« Dans ce monde il y a des gens qui préfèrent la solitude, mais il n'y a personne au monde qui puisse la supporter. »
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Je rêve du passé, d'autrefois, de hier, sans parvenir à me concentrer sur demain. |. Echo Céleste ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Mon identité.
Relationship :
Caresse de Lune ♥
Lieutenante du Clan du Léopard



Féminin
● Nombre de messages : 6667
● Je suis arrivé(e) ici le : 23/12/2011
● Age : 17
● Mentor/Apprenti(e) : /

MessageSujet: Je rêve du passé, d'autrefois, de hier, sans parvenir à me concentrer sur demain. |. Echo Céleste ♥   Lun 22 Avr - 14:32


« JE RÊVE DU PASSE, D'AUTREFOIS, DE HIER, SANS PARVENIR A ME CONCENTRER SUR DEMAIN. »



Sonne le clairon, prends moi s'il te plaît. Au fil des saisons n'oublie jamais comment j'étais. Pour moi c'est la fin. Je suis fatigué. Je ne suis plus rien, rien qu'un cœur blessé. Rien qu'un soldat, qui a livré son ultime combat. Jusqu'au dernier soupir, emmène moi. Ou laisse moi mourir.


Elle était perdue, elle était souillée, elle était dévastée, elle était brisée, elle était salie, elle était fissurée, elle était vidée, elle était éventrée, elle était blessée, elle était terne, elle était morne, elle était morose, elle était triste, elle était souffrante, elle était amaigrie, elle était morte.

Où était passé la belle chatte, resplendissante il y a quelques lunes à peine ? Où était-elle partie, cette femelle pleine de beauté et de joie, brillant d'allégresse et d'amour. Qu'était-elle devenue ? Pourquoi s'était-elle envolé et pour aller où ? Ne se plaisait-elle pas ici ? N'était-elle par heureuse à illuminer cette enveloppe charnelle, le faisant se distinguer par son bonheur trop visible, trop grand ? Pourquoi lui avait-on enlevé cette énergie vitale ? Et surtout pourquoi maintenant qu'elle avait tout vu, qu'en quelques saison elle avait tout connu de sa vie ne la laissait-on pas mourir ? Était-elle condamnée, cette princesse déchue de son trône à errer sur la terre les larmes aux coins des yeux, le cœur alourdis par un désespoir trop lourd pour elle ? A quoi était-elle destinée si ce n'était pas à souffrir ? A quoi servait-elle dans ce monde qui se débrouillerait très bien sans elle ? Pourquoi personne n'entendait, pourquoi personne n’exhaussait son unique vœu ? Pourquoi ne la laissait-on pas partir, et quitter ce monde, pour toujours ?

Elle avait été jeune, elle avait été insouciante. Elle avait cru en la vie, comme en une belle promesse heureuse. Elle avait eu des déceptions, des pleurs et des espoirs nouveaux. Elle avait connu l'enfance avec un grand E. Mais elle s'était évanouie trop tôt. Trop vite, la joie lui avait tourné le dos l'abandonnant loin, seule perdue. Elle n'était plus rien de la joyeuse petite chatonne qui avait quitté sa famille de bipèdes pour connaître l'air libre. Elle n'avait plus rien de la joyeuse apprentie entrainée par une vie mouvementée qui en voulait toujours plus. Elle n'avait rien de la guerrière jeune et juste assez mûre qu'elle aurait dû être aujourd'hui. Elle n'avait rien de la belle chasseuse qu'elle s'était imaginée enfant. Elle n'avait rien, rien du tout.

