pour me repêcher.


« Je... Merci. Merci beaucoup. Je ne sais comment vous remercier. »


Je devais absolument faire quelque chose pour me racheter. Ce chat avait faillit y passer par ma faute. A cause de ma maladresse et de mon inattention, j'aurais put nous conduire tout deux vers la mort. Mais ce dernier n'avais pas hésité. Dans son cas, je n'aurais peut être pas eu le même courage. Mais peut être était-il habitué à ce genre d'épreuves avec sa vie sauvage. Je chercha en vain un moyen de payer cette dette que j'avais désormais envers lui. Je ne pouvais pas quitter mon sauveur sans le récompenser, quelle impolie je ferai. J'observai les prunelles émeraudes du mâle, à la recherche d'une solution.

[ Bon désolé c'est minable, j'ai même pas fais la moitié de tes lignes, et j'ai pas mal brodé avec n'importe quoi D8 Brefouillons, pour le massage cardiaque, personne saura èé ]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: L'eau, ça mouille. [PV Saule]   Ven 28 Déc - 23:20

Les secondes, les minutes s'égrenèrent. Lentement, comme une litanie que l'on répète, inlassablement. Saule perdit le fil. Il avait perdu le fil bien avant, par ailleurs. Peut-être lorsqu'il avait entendu le bruit du matou tombant dans l'eau ? Ou bien lorsqu'il l'avait entendu ces cris ? Il ne savait pas. Et ne voulait certainement pas savoir. Comment savoir s'il n'avait pas passé des heures sur le félin, à lui appuyer sur les poumons ? Il commença à avoir des crampes aux pattes, tant il appuyait fort. Il ne se souciait même pas de savoir s'il n'allait pas faire du mal au noyé. Et il n'en avait rien à faire. Qu'est-ce que quelques côtes de cassées contre la vie ? Contre une vie ? Rien. Absolument rien. Sans problème, il aurait échanger sa vie contre celle du chat. Il aurait d'abord pensé à sa sœur qu'il chérit tant, Nuage de Pluie et à son frère et son père.

Mais pour l'instant, il n'était pas mort. Pas encore. Il avait une longue vie à remplir, un fleuve à parcourir, un chemin à tracer. Le matou bicolore sentit du mouvement sous ses pattes. Il baissa la tête vers le corps auparavant inanimé. Le chat recracha toute l'eau qu'il avait avalé lors de sa noyade et en profita pour vider complètement le contenu de son estomac. Et il ouvrit les yeux. Il papillonna des paupières. Certainement qu'il avait la vue floue après tout ça ! Il inspirait de grands bouffées d'air, remplissant à nouveau ses poumons d'air purs. Saule Automnal le fixait toujours, soucieux de son état. Le félin noir tenta vainement de se lever avant de retomber lourdement sur le sol boueux. Saule s'en fut de suite à côté de lui. Il était tellement obnubilé par son état qu'il n'avait même pas remarqué qu'il s'agissait en fait d'une chatte. Mais cela, il l remarquera plus tard.

« - Je... Merci. Merci beaucoup. Je ne sais comment vous remercier. »

Enfin, à sa voix, il reconnue celle d'une petite chatte qui n'a même pas l'âge d'être guerrière. En plus ! Quelle mouche peut bien l'avoir piquée ?! Le guerrier soupira bruyamment, expirant en même temps toute la peur et l'angoisse qu'il avait ressenti il y a quelques instant.

« - Eh bien ... »

Saule Automnal examina la jeune féline avec cette fois-ci plus d'attention. Elle était toute en finesse, toute menue. Son pelage était noir comme l'ébène et ses yeux d'un bleu pur. Tiens, assez rare de voir un chat noir avec des yeux bleus. D'ailleurs, elle le fixait avec une intensité grandissante, ce qui fit pour effet qu'il se demande ce qu'elle avait à le regarder comme ça. Il était blessé ? Pire, il y avait un inconnu derrière eux qui s'approchait dangereusement ? Soudain partis dans je ne sais trop quoi, il pivota des talons et observa les alentours. Pas la moindre trace de chat à l'horizon, ni même de bipèdes. Il souffla un bon coup. Décidément, cette journée promettait d'être mouvementée, déjà rien qu'avec ça ... Il retourna vers la noiraude, lui offrit un sourire conciliant :

« - Tu n'as nul besoin de me remercier, je n'ai fais que ce que je devais faire. Je n'allais pas non plus laisser un chat, quelque soit ses origines, se noyer là dedans, dit-il en pointant la rivière de sa queue. Qui que tu sois, je suis heureux d'être arrivé à temps ! Mais permets moi de me présenter : Saule Automnal, récent guerrier du fier Clan du Lion. »

Il tenta de déceler l'odeur de la chatte mais celle-ci était complètement noyée par l'eau. Soit elle était une Solitaire, soit une Domestique, bien qu'il penchait plutôt pour la seconde option qui lui paraissait plus juste.

