« Dans ce monde il y a des gens qui préfèrent la solitude, mais il n'y a personne au monde qui puisse la supporter. »
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Premier et unique entrainement. |. Nuage du Destin.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Mon identité.
Relationship :
Caresse de Lune ♥
Lieutenante du Clan du Léopard



Féminin
● Nombre de messages : 6667
● Je suis arrivé(e) ici le : 23/12/2011
● Age : 17
● Mentor/Apprenti(e) : /

MessageSujet: Premier et unique entrainement. |. Nuage du Destin.   Sam 12 Oct - 10:40

Le soleil ne se couchait pas encore, mais la chaleur était déjà bien moins étouffante. Les oiseaux recommençaient à chanter tandis que l'ombre s'emparait avec lenteur de la forêt. Bientôt le ciel se teinterait de rouge et d'orangé, couleur annonçant la disparition provisoire du soleil. Debout un peu à l'écart de la clairière principale je dévisageais ta nouvelle novice attentivement, le ventre noué par l'angoisse. J'avais peur de la tâche qui m’incombait désormais. Je devais la former à devenir une guerrière forte et prête à défendre son clan ce qui m'inquiétait. Car j'étais tout sauf forte. Puisant dans mes souvenirs de mon propre apprentissage je réfléchis à la manière de procédé. Ce qu'elle désirait, découvrir les territoires, était le plus logique. Elle n'était, techniquement, oui je dis bien techniquement car la plupart des chatons désobéissaient à cette règle, jamais sortie de l'enceinte du Camp. Son souhait était donc plus que légitime. Poussant un soupir je me décidais à le lui accorder. Levant la tête vers le ciel magnifique, je pris conscience que nous n'aurions le temps que d'inspecté les alentours du Camp. S'éloigner prendraient trop de temps et je voulais lui éviter de courir la nuit dans les bois pour sa première soirée d'apprentissage. Dessinant dans ma tête la carte du territoire, je cherchais les lieux les plus proches du moins qui l'étaient assez pour qu'elle les voit avant que le voile de l'obscurité ne s'abatte sur la forêt. Son regard chargé de soif d'apprendre me vrillait le pelage. Enfin j'osais l'affronter et me perdis dans l'immensité bleue pendant un long moment. J'avais l'étrange impression que le rôle de mentor ne me convenait pas, que ce n'était pas à moi que revenais cette tâche. Idée stupide.

Souriant amicalement à ma novice je m'assis et enroulai la queue autour de mes fines pattes. Je regardai encore une fois le ciel, et la reste de la clairière avant de déclarer d'une voix calme :

« - Si tu le désires, nous pourrions explorer les alentours du Camp. Nous n'avons pas beaucoup le temps avant que la nuit ne tombe alors autant partir tout de suite. Qu'en dis-tu ? »

Ce n'était pas si mal. Enfin je m'étais attendue à pire. Pour une première fois c'était peut être une réplique honorable. Je n'en savais rien. A vrai dire, je me posais beaucoup trop de questions à mon goût mais c'était plus fort que moi, je ne pouvais pas m'en empêcher. C'était comme si elles affluaient dans mon cerveau malgré moi, sans que je puisse rien faire pour les ralentir. Enfin qu'importe. Pour l'instant je n'avais pas le choix et je devrais faire avec. J'avais appris à m'adapter à bien des choses et le doute n'était pas nouveau en moi. Je dirais même assez ancien. Il avait presque toujours été là. Allez courage, respire un coup et relève-toi, montre lui que tu seras un bon mentor et aux autres que tu mérites d'être guerrière. Montre leur que tu existes et que es là, pour qu'on te regarde comme individu une bonne dois pour toute. Tu es vivante, t'en rends-tu compte ? Vivante. J'inspirai un grand coup, profitant de cette goulée d'air pur. Oui j'étais en vie. Et je saisissais la chance que j'avais.

| Pas long désolé. |

__________________________________

« Because, you see, the more things change, the more they stay the same. »

Merci ma Splendide pour ce si beau cadeau. ♥








Je n'oublierai jamais tout ce que vous avez fait pour moi. ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum-guerredesclans.forumactif.com
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Premier et unique entrainement. |. Nuage du Destin.   Sam 19 Oct - 21:21


Just one time.


Le début de la soirée s'approchait, et les oiseaux se remettaient à chanter. Piailler dans nos oreilles en ayant de temps à autres quelques notes d'harmonie. Je me laissais doucement bercer comme lorsque j'étais chaton. Pour moi, être apprentie était à la fois beaucoup et peu. Ce n'était pas un émerveillement particulier mais plutôt un moment de la vie qui déterminait notre avenir. Notre « destin ». Sur cette pensée, j'avais fini par un « Mais au fait, pourquoi je m'appelais Patte du Destin moi ? ». Après tout, n'est-ce pas intriguant pour un nom si particulier ? Il aurait été moins étonnant d'être nommée Petite Rivière, Petit Ruisseau ou encore Patte des Lacs. Mais Patte du Destin était tout à fait improbable. Mais après avoir vivement secouer la tête, j'observais ma mentor. Caresse de Lune était une femelle qui avait une réputation assez glorieuse parmi les guerriers du Clan du Léopard, et c'était un honneur d'avoir une mentor aussi bien réputée. Même si les autres guerriers ne sont pas moins bien, avoir une guerrière assez renommée était de la qualité en plus, dit-on.

