« Dans ce monde il y a des gens qui préfèrent la solitude, mais il n'y a personne au monde qui puisse la supporter. »
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 « Arrête de traîner dans mes pattes ! ... Partie de jeu ? » [PV : Petit Laurier.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




MessageSujet: « Arrête de traîner dans mes pattes ! ... Partie de jeu ? » [PV : Petit Laurier.]   Dim 20 Jan - 15:54


« Arrête de traîner dans mes pattes ! Partie de jeu ? »
Privé : Patte du Destin & Petit Laurier.



Je venais de me réveiller. Couchée aux côtés de ma mère, comme toujours, je profite du soleil en restant allongée. C'est un pré-réveil, en fait. Les rayons du soleil deviennent plus fort et c'est alors que ma mère se réveille. Je sursaute, et comme par étonnement, elle tire une tête étrange. Bien oui, d'habitude, je me réveille tôt et la réveille avec. Mais là, c'était le soleil qui l'avait réveillé. Les rayons de celui-ci était si fort que percevoir une étoile d'un des chats des Étoiles était impossible. Je reste couchée, fatiguée de la veille. Je me suis endormie très tard, suite au fait que j'ai regardé les étoiles, précieuses à mes yeux. J'étais passionnée par ces dernières mais surtout par les guérisseurs qui y étaient. C'est étrange, non ? Ces braves matous bourrés de connaissances, parfois plus sage qu'un chef lui-même ! Ça me passionnait. J'aurai aimé être apprentie guérisseuse, seulement ... il y en avait déjà une. Alors mes rêves devinrent autres, et les vénérables guerriers me passionnaient eux aussi. C'est lorsqu'il commença à neiger que je me faufila dans la pouponnière, avec ma mère. Enfin ... pourquoi je raconte ma soirée, moi ? Passons. Ma mère, donc, réveillée par toute cette lumière, veut prendre une proie. Elle n'ose pas car je suis là. Elle me pousse du bout du museau avant de me lancer gentillement :

« Allez, file donc jouer. Ce n'est pas le tout de dormir, il faut te dépenser, sinon ce soir tu vas être aussi agitée qu'une puce ! J'espère tout de même que tu ne veux pas ressembler à une puce ... »

Je hoche la tête pour dire oui. Je trottine légèrement, moi qui avait fait toute une comédie pour dormir encore un peu et être tranquille ... Je n'étais plus fatiguée, mais bon ! Je file vers la pile de gibier. Ce n'est pas à 6 lunes qu'on va encore boire du lait ! Quoique, parfois j'en suis bien obligée vu la maigreur de la pile, une fois qu'il y a eu une légère tempête de neige sur toute la forêt. Les proies s'étaient cachées, enfin c'est ce qu'on m'a dit. Quelles peureuses, ces proies ! Je vois un autre chaton courir.

Ce dernier, en courant comme je ne sais pas quelle bestiole, trébuche sur une petite pierre. Maintenant, il roule en boule sur le sol et c'est à moi que revient le rôle de l'arrêter. De ma patte avant, je l'arrête, sans m'emporter avec. Étrange, d'habitude, moi qui ne me suis jamais entraînée au combat, déboule avec les autres par ma légèreté et ma faiblesse de chaton. Pourquoi pas. Ces derniers temps, je combats beaucoup avec les chatons, alors je me muscle. Quelle logique incontestable ! Je le regarde et lève le museau, comme en me vantant. Je sens le poitrail d'un chat contre ma gorge. Je réalise que je suis grande et rigole un peu ... avant de me rendre compte que c'est ma mère. Cette dernière pousse un soupir et rigole légèrement avant de repartir papoter avec les autres reines. Petit Laurier, le chaton qui avait trébuché sur cette stupide pierre et que j'avais reconnu rigole. Je le regarde avec le regard perçant & troublant. Il se tait et baisse les oreilles. Contente, je lui indique de la queue de relever la tête. Je rigole. Puis je m'avance vers lui, tranquille, avant de m'asseoir et de me lécher la patte. Je me sens grande. Impressionné, ce dernier se lève et essaie de me montrer qu'il est aussi grand ... qu'un chaton de son âge. Je le salue de la tête. Je lui explique en bref que je suis plus grande soit par le hasard, soit par les gênes de mes parents. Pourtant, mes frères et sœurs n'avaient pas ma taille à mon âge. M'enfin. Je frémis les moustaches.