Elle l'avait connu lui et ses yeux. Elle les avait regardé avec haine, puis avec amitié, puis elle se les étaient imaginés pendant de nombreuses lunes avec tristesse. Combien de nuit avait-elle attendu et espéré perchée sur le même rocher, regardant le même ciel illuminé par les mêmes étoiles. Combien de fois s'était-elle remémoré ses courts moment mais si heureux passé à ses côtés. Combien de temps avait-elle espéré ? Combien de fois ? Quelque part dans le ciel, quelqu'un l'avait entendu. Dans le firmament limpide, on avait écouté ses prières et on le lui avait rendu. Elle l'avait revu. Une nuit, où elle avait contemplé ses prunelles de sang avec tout l'amour dont elle était capable. Une nuit de pure folie et d'euphorie de jeunesse où qu'elle avait passé avec lui, blottie dans son long pelage. La plus belle nuit de sa vie, puisqu'elle avait été la seule. On le lui avait reprit. On lui avait repris son bien, on le lui avait dérobé à nouveau. Il s'était à nouveau enfuit loin d'elle et de tout l'amour qu'elle lui portait. Impuissante, elle n'avait pu le suivre, enchaînée par les liens que son clan avait tissé avec elle. Elle était restée dans cette forêt qui était devenue sa prison, avec pour seule compagnie son amour perdu, devenant son bourreau. Chaque seconde elle le sentait derrière elle. Elle avait beau courir, elle ne le semait pas, et il restait accroché à sa fourrure autrefois soyeuse. Elle avait changé, elle avait basculé dans un gouffre profond, loin de toute vie. Loin de tout.

En même temps qu'elle basculait dans l'ombre la plus profonde, dans le désespoir le plus noir, elle s'était amaigrie. Ses cotés s'étaient creusés et elle faisait peur. Elle n'était plus belle elle était juste triste. Son visage s'était ternis, son pelage sali et son regard s'était voilé, il s'était éteint. Un voile opaque de souffrance l'avait recouvert avec une tendresse douloureuse. Elle ne voyait plus, tant ses yeux étaient brouillés de larme, elle ne se nourrissait plus tant son ventre était noué, elle ne parlait plus tant sa gorge était serrée, elle ne marchait plus, elle titubait tant son corps lui semblait lourd. Elle ne parvenait plus à le porter, tant il lui écrasait la poitrine chargé de plomb. Elle voulait s'alléger, et voler comme un ange, elle voulait déployer à nouveau ses ailes blanches pour s'envelopper avec lui à l'intérieur. Car malgré la douleur, la souffrance qu'il lui causait elle l'aimait encore.

Elle s'imaginait son corps, elle idéalisait son visage, elle enjolivait ses traits. Pour continuer à vivre, elle avait besoin de croire que lui aussi l'aimait encore et qu'il souffrait lui aussi de leur séparation. Elle supportait ce supplice chaque jour, et la question vrillante revenait chaque soir, quand elle regardait la lune naître. Elle avait besoin de savoir qu'il souffrait pour se relever. Mais elle restait écroulée au sol, incapable de se redresser. Elle avait mal, elle était fatiguée de lutter. Tout ce qu'elle voulait s'était se laissé aller et arrêter de souffrir, arrêter de vivre. Qui aurait cru qu'un simple amour la détruirait autant. N'importe qui aurait pu trouver cette réaction excessive sinon ridicule, et elle aimerait croire comme eux. Mais elle en était incapable. Elle ne pouvait plus rien.

Perchée sur une poteau en bois, les griffes profondément ancrées à l'intérieur elle laissait le vent balayer sa fourrure pour s'y mêler. Le regard perdu dans le vague, la tête tournée vers la porte du nid de bipède qui s'étalait devant elle. Elle ne sentait pas le froid mordant de la brise printanière. Elle ne sentait pas la caresse du soleil du son visage levé. Elle ne sentait plus rien. La queue enroulée autour de ses pattes raides elle n'entendait pas la symphonie de la forêt en éclat. Après l'hiver tout lui paraissait aussi terne qu'avant. Elle chassa ses larmes d'un battement de paupières pour mieux voir autour d'elle. La porte verte, les murs en fausses pierres, l'allée en gravier, l'herbe rase et tendre. Elle s'en souvenait par coeur. L'arbre à côté d'elle portait encore les marques de ses fines griffes. L'endroit était encore chargé de ses rêves de vie de l'époque. Un sentiment amère l'envahi. Elle rêvait d'une vie heureuse et voilà ce qu'elle avait obtenu. Elle était bien loin du compte.