Suite à ça je ne pouvais m'empêcher de me demander ce qu'on allait bien faire. La visite des territoires me paraissait logique et c'était la chose la plus excitante qu'il pouvait m'arriver dans mon entraînement. La chasse et le combat, bien qu'ils semblaient être ma destinée, m'intriguaient beaucoup moins que la provenance des douces odeurs du camp.
Caresse de Lune me souriait gentiment avant d'enrouler sa queue autour de ses pattes, ce qui m'incitait à me concentrer sur elle. À mon tour j'enroulais la queue autour de mes pattes, après avoir secoué légèrement ma tête.


« Si tu le désires, nous pourrions explorer les alentours du Camp. Nous n'avons pas beaucoup le temps avant que la nuit ne tombe alors autant partir tout de suite. Qu'en dis-tu ? »

Mes yeux s'étincelaient doucement. Ma première visite du territoire allait se faire en soirée, et même si ça ne me surprenait pas tant que ça, la vue qui allait m'être offerte était particulière. En soirée, le ciel est magnifique et les reflets sur la forêt doivent être encore plus beaux. Lorsque les étoiles commencent à scintiller, c'est encore mieux. Même si je n'y allais pas pour profiter du paysage, ça me semblait tellement idyllique.

« Cela me plairait vraiment. J'ai déjà senti les odeurs extérieures, mais la vision du monde forestier ne m'a pas été permise. Je suis prête ! »
Revenir en haut Aller en bas

Mon identité.
Relationship :
Caresse de Lune ♥
Lieutenante du Clan du Léopard



Féminin
● Nombre de messages : 6667
● Je suis arrivé(e) ici le : 23/12/2011
● Age : 17
● Mentor/Apprenti(e) : /

MessageSujet: Re: Premier et unique entrainement. |. Nuage du Destin.   Jeu 24 Oct - 11:21

Ses yeux s'illuminèrent instantanément, comme éclairée par mes milliers d'étoiles. Malgré moi, je sentis que ma bouche s'étirer pour former un sourire. Voir quelque chose d'aussi banal que d'explorer les territoires la plonger dans un tel état de joie c'était vraiment étonnant. Mes moustaches s'agitèrent d'amusement. Je me demandais si j'avais été ainsi un jour. Fermant les yeux je me remémorai le jour de mon baptême si loin mais pourtant bien gravé dans ma mémoire. Oui à l'époque sortir, découvrir le monde, voir de quoi il était fait était mon désir le plus cher. Mon sourire se fit plus nostalgique. Ce temps là, cette innocence perdue me manquait affreusement. J'étais devenue trop réaliste, justement ce que je ne voulais pas être autrefois. J'étais devenue mon pire cauchemar, j'étais devenue adulte. Je poussai un soupir. Je ne l'avais pas vraiment décidé. Je n'avais pas délibérément troqué mon âme d'enfant contre un caractère calme réaliste aux rêves brisés. Cette insouciance m'avait été arrachée. Je me mis à battre des paupières très vite et à secouer la tête pour chasser ses idées. Pas maintenant. Je devais remettre ça à plus tard, à jamais.

« - Cela me plairait vraiment. J'ai déjà senti les odeurs extérieures, mais la vision du monde forestier ne m'a pas été permise. Je suis prête ! »

Elle s'exprimait plutôt bien pour une nouvelle apprentie. De nouveau l'angoisse ressurgit. Serais-je capable de la guider avec justesse ? J'étais déjà liée à Noisette des Abysses, je la connaissais lorsqu'elle j'avais reçu la tâche de finir son apprentissage. Mais cette chatonne était totalement inconnue pour moi. On se calme, on se calme il ne va rien se passer de terrible. Je vais faire des erreurs, et alors ? Tout le monde en fait ce n'est pas un drame tout le monde en fait. Je la fixai attentivement pendant encore quelques secondes avant de me lever et de l'inviter à me suivre d'un mouvement de queue :

« - Très bien allons-y alors. Suis moi. »

Je me mis à marcher rapidement vers la sortie du Camp. Je m'y faufilais avec agilité, puis attendis patiemment qu'elle me rejoigne. Son pelage était magnifique sous la lumière ambiante. J'inspirai profondément les effluves mélangées de gibier, de bois humide, d'humus, de mousse. Toutes ces odeurs qui, ensembles faisaient celle de la forêt. La senteur de notre Clan était la plus présente. Au loin, un merle poussa un cri apeuré. Un guerrier avait sans doute raté sa proie. Je souris et me tourna vers elle, émue par son regard émerveillé :

« - A partir d'ici, tout sera un mélange d'odeur et de bruits nouveaux. N'oublie pas que la forêt peut être dangereuse alors ne t'éloigne pas trop de moi. »

Sur ce, je me mis à courir entre les arbres en projetant un peu de terre derrière moi. Je veillai à ne pas oublier la présence de ma novice près de moi. J'étais capable de courir beaucoup plus vite que ça mais elle non. J'avais pourtant envie d'accélérer, de me changer les idées. Hélas je n'en avais pas le droit. Je suivis un chemin tracé par les allées et venues des guerriers depuis des lunes et des lunes. Je connaissais le moindre recoin de cette forêt comme ma poche. Pourtant quand j'étais arrivée ici, tout me paraissait si grand, si gigantesque. Une fois encore je me rendis compte à quel point j'avais changé. Physiquement bien sûr, mais comme tout le monde. Nuage du Destin ne serait pas toujours cette ancienne chatonne au pelage duveteux et de petite taille. Viendrait un jour où elle fera ma taille et où nous pourrons nous battre à taille égale. Elle me rattrapera comme j'avais rattrapé Plume de Sureau et comme Plume de Sureau avait rattrapé son propre mentor. Ainsi va la vie. Quand je pensais aux changements que j'avais subis, je pensais surtout aux changements psychologique. J'avais élargie mes horizons, j'avais grandis, j'étais devenue plus que ce que j'avais toujours rêvée : une guerrière, une chasseuse, une mentor. J'étais devenue une de ces chats sauvages qui terrifient les chats domestiques. Rejoindre la forêt avait vraiment été la plus belle chose qui m'étais arrivée. Après une course assez courte, les taillis disparurent brusquement pour s'ouvrir sur une grande plaine de sable. Je m'arrêtai et cherchai ma novice du regard. En souriant je l'invitai à me rejoindre et quand elle fut près de moi je lui expliquai d'une voix claire mais parfois un peu hésitante, peu habitué à expliquer à un apprenti :