[ T'inquiètes, le mien est pire ! >w< Et je crois pas avoir dépasser mes 55 lignes. 8D ]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: L'eau, ça mouille. [PV Saule]   Dim 27 Jan - 16:09

« Eh bien ... »


Le matou bicolore avait accourut pour me soutenir. J'en avait en effet besoin, et je n'en fus que plus reconnaissante. Je détailla le chat des yeux. Il était bien plus âgé que moi, il n'y en avait aucuns doutes. Il était grand, musclé et dotés de beaux yeux émeraudes. Il me regardait, une lueur inquiète brillait dans ses prunelles. Je fus touché de voir qu'un félin totalement inconnu s'en fasse autant de mon état. Je ne connaissais que peu de chats capables d'une même bienveillance envers un étranger. Cependant, quelque chose semblait le tracasser. Il tourna nerveusement la tête, comme si il s'attendait à voir une chose inattendue. Au fur et à mesure qu'il agissait, j'avais de plus en plus de mal à cerner le personnage. Il se retourna alors vers moi, soupirant de soulagement.

« Tu n'as nul besoin de me remercier, je n'ai fais que ce que je devais faire. Je n'allais pas non plus laisser un chat, quelque soit ses origines, se noyer là dedans. Qui que tu sois, je suis heureux d'être arrivé à temps ! Mais permets moi de me présenter : Saule Automnal, récent guerrier du fier Clan du Lion. »


J'étais quelque peu déconcertée par ses propos. D’abord pour avoir risqué sa vie pour moi, affirmant qu'il l'aurait fait avec n'importe qui, puis aussi pour cette présentation. Décidément, les chats du coins avaient tous des noms aussi farfelus les uns que les autres. Mais ce que je ne comprenais vraiment pas, c'est ce qui suivit son nom. Guerrier du Clan du Lion ? Qu'es que cela signifiait ? J'étais vraiment perdue par ce que racontait le matou bicolore. Peut être qu'il parlait de son lieu de vie, qu'il appelait Clan du Lion. Un coin de la forêt portant ce nom probablement. Mais j'avais du mal à y croire, bien trop étrange à mon goût. Non, il devait y avoir quelque chose d'autre.

« Je suis Lilou, jeune domestique du quartier Est de la ville, à l'opposé d'ici. »


Après tout, si il s'agissait du nom de sa résidence, autant en faire de même. Je me sentais un peu idiote, mais Saule Automnal n'avait pas été très précis non plus. Si pour lui parler de guerriers et de Clan du Lion était habituel, pour moi c'était un peu plus compliquer à comprendre.
Je parvins enfin à me relever, sans être soutenue par le mâle. J'avais encore le poil trempé, l'eau froide me gelant les os. Plus jamais je ne m'approcherai d'une rivière ou d'un fleuve, plus jamais ! Rien que l'idée de replonger dans ces torrents glacés me donnait des frissons.


« Enfin, cette mésaventure m'aura servie de leçon. J'y repenserai à deux fois avant de revenir ici. Comme quoi l'aventure n'est pas aussi exaltante que je le pensais. Mais je tiens quand même à te remercier, je ne pense pas que j'aurais eu le courage de tes actes à ta place. Alors, même si je pense que ce ne serra pas le cas, si tu as besoin de moi pour une quelconque raison, je répondrai présente. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: L'eau, ça mouille. [PV Saule]   Jeu 7 Fév - 13:47

« - Je suis Lilou, jeune domestique du quartier Est de la ville, à l'opposé d'ici. »

La dénommée Lilou semblait complètement perdue face à Saule. Celui-ci ne manqua pas de le remarquer. Quoique, rien d'étonnant à cela, c'était une domestique. Peut-être n'avait-elle jamais rencontré de chat sauvage ? Ca semblait être ça. Au vu des yeux ronds commes des soucoupes qu'elle lui faisait, il ne pouvait y avoir d'erreur. Néanmoins, il ignorait totalement ce qu'était le quartier Est de la ville. Une petite explication s'imposait des deux côtés. Encore, l'est, il savait le placer, mais le quartier ? Il supposa qu'il s'agissait de l'endroit où était la maison où elle habitait. Elle se releva, cette fois-ci sans son aide.