« Sinon, comment tu vas ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: « Arrête de traîner dans mes pattes ! ... Partie de jeu ? » [PV : Petit Laurier.]   Dim 20 Jan - 20:29

Petit Laurier dormait profondement . Les rayons du soleil commencerent soudain à percer dans la pouponniere lui faisant lever une à une ses paupieres. Il se redresse et s'assoit sur l'arriere train. Il n'aimait pas se lever tot car a cette heure tout le monde dormait et personne ne pouvait jouer avec lui. Il regarda sa mere. Elle avait les yeux fermé et son poitrail se levait lentement , tiré par le rithme de sa respiration. Le chaton donna lui donna un coup de patte et lanca d'une voix trahissant son ennui :

-Ma...maman je saaais paaas quoooi faaaire......

Sa mere poussa un grognement et lui dit de se rendormir . Il alla donc trainé des pattes dans le camp. Il regarda avec envie ,la tanniere des apprentis. Encore quelque temps a attendre se dit il. Soudai un flocon , d'un blanc rappellant son pelage, atterit sur sa truffe. Il passa un coup de langue sur son nez. Ce n'etait pas tellement bon mais assez drole pour continuer a en attraper. Il sauta donc le plus haut possible pour en attraper d'autre. Soudain , un gros flocons, retint son attention. Il courut donc , d'une facon assez etrange, vers la perle rare. Malheuresement la neige avait caché les obstacles. Il tribucha alors sur une pierre a moitié enfoui, s'etala a terre et roula ,entrainer par sa chute. Soudain une patte bloca sa course folle. Il leva le museau pour tenter d'abercevoir son sauveur. Un chaton brun clair leva la tete d'un air de triomphe. Je reconnait alors Patte du Destin. Une reine frolla un moment le jeune chatte golfla le torse avec fierté. La reine pousse un soupir ,rigole doucement et retourne avec les autres chattes. Petit Laurier rigole. Elle le regarda soudain avec un regard indechiffrable. Il se rabroue et baisse les oreilles. Contente d'elle la jeune chatte lui fit signe de relever la tete. Il la trouve soudain grande pour son age. Il me redresse alors ,le plus possible pour l'egaler, mais peinne perdue le jeune chaton ni arrive pas. Elle luiexplique ensuite que c'est du au hasard qu'elle soit aussi grande. Elle lui lanca ensuite:

« -Sinon, comment tu vas ?

-Ca va ! » repondi t'il gaiment.

Il se rappella soudain que qu'il etait venue la pour s'amuser . Io grogna rapidement et lui sauta dessus à l'improviste. Puis il fit mine de lui labourer le torse de coup de griffe mais elle reussit rapidement a le retourner. Elle prit le dessus et l'ecrasa de tout son poid. Il n'arrivait pas a se degager. Il donna alors un vigoureux coup de patte et l'ejecta dans la neige. Petit Laurier courus a sa rencontre et lui lanca d'un air de defi.