« - Cette partie du territoires s'appelle les Plateaux de Sable. C'est ici qu'on viendra pour s'entrainer au combat et au début de ton apprentissage de chasse, pour que je puisse t'apprendre les différentes positions de traque. Nous sommes souvent plusieurs ici, alors il fausra faire attention à ne percuter personne. Mais il y a bien assez de place, tu ne crois pas ? »

__________________________________

« Because, you see, the more things change, the more they stay the same. »

Merci ma Splendide pour ce si beau cadeau. ♥








Je n'oublierai jamais tout ce que vous avez fait pour moi. ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum-guerredesclans.forumactif.com
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Premier et unique entrainement. |. Nuage du Destin.   Ven 1 Nov - 11:01


Just one time.


Depuis quelques secondes déjà, Caresse de Lune me fixe. Ça me trouble un peu. Son doux regard posé sur moi, ses prunelles presque nostalgiques. Je me demande ce qu'elle a en tête. Peu importe.

« Très bien, allons-y alors. Suis moi. »

Je souris. Oui ! Je vais enfin sortir du camp, de cet espace fermé, voir les alentours et sentir les odeurs qui se posaient sur la fourrure de guerriers. Je vais enfin pouvoir me glisser dans ce monde ! Pour un chaton ... enfin une apprentie, comme moi, qui vient de commencer, c'est déjà énorme. En repensant à tout ça, je me dis que les nouvelles tanières, les entraînements, la chasse, la défense du territoire ... c'est une responsabilité pesante. Pour les guerriers encore plus certainement. Woaw. Enfin bon. On avance, on se faufile parmi les autres avant d'arriver à la sortie du camp. Elle s'y faufila et à mon tour j'y passais, sentant ma fourrure effleurer différentes plantes. Une fois sortie, j'observais, en humant l'air, le paysage. Les senteurs qui régnaient étaient toutes mélangées, mais on pouvait distinguer celle du Léopard. Avant que je ne puisse échapper un mot, on entendit une proie crier. Un guerrier aurait raté sa proie ? Dommage, du gibier en moins pour le clan ...

À partir d'ici, tout sera un mélange d'odeurs et de bruits nouveaux. N'oublie pas que la forêt peut être dangereuse alors ne t'éloigne pas trop de moi. »

Elle se met à courir, je la suis, mais mes pattes pour le moment assez fragiles comparées aux siennes ne sont pas aussi longues, par conséquent je ne cours pas aussi vite ! Après quelques mètres, elle ralentit, enfin, et je peux courir à ses côtés. On suivait un chemin tracé, sûrement par les guerriers qui venaient encore et encore. La course me parut longue, et en y repensant, elle ne l'était certainement pas tant que ça. Je n'avais juste pas l'habitude. Mais j'échappais quand même une grande expiration, précédée d'une grande inspiration, parce que ça fatigue un peu, sur le coup, sans habitude. Juste avant, les taillis avaient brusquement disparu pour laisser place à un tout autre paysage qui m'était étranger comme tout autre paysage de la forêt. Une fois définitivement arrêtée, Caresse de Lune me cherchait du regard. Elle m'invita à la rejoindre et je m'assis près d'elle, en m'étirant doucement, en me soulageant de la tension de mes faibles muscles.

« Cette partie du territoire s'appelle les Plateaux de Sable. C'est ici qu'on viendra pour s'entraîner au combat et au début de ton apprentissage de chasse, pour que je puisse t'apprendre les différentes positions de traque. Nous sommes souvent plusieurs ici, alors il faudra faire attention à ne percuter personne. Mais il y a bien assez de place, tu ne crois pas ? »

Je l'écoutais en observant le paysage. C'était spacieux, plat, et étrange. Mais je m'y ferais. Les positions de traque, le combat ... tout ça, ça me donnait envie de devenir guerrière. Vraiment ! En y repensant, c'est assez bizarre. Pourquoi, dans la forêt, y-a-t-il un tel terrain, totalement différent des autres ? C'est mystérieux tout ça. Mais bon.

« Je vois ... c'est spacieux. Je me demande comment se fait-il qu'il y a du sable alors que nous sommes en pleine forêt ! C'est vraiment bizarre. Mais bon, les mystères de la forêt. Cela dit ... qu'allons-nous faire, maintenant ? »

J'avais dit ça d'une voix toute douce, délicate et gaie. Un air interrogateur me gagnait et je ne pouvais m'empêcher de trépigner sur place quelques secondes, par excitation. Mais je ne voulais pas paraître impatiente alors, après avoir secoué la tête, je me calmais, puis souffla un bon coup pour évacuer toute ce surplus d'excitation.