« - Enfin, cette mésaventure m'aura servie de leçon. J'y repenserai à deux fois avant de revenir ici. Comme quoi l'aventure n'est pas aussi exaltante que je le pensais. Mais je tiens quand même à te remercier, je ne pense pas que j'aurais eu le courage de tes actes à ta place. Alors, même si je pense que ce ne serra pas le cas, si tu as besoin de moi pour une quelconque raison, je répondrai présente. »

Saule Automnal hocha la tête. Cette petite apprenait vite ! Mais de toute façon, il n'est jamais compliqué d'apprendre là où l'on a failli perdre la vie ... Et maintenant, elle se sentait redevable envers lui ! Il secoua la tête. À part l'aider à s'y retrouver dans la ville - bien qu'il ne s'y aventurerait jamais en plein coeur -, elle ne pourrait rien faire d'autre pour lui. Mais un mot fit tilt, dans son esprit. Aventure. Ses méninges se remirent aussitôt en route après la dose d'adrénaline. Ainsi donc, les chats domestiques étaient parfois désireurs d'aventure ? D'un côté, ce n'était pas étonnant ; être enfermé toute la journée sans jamais pouvoir sortir, c'est pas une vie. Mais bon, il était sûr que s'il était né chez des bipèdes, sa pensée aurait été tout le contraire de celle qui avait maintenant ...

« - C'est gentil, merci. »

Il lui adressa un sourire où il découvrit ses canines, garente de la vie sauvage qu'il menait. Plus il réfléchissait à ça, et plus il devenait curieux aux modes de vies des domestiques. Non pas qu'il souhait en devenir un mais ... Le matou bicolore était un fin penseur. Il parlait avec sa tête, réfléchissait avec. Mais pour l'instant, il n'avait pas tout saisi du quartier.

« - Bon, je crois des explications s'impose, non ? demanda t-il en rigolant légèrement. Je suppose que tu as déjà entendu parler des chats sauvages et féroces qui règnent dans la forêt ? Eh bien, j'en fais partis ! Mais n'ais pas peur, tot ce que vous racontez à notre sujet est faux ! Nous, cannibales ! s'esclaffa t-il. Nous avons des règles, et le Clan des Étoiles nous guide à travers la destinée de chacun d'entres nous. »

De toute façon, vu comment il était partis, il en avait pour un bon moment pour expliquer à sa nouvelle amie comment fonctionne les clans, etc. Il s'assit, invitant inconsciemment Lilou à faire de même. Puis il reprit :

« - Il existe trois Clans : le Clan du Tigre, qui habite dans la forêt, le Clan du Léopard, qui est sur les rives d'une rivière et le Clan du Lion - dont je fais partis -, qui vit sur la lande. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: L'eau, ça mouille. [PV Saule]   Dim 10 Fév - 18:19

« C'est gentil, merci. »


Contrairement à ce que je m'attendais, Saule Automnal n'avait même pas refusé mon aide. Il devait probablement penser la même chose que moi, je ne lui apporterais jamais un grand secours, mais il s'était montré poli, et m'avait remercié pour mon offre, accompagnant ses paroles d'un grand sourire. Peu de chats qui m'étaient connus auraient agit comme tel. Non, les chats domestiques sont souvent égoïstes et égocentriques. Pas ceux que je fréquentais, mais j'étais souvent tombée devant un vieux grincheux, se sentant plus puissant qu'une horde de chats sauvages. Mais dès qu'il fallait affronter un réel danger, ils s’enfuyaient à toutes pattes. Courageux, qu'ils se disent.

« Bon, je crois des explications s'imposent, non ? Je suppose que tu as déjà entendu parler des chats sauvages et féroces qui règnent dans la forêt ? Eh bien, j'en fais partis ! Mais n'ai pas peur, tout ce que vous racontez à notre sujet est faux ! Nous, cannibales ! Nous avons des règles, et le Clan des Étoiles nous guide à travers la destinée de chacun d'entre nous. »


Il accompagna ses mots par un rire franc. J'avouais être déstabilisée par ces propos. Depuis que je suis toute petite, aussi loin que je m'en souvienne, on m'avait toujours affirmé que au fond de cette obscure forêt vivaient des sans-colliers sanguinaires et avides de pouvoir. Bien que j'ai dernièrement rencontré certains de ses sauvages, qui m'avaient prouvé le contraire, j'étais certaine qu'il étaient nombreux à être dans ce cas. D'après le mâle, ils étaient... civilisés ? Peut être pas comme mes maitres, mais ils vivaient sous une forme de civilisation. A chaque fois que le matou bicolore parlait, je découvrais de nouvelles choses aussi folles les unes que les autres. Il avait sut piquer ma curiosité.

« Il existe trois Clans : le Clan du Tigre, qui habite dans la forêt, le Clan du Léopard, qui est sur les rives d'une rivière et le Clan du Lion - dont je fais partis -, qui vit sur la lande.»


J'écoutais attentivement, tentant d'enregistrer chaque information. J'avais du mal à saisir où il voulait en venir. Déjà, je ne connaissais absolument pas la forêt, alors situer la lande et autres lieux, impossible. Mais je tenta d'imaginer chaque chat vadrouillant sur un territoire.