-Tu es si facile a battre?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: « Arrête de traîner dans mes pattes ! ... Partie de jeu ? » [PV : Petit Laurier.]   Lun 21 Jan - 13:28

J'étais encore assise. Petit Laurier avait l'air heureux et moi-même je souriais. Gaiement, il me répondit :

Ça va ! »

Il grogna rapidement pour jouer. Je m'apprêtais à jouer. Il me sauta dessus et fit mine de me labourer le torse de coups de griffe mais je réussis à le retourner instinctivement. Je l'écrasa de tout mon poids, le bloquant. Il essayait de se dégager mais aucune issue pour lui. J'avais prévu le fait qu'il allait m'éjecter et c'est ce qu'il fit d'un coup de patte. J'étais dans la neige et ne bougeait pas, trop occupée à profiter de cette couche blanche et froide. Quelques secondes passèrent et il courra vers moi. Ses yeux reflétaient le défi qu'il me lançait.

« – Tu es si facile a battre ?

Je m'apprêtais à bondir sur lui mais je me retins. Avec fierté, je montra une de mes canines, pointue et redoutable. Il baissa les oreilles, comme de peur que je le morde. D'un signe de queue, je lui indiqua que je n'étais pas comme ça. Il les remonta et me regarda, comme non impressionné. Alors dans toute ma grandeur je me leva, lui faisant rappeler quel chaton il était. Je voulais imposer la règle du plus fort. Non pas par mauvaise intention, mais pour paraître admirable. Je me lécha la patte avant de lui répondre sagement :

Si tu crois me battre si facilement, tu te trompes ! On va voir qui est le plus fort de nous deux ! »

Nous nous apprêtâmes à jouer à un jeu particulier : la bataille. Une sorte de combat amical qui ne blesse pas, en fait. Je courus pour qu'il me perde de vue dû à ma vitesse, tout ça grâce à mes grandes pattes. Je ne courais pas aussi vite qu'un guerrier mais assez pour bondir en le surprenant. Ce qui ce fit quelques secondes plus tard où je bondis dans son dos. Il se retourna lorsqu'il était sur le sol mais était bloqué. Je m'arrangea pour qu'il ne puisse m'éjecter en bloquant aussi ses pattes sous mon torse. Je le relâcha et lui prit la patte avec mes crocs. Je ne les plantais pas.


Il essaya de bondir et je lui lâcha la patte pour ne pas qu'il se casse la figure. Prêt à me rattraper, il me bondit sur le dos et je lui prit la queue en tournant la tête. Elle était juste à côté de mon cou. Il faisait mime de me griffer le dos et je lui tira légèrement la queue. Il dérapa et frôla le sol avant que je ne pose ma patte là où il allait tomber pour lui ralentir la chute. Il roula sur ma patte et avait le museau enneigé après que ce dernier soit fourré dans la neige. Il éternua, chatouillé par la neige et nous décidâmes de faire une pause.

« – Alors, suis-je toujours aussi facile à battre ? Ahah. Tu t'es bien débattu. J'ai gagné par mon expérience, moi qui combat quasiment tous les jours avec les autres chatons. Tu verras, plus tard nous serons de grands guerriers, aussi bien moi que toi !

Nous sourions, sûrement en paraissant bêtes devant les autres. Ils ignoraient notre conversation mais nos têtes étaient si illuminées qu'ils pouvaient comprendre. Mon pelage brun clair était remplit de petites taches blanches dû à la neige. Je me coucha sur le sol, commençant par avoir légèrement froid sur le flanc. Puis mon pelage épais me protégea du grand froid. Quelques frissons me traversaient le pelage et Petit Laurier était couché aussi. Nous allions bientôt reprendre mais pour le moment, on discutait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: « Arrête de traîner dans mes pattes ! ... Partie de jeu ? » [PV : Petit Laurier.]   Lun 4 Fév - 21:14

||UP ?||
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: « Arrête de traîner dans mes pattes ! ... Partie de jeu ? » [PV : Petit Laurier.]   Mer 6 Mar - 15:11

||UP ?||
Revenir en haut Aller en bas
 

« Arrête de traîner dans mes pattes ! ... Partie de jeu ? » [PV : Petit Laurier.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
~ La Guerre des Clans ~ :: LES ARCHIVES :: BACK TO THE PAST :: Clan du Léopard-