Dernière édition par Nuage du Destin le Lun 3 Fév - 16:53, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

Mon identité.
Relationship :
Caresse de Lune ♥
Lieutenante du Clan du Léopard



Féminin
● Nombre de messages : 6667
● Je suis arrivé(e) ici le : 23/12/2011
● Age : 17
● Mentor/Apprenti(e) : /

MessageSujet: Re: Premier et unique entrainement. |. Nuage du Destin.   Lun 10 Mar - 13:22

Ici le vent souffle plus fort, ébouriffant doucement mon pelage, créant une sensation de caresse froide. Je ferme les yeux, l'espace de quelques secondes, refoulant les souvenirs qui, tout naturellement, jaillissent hors de leur prison fermée à double tour. Ici ils sont nombreux. Que ce soit des entrainements aux combats, des chutes dans la poussière, des blessures légères d'apprentissage, des combats simulés ou autre chose... Des souvenirs plus anciens, plus profonds, plus puissants et surtout plus douloureux. Non. Résolument, je ferme mon coeur à double tour, claquant la porte au nez des ces images des temps passés. Non. Hors de question qu'en plein milieu de cet entrainement je laisse cette part de nostalgie, désormais bien présente en moi, étendre son emprise pour complètement me dominer.
Rouvrant les yeux je pose mon regard sur ma novice. Ses muscles sont parcourus par de très léger tremblements et elle dévisage le territoire qui s'étend sous ses pattes avec une avidité qui traduit son excitation de se trouver enfin hors du camp. Je souris tendrement. Il y a quelque chose chez cette petite qui me captive. Ses gestes excités qu'elle essaye de maîtriser pour ne pas paraître trop enfantine, son envie de bien faire et sa soif d'apprendre font vibrer mon âme. Son apparente innocence, son physique duveteux de jeune chatonne... Sans parvenir à comprendre pourquoi exactement, je me sens proche d'elle. Plus que je ne devrais l'être à cette phase de son apprentissage.

« - Je vois ... c'est spacieux. Je me demande comment se fait-il qu'il y a du sable alors que nous sommes en pleine forêt ! C'est vraiment bizarre. Mais bon, les mystères de la forêt. Cela dit ... qu'allons-nous faire, maintenant ? »

Alors je rencontre son regard. Et brusquement je me pétrifie. Cette petite, c'est moi. Enfin je comprends pourquoi depuis tout à l'heure je ressens une profonde tendresse pour cette boule de poils. En plongeant dans son regard je remarque à quel point elle me ressemble. Elle ne ressemble pas à la guerrière que je suis non, à la femelle blessée et péniblement reconstruite qui se dresse devant elle. Non, elle est similaire à l'ancienne apprentie qui dort en moi. Celle que j'étais autrefois. La jeune chatte désirant tout savoir, tout connaître de ce monde nouveau et inconnu pour elle, étant prête à tout donner pour plaire aux siens. Une petite n'ayant pas encore connu la véritable douleur, n'ayant pas été brisée, ne s'étant pas encore étalée dans la poussière. Elle est moi avant, le moi que j'aurais aimé conservé le plus longtemps possible, le moi qui s'était évanouit brutalement, le moi qui était mort bien trop tôt. Je devrais être jalouse ? Je ne le suis pas. Au contraire, à présent que j'ai saisi ce qui me rapproche d'elle je me sens encore plus accrochée à elle. Soudainement, je lui souhaite tout le bonheur du monde et prie pour qu'elle ne connaisse pas la même douleur que moi. J'espère qu'elle saura rester celle qu'elle est aujourd'hui, qu'elle saura garder cette âme d'enfant qui trop souvent s'évanouit. J'espère qu'elle saura garder la tête haute.
Ces réflexions n'ont, bien évidement, duré que quelques dixièmes de secondes. Trop peu pour qu'elle ait remarqué mon moment d'absence. Mais peut être qu'elle remarquera la tendresse qui a envahi mes prunelles. Je m'avance de quelque pas, gardant mon regard fixé sur elle. Quand mon épaule est à côté de la sienne, pas à la même hauteur certes, je m'arrête quelques secondes puis fixe le lointain :

« - Nous avons le temps de nous rendre aux buissons épineux. Viens, suis moi. »

Et de nouveau je m'élance. Une course modérée, assez pour qu'elle puisse me suivre facilement. Je traverse les plateaux, mes pattes s'enfonçant dans le sable blanc et, arrivée à l'extrémité de ceux-ci, prends mon élan, tends muscles et bondit au dessus des buissons qui en forment la lisière. L'espace de quelques secondes je vole. Puis je tends les pattes en avant et celles-ci entrent en contact avec le sol. Naturellement, celles-ci se plient pour amortir la chute et me revoici au sol, de l'autre côté prête à reprendre ma course. Mais, pensant à Nuage du Destin, je m'arrête et l'attends. Elle a beau être petite, ces fourrés ne sont pas très haut, elle pourrait facilement les passer. Une fois qu'elle m'a rejoint, je repars courant entre les arbres, serpentant entre les buissons avec grâce et agilité. A ce moment précis, je me sens libre et légère. Le poids habituel de mon coeur est loin derrière et je me sens bien. Courir me défoule, courir me fait du bien, courir m'est nécessaire. Je laisse mon instinct prendre le contrôle, anticiper les tournants, porter son attention sur un arbre puis un autre, à l'affut, aux aguets. Ainsi, quand un écureuil traverse le chemin à toute vitesse c'est naturellement et déjà prête que j'accélère promptement et, d'un bond puissant le cloue au sol avant de lui briser la nuque qu'un coup de patte. Je me redresse, la proie encore chaude dans la gueule. En un instant, je la traine jusqu'aux racines d'un arbre et l'enterre. Je rejoins le chemin, croisant le regard de l'apprentie. Semblant y lire de l'admiration dedans je lui souris :