« Des Clans ? Tu veux dire que vous vivez en groupes ? Pourquoi pas tous ensemble, ou chacun de votre côté ? Que ce passe-t-il si l'un des membres du... Clan, a envie d'aller voir un chat d'un autre Clan ?»


De nombreuses questions se bousculaient dans ma tête. J'essayais de ne pas les lui bombarder toutes d'un coup, mais il avait sut éveiller ma soif de connaissances. Certains me diraient, à quoi bon chercher à savoir tout ceci, cela ne regarde pas une chatte domestique. Mais chaque jour, je découvrais un peu plus le monde extérieur, chaque jour, j'avais envie de m'y aventurer, et d'en apprendre sur ce qui nous entoure. Ce que j'avais appris aujourd'hui était inédit, mais au combien intriguant.

« Et vous avez tous des noms aussi... étonnants que le tien ? Je me souviens avoir rencontré Nuage de Noisette, est-elle aussi dans ton Clan ? »

[Désolé, c'est pas terrible D8]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: L'eau, ça mouille. [PV Saule]   Mar 26 Fév - 23:36

    Il va pas être bien long je crains ... :/

La jeune Lilou semblait de plus en plus perdue face à l'afflux d'information que lui apportait le guerrier bicolore. Mais celui-ci n'y fit pas attention. Il était bien trop pris dans ses propres réflexions concernant les clans, etc. Son cerveau semblait tout aussi marher à plein régime, pour différemment. Enfin, les questions plurent (français ça ?).

« - Des Clans ? Tu veux dire que vous vivez en groupes ? Pourquoi pas tous ensemble, ou chacun de votre côté ? Que ce passe-t-il si l'un des membres du... Clan, a envie d'aller voir un chat d'un autre Clan ? »

Justement, toutes ces questions le ramenère à lui, à ses explications, à la chatte noire. C'est vrai, il avait oublié.
Elle ne devait absoluement rien comprendre de ce qu'il venait de lui dire, apprendre. Elle qui ne connaissait pas la vie sauvage, dans la forêt, et qui était habituée à celle de chat domestique, nourrie par ses maîtres, ne devait pas très bien cerner l'intérêt de vivre comme cela, en petite communauté. Et ces quelques interrogations étaient, à son humble avis, légitimes. Mais pour lui qui était habitué à tout cela, y répondre en toute simplicité n'était guère facile. Ne pas s'étaler sur les choses futiles, sans importance pour elle. Il devait choisir, faire le tri. Et cela lui prit un petit bout de temps.

« - Et vous avez tous des noms aussi... étonnants que le tien ? Je me souviens avoir rencontré Nuage de Noisette, est-elle aussi dans ton Clan ? »

À nouveau, il rigola franchement à cette idée de noms étonnants. En quoi leurs noms étaient plus étonnants que Lilou ou que Maurice ? C'était une question de point de vue, tout simplement ! Mais avant de penser à tout cela, il se devait - et se faisait un léger pint d'honneur, aussi - de répondre à tout ces questionnements ...

« - Oui, nous vivons en groupe. C'est une tradition. Enfin, pas vraiment mais, c'est comme ça depuis la nuit des temps. Et puis cela fait parti de notre vie, de nos gènes. Généralement, vu que nous vivons entre petites communautés, des conflits interclans éclatent, soit pour un territoire, pour le gibier, pour un amour ... Pour plein de chose ! C'est pour ça que les relations amoureuses entres membres de clans différents sont interdites et que l'on se contente des membres de notre propre clan. Mais ça n'empêche pas certains de se voir en secret, sous le clair de lune ... Enfin bref. Voilà pour tes premières questions ! »

Maintenant, second acte. Ses méninges cherchèrent aussi un meilleur moyen de lui répondre, toujours sans trop s'étaler. Mais son estomac se remettait à grogner et cela le perturbait un peu. Néanmoins, il réussit un minimum à se concentrer.

« - Nos noms ne sont pas bizarres ! Ils sont simplement le résultat de plusieurs saisons de traditions. Par exemple, moi, je suis né sous le nom de Petit Saule, en tant que chaton. Tout les chatons qui naissent dans un clan se voient attribuer un nom commençant par Patte, Petit ou Boule. Après 6 lunes dans la pouponnière, je suis passé apprenti en tant que Nuage de Saule. Là, c'est pareil sauf que tout apprenti à un nom avec Nuage. Et puis quand tu deviens un guerrier, généralement vers une douzaine de lunes, notre nom change en fonction de l'adectif qui suit. Pour moi ce fut Saule Automnal. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: L'eau, ça mouille. [PV Saule]   Dim 10 Mar - 16:52