Brusquement, en apercevant un de ses anciens bipèdes à la fenêtre, caressant un autre chat, les larmes revinrent brusquement. Personne n'avait besoin d'elle apparemment. Plus rien ne nécessitait sa présence. Elle n'était pas indispensable, et personne n'avait besoin d'elle. Elle griffa le bois sur lequel elle reposait. Elle n'en pouvait plus de voir son ancienne maîtresse avec laquelle elle avait partagé des bons moments effleurer ce maudit chat domestique. Les souvenirs des longues nuits d'hiver pelotonné sur ses genoux près de la cheminé était encore trop ardent. Elle cligna des paupières et les larmes se mirent à rouler sur ses joues, cascadant le long de son visage. Une poussée de désespoir lui coupa le souffle, et malheureuse comme jamais elle cria :

« - Pourquoi moi, pourquoi maintenant. Pourquoi, POURQUOI ? »

Effondrée de malheur et de tristesse elle hurlait sa souffrance de toute la puissance de ses poumons. Ses cris attirèrent l'attention de la bipède qui la regarda un instant, les yeux ronds. Se souvenait-elle encore de la petite chatonne grise aux beaux yeux bleus qui l'amusait tant il y a un an ? Se remémorait-elle les éclats de rire quand elle courrait après une simple ficelle ? La guerrière fut soudain prise de vertige et elle s'effondra au sol, tombant comme une masse de son pieu, le visage baigné de larme. Elle sentit le choc et une violente douleur la traversa comme une décharge électrique. Elle tenta vainement d'étouffer ses sanglots. Pitoyable, elle était pitoyable.

__________________________________

« Because, you see, the more things change, the more they stay the same. »

Merci ma Splendide pour ce si beau cadeau. ♥








Je n'oublierai jamais tout ce que vous avez fait pour moi. ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum-guerredesclans.forumactif.com

Mon identité.
Relationship :
Caresse de Lune ♥
Lieutenante du Clan du Léopard



Féminin
● Nombre de messages : 6667
● Je suis arrivé(e) ici le : 23/12/2011
● Age : 17
● Mentor/Apprenti(e) : /

MessageSujet: Re: Je rêve du passé, d'autrefois, de hier, sans parvenir à me concentrer sur demain. |. Echo Céleste ♥   Mar 23 Juil - 11:26

UP ?

__________________________________

« Because, you see, the more things change, the more they stay the same. »

Merci ma Splendide pour ce si beau cadeau. ♥








Je n'oublierai jamais tout ce que vous avez fait pour moi. ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum-guerredesclans.forumactif.com

Mon identité.
Relationship :
Rêve Noir
Guerrière du Clan du Lion



Féminin
● Nombre de messages : 5355
● Je suis arrivé(e) ici le : 03/09/2012
● Age : 18
● Mentor/Apprenti(e) : Mistral Glacé (ex) ; Étoile du Tyran (ex) || AUCUN

MessageSujet: Re: Je rêve du passé, d'autrefois, de hier, sans parvenir à me concentrer sur demain. |. Echo Céleste ♥   Lun 27 Oct - 22:47


[Je lock et déplace par manque d'activité. Si vous voulez récupérer ce post, envoyez simplement un MP à un administrateur ou à un modérateur.]

__________________________________



: . anciennement . :
 

Nuage Noir parle en #000010
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Je rêve du passé, d'autrefois, de hier, sans parvenir à me concentrer sur demain. |. Echo Céleste ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
~ La Guerre des Clans ~ :: LES ARCHIVES :: BACK TO THE PAST :: Terres Libres & Etoiles-