« - Je t'apprendrai à faire ça. »

Puis je reprends ma course, plus lentement. Enfin, les taillis se font plus épais et plus repoussant. Parce ça j'entends qu'ils ne sont plus fais de feuilles douces mais d'épines. Je ralentis et bondis sur une souche au bord du chemin. Je m'y assois et enroule ma queue autour de mes pattes. D'une voix calme, hésitant un peu par moment je reprends la parole :

« - Ici nous nous trouvons aux buissons épineux. C'est un territoire où beaucoup viennent chasser car les proies y sont abondantes. Seulement, elles disposent de nombreuses cachettes alors une fois qu'elles ont fui il devient très dur de les rattraper. Je tourne la tête vers les épines menaçantes. Enfin si tu veux t'aventurer là dedans c'est ton choix mais je te le déconseille. »

Je reviens sur elle et marque une pause. Et si... Oui pourquoi pas ? Nous avons le temps avant qu'il ne fasse totalement nuit.

« - Dit moi... qu'est ce que tu sens ? »

| Voilà, enfin. Désolée pour le retard. Moon, tu peux apparaître quand elle essayera de traquer une proie, genre ça la déconcentrera d'entendre une voix. 8D |

__________________________________

« Because, you see, the more things change, the more they stay the same. »

Merci ma Splendide pour ce si beau cadeau. ♥








Je n'oublierai jamais tout ce que vous avez fait pour moi. ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum-guerredesclans.forumactif.com
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Premier et unique entrainement. |. Nuage du Destin.   Sam 15 Mar - 22:34


Les bourrasques de vent continuent de soulever la fourrure duveteuse de la chatonne. Les caresses froides filent entre ses pattes, alors qu'elle laisse cette sensation de frais sur le côté, observant les prunelles de sa mentor. Facilement, on peut lire une tendresse soudaine, que l'on ne remarquerait pas aux premiers abords. L'apprentie décèle la lueur, sans s'y intéresser particulièrement, en coup de vent, ne remarquant pas tellement ce ressenti. Puis, Caresse de Lune avance, de quelques pas à peine, arrivant aux épaules de son apprentie, avec une marge de hauteur qui laisse Destin s'imaginer son apparence future.

« « Nous avons le temps de nous rendre aux buissons épineux. Viens, suis moi. » »

La phrase à peine finie, la femelle s'élance, à une cadence que l'apprentie saisit. Elles traversent les plateaux, faisant glisser le vent contre leur pelage. Les pensées de Nuage de Destin sont un gribouillis, mélangeant excitation, joie et sérieux. Les pattes dans le sable, elle essaie de ne pas se laisser trop s'enfoncer, tente de prendre appuie à chaque foulée pour anticiper la prochaine. Le souffle court, haché, elle ne se laisse pas le temps d'une pause, se répétant que les proies n'attendront pas. Mais une fois que le périple est terminé, elle se prépare à un bond, les muscles tendus, prends plus d'élan et saute au dessus de quelques buissons, les pattes arrières frôlant légèrement quelques feuilles résistantes du temps, puis se réceptionne aussi bien qu'elle le peut. Elle s'arrête, de la même façon que Caresse de Lune, l'espace d'un quart de seconde – si ce n'est pas moins, avant de repartir aussi vite entre les arbres, se faufilant derrière sa mentor. Destin observe la femelle, qui, d'un calme féroce, semble absolument détendue, selon l'apprentie. Alors, elle se déconnecte du sérieux, profitant du moment, sentant les brises entre ses moustaches, et disparaît du monde, se sentant aussi légère qu'une plume, tout en continuant à regarder devant elle, courant sans cesse. Les douleurs qu'elle ressent aux pattes et aux coussinets ne valent rien face au bonheur qu'elle reçoit en ce moment-même.

Soudain, elle ralentit, regarde sa mentor courir après un écureuil, puis l'achever en tordant la nuque de ce dernier. Une fois la traque finie, la petite avance, ses prunelles bleues ne quittant pas des yeux la silhouette de sa supérieure, l'observant avec admiration et soif d'apprendre. La proie se fait enterrer, et Caresse de Lune s'approche, glissant un sourire.


« Je t'apprendrai à faire ça. »

Ravie, le sourire aux lèvres, elle continue de suivre la route, comme un caneton. Elle reste muette, se concentrant sur les endroits où elle place ses pattes, tout en gardant un rythme stable, pour ne pas ralentir. Les feuilles ne sont plus, puisqu'une place faite d'épines se trouvent en face des deux chattes, attirant la curiosité de la plus jeune. Marquant quelques hésitations, on entend une voix douce.

« Ici nous nous trouvons aux buissons épineux. C'est un territoire où beaucoup viennent chasser car les proies y sont abondantes. Seulement, elles disposent de nombreuses cachettes alors une fois qu'elles ont fui il devient très dur de les rattraper. Elle tourne la tête vers les buissons épineux, Nuage du Destin fait alors le même mouvement vif. Enfin si tu veux t'aventurer là dedans c'est ton choix mais je te le déconseille. »

D'un hochement de tête, la chatonne acquiesce. L'idée de devoir chasser par ici la repousse, laissant échapper un regard distant face au lieu. Une pause la laisse s'échapper, puis elle observe un peu mieux les épines, les cachettes, les chemins, les possibilités. Puis, une reprise de voix la sort de son attention.