« Oui, nous vivons en groupe. C'est une tradition. Enfin, pas vraiment mais, c'est comme ça depuis la nuit des temps. Et puis cela fait parti de notre vie, de nos gènes. Généralement, vu que nous vivons entre petites communautés, des conflits interclans éclatent, soit pour un territoire, pour le gibier, pour un amour ... Pour plein de chose ! C'est pour ça que les relations amoureuses entres membres de clans différents sont interdites et que l'on se contente des membres de notre propre clan. Mais ça n'empêche pas certains de se voir en secret, sous le clair de lune ... Enfin bref. Voilà pour tes premières questions ! »


Saule Automnal semblait absorbée par son propre discours. Ce qui ne fit qu'augmenter ma curiosité. Sa vie au cœur de la forêt, et avec tout ces Clan, semblait trépidante ! J'étais tout simplement émerveillée par son récit. Et pourtant, il n'avait pas réellement décrit son existence. Mais déjà de nombreuses autres questions affluaient dans ma tête. Mais je devait me tenir tranquille jusqu'à ce qu'il ai terminé. Si je m’agitais trop, il pourrait me croire instable, ou trop peu mature. Seulement, mes moustaches frémissaient d’excitation, m'imaginant déjà vagabonder entre les arbres, manger ce que je voulais, quand je voulais, et où je voulais. Mais le mâle bicolore laissa échapper un petit rire, ce qui me fit revenir à moi.

« Nos noms ne sont pas bizarres ! Ils sont simplement le résultat de plusieurs saisons de traditions. Par exemple, moi, je suis né sous le nom de Petit Saule, en tant que chaton. Tout les chatons qui naissent dans un clan se voient attribuer un nom commençant par Patte, Petit ou Boule. Après 6 lunes dans la pouponnière, je suis passé apprenti en tant que Nuage de Saule. Là, c'est pareil sauf que tout apprenti à un nom avec Nuage. Et puis quand tu deviens un guerrier, généralement vers une douzaine de lunes, notre nom change en fonction de l’adjectif qui suit. Pour moi ce fut Saule Automnal. »


J'acquiesça, toujours aussi attentive. Je comprenais mieux désormais. Les coutumes et traditions des Clans étaient bien particulières, mais je respectais ça. Mais changer de nom, plusieurs fois au long de sa vie devait être déroutant, pour nous, comme pour notre entourage ! Ce souvenir du nom de chacun, et du jour au lendemain devoir tout oublier pour imprimer un nouveau nom sur un visage familier. Rien que d'y penser j'en avait la tête qui tournait. mais bon, l'habitude je suppose.

« Et dis-moi, y a-t-il un membre de votre Clan qui vous... guide ? Ou c'est à chacun de vous qu'il revient la décision de faire ce que vous désirez tout au long de la journée ? »


Ce n'était qu'une seule des questions que je me posais, mais peut être une des plus importantes. Subitement, j'avais un grand intérêt pour tout le fonctionnement et mécanismes d'un Clan. Peut être était-ce dû à ma vie monotone de domestique. Peut être qu'au final, ce n'était qu'un appel de la nature... Un court instant, mon regard dériva vers les arbres au loin. Je ne percevais plus le vacarme du barrage derrière moi. C'était comme si la forêt m'attirait, m'ordonner de venir à elle. Je resta interdite, le regard fixe au loin, oubliant la présence de Saule Automnal.

[J'ai déjà fait mieux que ça >.<]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: L'eau, ça mouille. [PV Saule]   Dim 19 Mai - 18:41

| Up ? |
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: L'eau, ça mouille. [PV Saule]   Dim 2 Juin - 16:14

[ Désolée désolée désolée ! D: J'ai rien à dire pour ma défense donc tu as le droit de faire de moi ton punching ball personnel ! ]

Plus les questions de la jeune chatte affluaient, et plus les réponses du bicolore étaient étoffées. Celle-ci avait les moustaches légèrement frétillantes, et ses yeux pétillaient. Saule n'y fit guère attention, lui-même trop absorbé par ses paroles. Il n'imaginait pas que la vie dans la forêt puisse être envisagée par une jeune chatte domestique. Et pourtant ...

« - Et dis-moi, y a-t-il un membre de votre Clan qui vous... guide ? Ou c'est à chacun de vous qu'il revient la décision de faire ce que vous désirez tout au long de la journée ? »

Saule Automnal entrouvrit légèrement les yeux. Bien sûr que quelqu'un les guidaient ! Et heureusement même ! Sinon, il n'imaginait même pas le carnage ... Vivre sans meneur était quelque chose de difficilement abordable pour lui. Il avait connu quatre chefs, dont l'un avait été sa mère. Ce rôle lui paraissait bien trop important pour qu'il soit laissé à l'abandon. Par ailleurs, il s'était dit le soir dernier - celui de sa veillée - qu'il aiderait au maximum Etoile du Tyran, qu'il ferait l'impossible pour lui. Toute la symbolique qu'il lui donnait était plongée d'une trop grande gravité pour qu'il ne s'en préoccupe pas. Il en était à la limite de l'admiration.

« - Etoile du Tyran. C'est Etoile du Tyran qui nous guide. Lui seul à se pouvoir - et cette chance ! - de le faire. De par le Clan des Étoiles, ce sont nos ancêtres qui l'ont chargé de cette tâche. Il est notre chef, notre meneur ... Bien sûr, il n'est pas celui du Tigre ni du Léopard. En fait, l'organisation d'un clan est très hiérarchique tu sais [...] Euh, Lilou ? »

Le guerrier leva ses yeux vers la noiraude qui semblait complètement perdue dans ses pensées. Elle fixait bizarrement la forêt, et semblait voir une chose qu'elle seule pouvait remarquer. Décidant de lui laisser un peu de calme après ce qu'il venait de lui apprendre, il se tourna lui-même vers les quelques habitations des bipèdes qu'il pouvait apercevoir. Comment pouvait-on vire enfermé ainsi ? Sans pouvoir sortir lorsque l'on veut, ni manger ce que l'on veut ? Être obligé d'avaler ces affreuses pâtées et autres croquettes ... Devoir faire ses besoins à la vue de tous dans un coin ... Brrrr ! Ça me donne des frissons tout ça ! Je ne préfère pas y penser ... Mais pourtant, son regard ne pouvait être dévié. Il n'arrivait tout simplement pas à concevoir le fait de vivre pareillement. Pourquoi les chats domestiques ne désiraient-ils ps de partir, de s'enfuir pour vivre dans la forêt ? Bon certes, si il existait un tel exil, les chants des clans auraient du mal à tout gérer mais tout de même ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: L'eau, ça mouille. [PV Saule]   Dim 1 Sep - 12:10

[2 mois de retard. Dééééésolé D: En plus pour rendre ce navet, honte à moi :fear:]





« L'animal même sauvage, quand on le tient enfermé, oublie son courage. »
Saule Automnal & Lilou


« Étoile du Tyran. C'est Étoile du Tyran qui nous guide. Lui seul à se pouvoir - et cette chance ! - de le faire. De par le Clan des Étoiles, ce sont nos ancêtres qui l'ont chargé de cette tâche. Il est notre chef, notre meneur ... Bien sûr, il n'est pas celui du Tigre ni du Léopard. En fait, l'organisation d'un clan est très hiérarchique tu sais [...] »
Étoile du Tyran... un nom qui résonnait dans mes oreilles. L'un des trois grands qui régnaient sur toute la forêt, un nom qui inspirait le respect. Mes yeux s'émerveillaient à l'idée d'en connaitre davantage sur ces trois chefs, comment s’appelaient les autres, à quoi ressemblaient-ils, avaient-ils une famille, étaient-ils amis entre eux ou se faisaient-il la guerre ? Des questions parfois tordus me venaient en tête, et pourtant elles me semblaient toutes aussi importante. Quand je regardais au loin, vers la lisière de cette forêt, je ne ressentais plus de menace. Jamais avant il n'y a quelque jours, j'aurais eu l'audace d'y mettre les pattes. Et aujourd'hui, je me sentais prête. Plus rien ne pouvait m'arrêter, j'en étais convaincue.

« Euh, Lilou ? »
Un sursaut me fit ramener à la réalité. J'en avais presque oublié la présence de Saule Automnal. Mes yeux se reportèrent sur lui. Mes yeux brillaient. La vie des Clans était au delà de tout ce que j'avais pu imaginer. Un jour, peut être, pourrais-je me rapprocher d'eux. Découvrir leur vie sur le terrain. Je me demandais juste, n'y avait-il que les chats nés des Clans pour en faire partis ?

« Votre vie est fascinante. Et arrive-t-il que d'autre sans-colliers vous rejoignent ? »


C O D A G E  P A R  @G A K I.  S U R  E P IC O D E


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: L'eau, ça mouille. [PV Saule]   Dim 29 Sep - 18:41

[ J'ai effacé par accident mon rp. >< Du coup je le refais, mais il va être petit et pas bien, désolée. >__< ]

Après sa courte réflexion sur la vie de chat domestique, il tourna la tête vers Lilou. Celle-ci le regardait avec intensité. Le détaillant presque, finalement.

« - Votre vie est fascinante. Et arrive-t-il que d'autre sans-colliers vous rejoignent ? »

Saule ouvrit des yeux encore plus ronds que la lune ou le soleil. Il n'était un un benêt, ni un chat né de la dernière pluie. Enfin pas de la dernière pluie mais de l'année dernière quand même. Mais il avait bien compris le sens implicite de ses paroles. Et s'était justement ce sens là qui l'étonnait autant. Il ne s'y était pas, mais alors pas du tout attendu. Il n'était même pas sûr de ce que Lilou venait d'avancer.