« Dis-moi… qu'est-ce que tu sens?

La petite lève le museau, hume l'air, yeux fermés, concentrée sur les senteurs du coin. Après les effluves des ronces et d'autres plantes, elle distingue un parfum attirant la chaleur, la chair. Aux aguets, elle laisse son instinct la guider, prenant d'abord ses marques en visualisant la proie.

« Du gibier. Il y a du gibier, par ici. Elle balance sa tête vers la gauche, indiquant à l'aînée le lieu où l'odeur est plus forte. Je sens que l'odeur est plus forte, par-là. Je vois aussi une silhouette, au loin. »

Les mots respiraient une ambiance plus féroce, comme une vraie traque, une chasse suivant l'instinct, comme dans les films, où une musique épique renforce l'arrière de l'image. Vous savez, lorsque le héros attrape ce qu'il guette sans soucis.
L'apprentie imagine ce qu'elle pourrait faire pour éviter de se blesser avec les épines. Dans ses pensées, c'est tout un trajet qui se trace, avec des sauts et du réfléchi. Mais c'est rapidement qu'elle s'élance d'un bond assez maîtrisé par-dessus quelques ronces, et enchaîne très rapidement avec un autre saut, se réceptionnant en donnant un coup de patte violent à la proie, griffes sorties. Un petit rongeur, assez maigre, qui était balancé un peu plus loin. Nuage du Destin resta figée quelques secondes. Secondes de trop même, car malgré le coup fort, la victime était repartie plus loin, fuyant parmi les cachettes. Destin sentait une présence. Elle en était certaine. Pour autant, elle ne savait pas qui c'était, ne voyait ni n'entendait quiconque. Elle avait raté sa proie. Et là, elle restait bêtement debout, une patte avant qui ne touchait pas le sol. Elle secouait les oreilles, et avait complètement oublié sa mentor.


[HRP : T'inquiètes pas, je comprends. Je ne suis pas particulièrement pressée, mais j'avais pas non plus envie que le RP soit oublié et qu'à la dernière minute on réponde à contre-cœur. o/ J'ai changé de personne, ça fait un petit temps que je suis plus à l'aise avec la 3e personne. Mais j'ai quand même fait un truc assez pourri. %D Si tu prévoyais pas qu'elle essaie de chasser maintenant, je m'excuse. O/]
Revenir en haut Aller en bas

Mon identité.
Relationship :
Caresse de Lune ♥
Lieutenante du Clan du Léopard



Féminin
● Nombre de messages : 6667
● Je suis arrivé(e) ici le : 23/12/2011
● Age : 17
● Mentor/Apprenti(e) : /

MessageSujet: Re: Premier et unique entrainement. |. Nuage du Destin.   Mar 20 Mai - 15:38

La petite lève la tête, le temps d’inspirer l’air autour d’elle. Les effluves de proies sont partout, omniprésente, presque suffocante. Si l’on n’est jamais sorti du Camp, les reconnaître est plutôt difficile. Il faut être patient, avoir une bonne mémoire pour toute les retenir et un jour Nuage du Destin sera, comme moi, capable de nommer chacune d’elle. Lors de mon premier entraînement de chasse, je me souviens avoir reconnu l’odeur des souris car celles sur le tas de gibier avait presque la même odeur, même si elle était morte. Ici, dans cette clairière, l’odeur de l’écorce et de la sève se mélangeait à la fragrance des fougères et des buissons et aux effluves des mulots et des souris. L’odeur très éventé d’un chien et de son bipède, datant d’il y a une demi-lune à peu près est aussi présente. La détecter me fait plisser le nez de dégoût. Je déteste les chiens, profondément. Je les ai déjà côtoyé en tant que chatte domestique, j’avais combattu les molosses qui avaient attaqué Douce Plume et j’en ai rencontré un il y a une saison à peine, en compagnie d’une guerrière du Lion. Plus un cabot qu’un chien, je le conçois bien. Toujours est-il qu’on ne peut pas deviner ce qu’il se passe dans la tête de ces animaux un peu bête.
Je me rends compte que, une fois encore, ma mauvaise habitude de ne penser qu’au passé a repris le dessus. Pourtant, tout ce qui devrait me préoccuper pour le moment c’est l’entrainement de ma novice. Ma première au finale, le première que je guiderai jusqu’à son baptême. La peur me serre le ventre, apeurée de faire une erreur. Me mordant la langue pour me forcer à revenir à la réalité je pose mon regard sur Nuage du Destin, l’interdisant de regarder ailleurs qu’elle.