« - Oui, ça arrive, parfois. Mais la plupart du temps, ils ne sont pas très bien accueillis par le clan. »

Saule Automnal en savait assez pour savoir ce qu'il disait. Déjà que les clans n'acceptaient pas qu'un solitaire foulent leurs territoires, alors un chat domestique ... Un solitaire s'aventurant sur les frontières d'un clan n'était jamais assuré d'en ressortir indemne. Mais d'après ce qu'il avait entendu ces derniers temps, il semblait qu'Etoile d'Epines la chef du Clan du Tigre avait accueilli une jeune solitaire parmi ses rangs.Mais si sa mémoire était encore bonne, il avait aussi entendu des rumeurs comme quoi elle-même était une ancienne solitaire, avant qu'elle ne vienne dans la forêt.

Mais avant tout, une question le tracassait. Il ne savait pas ou non si s'était correct de lui l'a poser, mais il devait - voulait - savoir.

« - Veux-tu ... Voudrais-tu rejoindre un de nos clans ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: L'eau, ça mouille. [PV Saule]   Jeu 26 Déc - 15:01


« Oui, ça arrive, parfois. Mais la plupart du temps, ils ne sont pas très bien accueillis par le clan. »
C'était peu étonnant. Après tout, rares étaient les matous qui appréciaient les étrangers. Et les Clans n'avaient pas l'air d'échapper à la règle. Sans vraiment savoir pourquoi, je fus un peu déçue. Peut être que j'avais acquis une sorte d'admiration pour eux, et voir qu'ils n'acceptaient pas vraiment les autres me renfrogna. Je n'aurais en aucun cas ma place parmi eux si ils me rejetaient sans cesse. Cependant, Saule Automnal avait dit "parfois". Avais-je une chance de plaire à ce groupe de félins, déjà si proches les uns des autres ? C'était peut être ça, leur raison. Ils étaient une famille, et laisser un individu entrer dans cette famille ne leur été pas aisé. Je pouvais comprendre cela. Malgré tout, je n'avais aucune famille. Et je ne pouvais pas dire que mes bipèdes en faisaient partie. Ce n'était que des hauts-sur-pattes qui me nourrissaient. Oui, je les aimais. Ils m'avaient recueillit et nourrit. Ils s'étaient occupés de moi dès mon plus jeune âge. C'était peut être même les seuls qui m'appréciaient à ma juste valeur. Mais de la à les considérer comme une famille ? Non, ce n'était même pas des chats. J'enviais donc le bicolore. C'était peut être une vie plus rude qu'il avait, mais plus palpitante que la mienne. J’acquiesçais, lui faisant comprendre que je l'avais entendu.

«  Veux-tu ... Voudrais-tu rejoindre un de nos clans ? »
Je l'observais. C'était une bonne question. A vrai dire, je voulais surtout rejoindre la vie sauvage. Les Clans, c'était une autre histoire. Il me l'avait dit lui même. M'y faire accepter relevais du défi. Rien que m'aventurer près d'eux devait être une épreuve dont peu de chats non entraînés ressortaient indemnes. Avant toute chose, je devais savoir me débrouiller avec la vie sauvage. Même avant de penser à vivre avec d'autres chats. Pour qui me prendrait-on, si je ne savais ni chasser, ni me battre, ni trouver un abri ? Pour un chat domestique, exactement ce que je suis. Une petite femelle rondouillarde qui a l'habitude de se faire assistée plutôt que de se débrouiller seule. Je soupirai. Dans un Clan, je ne survivrais pas longtemps.

« Je... j'ai l'intention de quitter mon nid, et rejoindre la forêt. Mais les clans, je ne sais pas. Dans tous les cas, il faut que je sache au moins qui seront mes voisins. »
C'était le mieux pour le moment. Je me forçai à sourire au guerrier. Au moins, j'espérais que si je le croisais lui dans une future excursion, il me prendrais pour une amie.

[Je n'aurais pas un tout petit retard    ?]
Revenir en haut Aller en bas

Mon identité.
Relationship :
Souffle Matinal
Lieutenant du Clan du Tigre



Féminin
● Nombre de messages : 5304
● Je suis arrivé(e) ici le : 16/01/2010
● Age : 19
● Mentor/Apprenti(e) : -

MessageSujet: Re: L'eau, ça mouille. [PV Saule]   Dim 12 Jan - 20:26

[ On est devenue pros du retard ! xD Je suis désolée par contre, mais je n'arrive plus à avoir d'inspiration pour ce rp (et surtout en ce moment en fait). Il dur depuis tellement longtemps ... Du coup ça risque d'être court et nul. x_x ]

Ce fut au tour de la chatte noire de le fixer de ses yeux ambrés. Ses yeux qui pour une fois étaient devenus immobiles ... Mais pas pour bien longtemps. Pour l'instant, son regard avait été capturé par la question de Saule. Et c'était bien la seule chose qu'il restait d'elle en ce moment là. Car son cerveau semblait complètement absorbé par quelque chose d'autre. Une chose auquel Saule Automnal n'avait pas accès.

« - Je... j'ai l'intention de quitter mon nid, et rejoindre la forêt. Mais les clans, je ne sais pas. Dans tous les cas, il faut que je sache au moins qui seront mes voisins. »

Quitter son nid était en soi une très bonne idée. Il avait l'impression qu'une nouvelle vie débuterait avec ça. Et rien que savoir qu'elle ne serait plus obligée de se nourrir de ces croquettes fades et de ces pâtées infâmes, il ne put s'empêcher un petit sourire au bordure du museau. Mais il ne doutait pas que ça devait beaucoup coûter pour elle. Elle n'aurait plus d'endroit où aller, plus de chez soi. Tandis qu'elle avait vécue toute sa vie entourée de bipèdes, elle allait se retrouver seule, et à la merci de la forêt. Incapable de se nourrir elle-même.

« - C'est vraiment bien que tu veuilles partir de chez tes bipèdes, mais comment est-ce que tu vas faire pour manger ? Tu ne sais pas chasser je suppose ? Et puis, où est-ce que tu t'abriteras la nuit ? Il y a beaucoup de solitaires qui rodent dans le coin des terres libres et je peux te dire qu'ils ne sont pas tous très amicals, et ils n'aiment généralement pas partager le bout de terre qu'ils ont ... »

__________________________________

merci drizzle, tu sais comme je t'aime. ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rise-in-hell.forumactif.org/
Invité
Invité




MessageSujet: Re: L'eau, ça mouille. [PV Saule]   Lun 13 Jan - 15:18



«  C'est vraiment bien que tu veuilles partir de chez tes bipèdes, mais comment est-ce que tu vas faire pour manger ? Tu ne sais pas chasser je suppose ? Et puis, où est-ce que tu t'abriteras la nuit ? Il y a beaucoup de solitaires qui rodent dans le coin des terres libres et je peux te dire qu'ils ne sont pas tous très amicaux, et ils n'aiment généralement pas partager le bout de terre qu'ils ont... »
Je savais tout cela. A part dérober de la viande chez le marchand, je n'avais jamais eu d'autre expérience de chasse. Mais j'avais d'autres capacités. Je saurais les exploiter en ma faveur. Saule Automnal voulait me prévenir de tous les dangers qui m'attendaient. Il ne faisait ça que pour m'aider, et j'étais touchée de cette attention. Mais à quoi bon me faire peur ? Pour que je retourne chez mes bipèdes et finisse ma vie dans mon panier, à mourir étouffée par une croquette trop sèche ? Non, je ne voulais pas de cette vie. Je préférais l'honneur à mon cocon douillet. Cette vie n'était pas pour moi. J'avais besoin de ma liberté, et pas devoir rentrer chaque soir recevoir des caresses. Et puis, j'apprendrais. Ce sera dur, mais plus palpitant que tout ce que j'avais put vivre. J'étais encore jeune, je devais en profiter. Je prit la décision de partir au petit matin. Après une nuit à dire au revoir à tout ce que j'avais connu, alors je m'en irait, vers ma véritable destinée.

« Il est vrai. Je ne sais ni chasser, ni combattre, ni m'orienter, je ne sais même pas si je supporterai cette vie. Mais rien ne vaut la liberté. Je sais distinguer un ami d'un ennemi. Et je sais comment me faire des alliés. Alors je survivrai. Mais je ne serai pas seule. »
J'avais peut être trop confiance. Mais à quoi baisser les pattes allait-il me servir ? J'avais fais mon choix, et j'irai jusqu'au bout. Partout où j'allais, je me faisais des amis. Il en serai de même dans la forêt. Je me le promettais. Jamais je ne serai seule. Jamais.

[C'est vrai que j'ai du mal aussi, mais j'aimerais le finir, au pire on ne tarde pas trop à le terminer ^^ ?]
Revenir en haut Aller en bas

Mon identité.
Relationship :
Rêve Noir
Guerrière du Clan du Lion



Féminin
● Nombre de messages : 5355
● Je suis arrivé(e) ici le : 03/09/2012
● Age : 18
● Mentor/Apprenti(e) : Mistral Glacé (ex) ; Étoile du Tyran (ex) || AUCUN

MessageSujet: Re: L'eau, ça mouille. [PV Saule]   Lun 27 Oct - 22:52


[Je lock et déplace par manque d'activité. Si vous voulez récupérer ce post, envoyez simplement un MP à un administrateur ou à un modérateur.]

__________________________________



: . anciennement . :
 

Nuage Noir parle en #000010
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

L'eau, ça mouille. [PV Saule]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
~ La Guerre des Clans ~ :: LES ARCHIVES :: BACK TO THE PAST :: Terres Libres & Etoiles-