« - Du gibier. Il y a du gibier, par ici. Je sens que l'odeur est plus forte, par-là. Je vois aussi une silhouette, au loin. »

Ouf, je me suis reprise pile au bon moment. Un peu plus et je ratais sa réponse. Peut être que la petite remarque mes nombreux mouvements d’absence. Peut être pas. Au final je n’en sais rien et tout ça n’a pas une grande importance n’est-ce pas ? C’est alors que la jeune apprentie fait quelque chose à laquelle je ne m’attends pas. Faisant confiance à son instinct, elle se tapit au sol et avance lentement. Décidant de la laisser faire – après tout si elle souhaite essayer d’elle-même – me contentant de regarder sa position. Ne m’ayant jamais vu moi-même à la chasse je ne connais pas la mienne mais je sais, selon les dire de Plume de Sureau, qu’elle a toujours été à peu près correcte et que je semblais faite pour ça. D’un autre côté c’est vrai que ma carrure assez fine me permet de me faufiler entre les ronces avec agilité. Mais au combat c’est une autre histoire. Lors de notre entraînement avec Nuage sans Couleur, son poids lui donnait clairement l’avantage. Mon agilité à beau m’aider à me déloger de temps en temps et à éviter la majorité des coups, une fois clouée au sol, ça devient plus compliqué. Enfin, bref. Je m’égare. Je me remémore les exemples de position de mon mentor notant les défauts dans celle de la novice. Elle n’a aucune technique alors bien évidemment, elle ne sait pas comme s’y prendre. Mais elle a l’intelligence d’esprit de baisser la queue sans la laisser trainer au sol, habitude que je n’avais pas et quand j’essayais de corriger ma position me faisait marcher de travers. De toute évidence elle n’avait pas ce problème-là. Tant mieux. Elle se dirige vers une senteur de mulot, se rapprochant lentement. Puis, soudain, elle saute au dessus des ronces et je ne la vois plus. J’entends seulement le silence qui suit le bruit sourd de sa chute, et la débandade du mulot. Je souris, un peu amusée, imaginant sans mal la tête dépitée de la petite. Elle me rappelle tellement mon propre apprentissage. Lentement, d’un saut plus gracieux que le sien, je la rejoins et m’assois à côté d’elle, la fixant d’un regard faussement sévère où brillait une pointe d’amusement :

« - Il y a un temps pour réfléchir et écouter, et un temps pour agir petite. Retiens bien cela où ça pourra te jouer des tours. »

Sous-entendu : attends que je t’explique à l’avenir. Fixant l’endroit où devait se trouver le mulot il y a quelques secondes je lui explique d’une voix posée, essayant d’être claire :

« - Sache que toutes les proies ne se chassent pas de la même façon. Il y a autant de position différente qu’il y a de proies. Je marque une pause, reposant mon regard sur elle. Ceci était un mulot. Comme les souris, ceux-ci ressentent les vibrations que tu provoques dans le sol quand tu marches avant de te voir où de te sentir. Tu te doutes donc bien qu’un pareil saut l’a forcément averti de ta présence. Quand tu chasses ce type de proie, il faut que tu transfères tout ton poids sur tes pattes arrières en essayant d’être la plus légère possible. Imagine que tes pattes sont des plumes qui flottent au-dessus du sol. Après il faut que sois maligne, la chasse et le combat aussi d’ailleurs ne sont pas que des histoires de force. Surtout pour nous, les femelles. Tu devrais bien te douter que le bruit que tu fais en sautant alertera toutes les proies des horizons. Alors soit tu travailles ta souplesse, ce que je peux t’aider à faire, soit tu contournes l’obstacle, tu profites de ta petite taille pour te faufiler en dessous ou tu cherches un passage où tu peux sauter plus facilement. »

Je pointe du bout de la queue une feuille, reposant sur le sol, pensant que je n’avais vraiment pas l’habitude de parler autant et que, étonnamment, les mots venaient assez facilement. :

« -Entraine-toi là-dessus. Je te dirai comment faire pour te corriger et te montrerai comme faire au besoin. »

__________________________________

« Because, you see, the more things change, the more they stay the same. »

Merci ma Splendide pour ce si beau cadeau. ♥








Je n'oublierai jamais tout ce que vous avez fait pour moi. ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum-guerredesclans.forumactif.com
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Premier et unique entrainement. |. Nuage du Destin.   Sam 21 Juin - 12:51


Une brise traverse la fourrure de Nuage de Destin, puis l'image de sa mentor. Secouant légèrement la tête, la petite se relève, oreilles baissées, et les yeux en pareille position. Elle s'assoit, après son mentor, relève la tête pour observer le regard sévère et très légèrement amusé de cette dernière. « Il y a un temps pour réfléchir et écouter, et un temps pour agir petite. Retiens bien cela où ça pourra te jouer des tours. » Plus honteuse qu'auparavant, un petit soupir loin d'être moqueur s'échappe de la gueule de l'apprentie, poussé par la pression qu'elle s'infligeait elle-même. Caresse de Lune se met à fixer l'endroit où, il y a quelques secondes, une proie se trouvait. Nuage du Destin fait de même, les oreilles relevées, pour écouter attentivement les dires de l'aînée. « Sache que toutes les proies ne se chassent pas de la même façon. Il y a autant de position différente qu’il y a de proies. Elle marque une pause, puis tourne son regard vers la petite. Ceci était un mulot. Comme les souris, ceux-ci ressentent les vibrations que tu provoques dans le sol quand tu marches avant de te voir ou de te sentir. Tu te doutes donc bien qu’un pareil saut l’a forcément averti de ta présence. Quand tu chasses ce type de proie, il faut que tu transfères tout ton poids sur tes pattes arrières en essayant d’être la plus légère possible. Imagine que tes pattes sont des plumes qui flottent au-dessus du sol. Après il faut que sois maligne, la chasse et le combat aussi d’ailleurs ne sont pas que des histoires de force. Surtout pour nous, les femelles. Tu devrais bien te douter que le bruit que tu fais en sautant alertera toutes les proies des horizons. Alors soit tu travailles ta souplesse, ce que je peux t’aider à faire, soit tu contournes l’obstacle, tu profites de ta petite taille pour te faufiler en dessous ou tu cherches un passage où tu peux sauter plus facilement. » La queue de Caresse de Lune se dirige vers une feuille. Celle de l'apprentie secoue l'air doucement. Elle ne comprend pas vraiment où sa nouvelle "amie" veut en venir. Pourtant, elle essaie, mais les mots viennent pour éclarcir sa lanterne. « Entraine-toi là-dessus. Je te dirai comment faire pour te corriger et te montrerai comme faire au besoin. » « D'accord. » Suite à ce simple mot, elle éteint sa douce voix presque hésitante à ce moment, pour se concentrer sur cette feuille, la visualisant comme le mulot d'il y a peu. Elle imagine ce qu'elle fera, ses bonds. Elle visualise ses positions et ses mouvements. Puis, après ces quelques minuscules secondes de pensées, elle relève la queue, se rend légère comme une plume, aux conseils de sa mentor, balance son poids sur ses pattes arrières. Aussi silencieusement et doucement qu'elle puisse faire, elle bondit sur la feuille, avant de la déchirer avec ses griffes, comme elle ferait avec une proie. Elle tourne la tête sans savoir que dire, balançant une nouvelle fois des mots simples et innocents. « Comme ça ? »

[HRP : Oh mon dieu, déjà un mois ! Faudrait que je me remette à RP, moi. D:][/color]
Revenir en haut Aller en bas

Mon identité.
Relationship :
Caresse de Lune ♥
Lieutenante du Clan du Léopard



Féminin
● Nombre de messages : 6667
● Je suis arrivé(e) ici le : 23/12/2011
● Age : 17
● Mentor/Apprenti(e) : /

MessageSujet: Re: Premier et unique entrainement. |. Nuage du Destin.   Dim 22 Juin - 10:15

La réponse de la novice est rapide, simple mais efficace. Je me recule de quelques pas, l'oeil attentif a chacun des mouvements qu'elle effectue. Nuage du Destin se concentre sur la feuille la fixant pendant quelques secondes. Moi même je fais la même chose, ouvrant mon esprit à toute la forêt autour de moi, percevant le martèlement léger des coeurs de proies, le chant des oiseaux et la symphonie du ventre entre les arbres. J'ai l'impression de faire coeur avec cette terre qui est la mienne, la notre. Celle des chats, celle des clans. Lentement, avec précaution, la novice relève la queue et fait basculer son poids sur ses pattes arrières. Elle s'avance lentement - un peu trop lentement certes mais il faut lui laisser le temps de s'entrainer - vers la feuille et finit par se ruer dessus, la déchirant entre ses minuscules griffes. Je souris et laisse échapper un petit miaulement de contentement. Elle apprend vite et elle fait de son mieux. C'est déjà un excellent point. Peut être que la former ne sera pas aussi terrible que je ne l'avais craint. Elle se tourne vers moi et me demande si c'est comme ça qu'il faut faire. Me relevant et m'approchant d'elle, appuyant presque mon épaule contre la sienne. Je lui souris et lui réponds d'une voix chaleureuse :

« - C'est déjà beaucoup mieux ! Tu manques encore un peu d'équilibre et de rapidité mais c'est dû à ta souplesse qui n'est pas encore très développé et au manque d'expérience. Si tu continues comme ça tu progresseras très vite et tu deviendras une grande chasseuse. Je marque une pause, lui laissant le temps de tout digérer. Par contre fait attention à ta queue. Elle doit être baissée sinon elle pourrait faire une ombre qui effrayerait ta proie. Mais elle ne doit pas toucher le sol pour ne pas faire de bruit. Ca demande de l'entrainement car c'est plus dur de conserver un bon équilibre mais je suis sûre que tu pourras y arriver. »

Je me recule de quelques pas contemplant les alentours et ouvrant légèrement la gueule pour mieux percevoir les essences des proies. Un peu plus loin, à la limite des ronces, une souris pointe le bout de son museau. Elle semble sur ses gardes, visiblement consciente de la présence des chats. Elle est minuscule, un petit sans doute. Sa curiosité aura peut être raison de lui. Faisant un signe de la queue dans sa direction accompagné d'un léger hochement de tête j'invite ma novice à retenter l'expérience de la chasse. Après tout il n'y a qu'en pratiquant qu'on progresse. C'est comme tout.. Il faut essayer, encore et encore. Redoubler d'effort. Je repense soudain à la période où j'ai tout fait pour progresser. Où j'ai mis mon corps à rude épreuve pour le muscler, pour être au même niveau que les autres voir même pour les dépasser. A cette période où j'étais prête à tout pour oublier le désespoir qui me terrassait. Roulant des épaules pour détendre ces-dits muscles je soupire légèrement. A cette époque je m'étais complétement épuisée volontairement. Ca m'empêchait de penser et c'était mieux ainsi. Pourtant en ce moment je voulais penser à nouveau. Malgré l'interdiction. Malgré la douleur qui allait me détruire le coeur. Je souris amèrement. Pitoyable, je suis tellement pitoyable. Soit forte Lune, soit forte et bats-toi.


| Un peu plus court mais du coup je réponds plus rapidement. |

__________________________________

« Because, you see, the more things change, the more they stay the same. »

Merci ma Splendide pour ce si beau cadeau. ♥








Je n'oublierai jamais tout ce que vous avez fait pour moi. ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum-guerredesclans.forumactif.com
 

Premier et unique entrainement. |. Nuage du Destin.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
~ La Guerre des Clans ~ :: LES ARCHIVES :: BACK TO THE PAST :: Clan du Léopard-