« Dans ce monde il y a des gens qui préfèrent la solitude, mais il n'y a personne au monde qui puisse la supporter. »
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Meurs petite averse, meurs. Rejoins-moi dans ma folie. [ Pv. Crocou. ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Mon identité.
Relationship :
Noisette des Abysses
Guerrière du Clan du Léopard



Féminin
● Nombre de messages : 2380
● Je suis arrivé(e) ici le : 02/01/2011
● Age : 17
● Mentor/Apprenti(e) : everything has an end - but not in our mind

MessageSujet: Meurs petite averse, meurs. Rejoins-moi dans ma folie. [ Pv. Crocou. ]   Ven 25 Oct - 18:13


Tu sais. C'est triste quand les gens pleurent.
Ils sont comme la pluie qui se déverse sur nous, sans fin. Ils sont figés dans cette tristesse qui les envahit, ça me fait pleurer de voir leurs larmes se mélanger à la pluie. Ils ne font que regarder ce qui est sans cesse comme si briser leur coeur leur faisait du bien, comme si cela soulageait leur douleur. Je ne veux pas nous voir tristes, je veux qu'on soit heureux pour l'éternité mais l'avons-nous déjà été ? Être heureux...? Je me sens mal de te voir ainsi. Est-ce mon imagination ou vas-tu réellement mal ? Je suis si inutile face à tout cela, je ne peux comprendre ce qui se passe en toi mais je veux tellement pouvoir lire en toi. Encore une fois, je vois des larmes couler sur tes joues, ton regard m'est méprisable, tu me regardes avec tellement de haine, qu'ai-je fait encore pour subir cette colère ? C'est vraiment fini, une fois pour toute ? Notre chemin se sépare ici, nous ne nous reverrons plus jamais ? Si c'est ton choix...Au revoir.

La pluie tombe ici sur moi et me rend mauvâtre, je ne peux que fixer l'eau trouble, mes pattes sont mouillées. L'eau remonte redescend tranquillement, l'eau me reflète mais d'une façon si troublante, mon reflet est si flou et indéfini. Mes yeux se perdent dans cette mare terrifiante, je réagis toujours comme cela face au bord de l'eau. Je me retourne, les galets me font mal, ils sont tranchants, il faut y faire attention mais je ne dois pas y porter attention, non...Il y plus douloureux. Je ne dois pas pleurer pour si peu, mais je pleure, si ? Non, je ne pleure pour rien, rien n'est triste. Tout est déprimant en ce temps pluvieux, j'ai l'impression d'assister à ma propre mort et de ne pas être triste d'avoir quitté cette vie. « Dans une autre vie, je t'aurais fait rester. » Ces paroles résonnent tout le temps dans ma tête ces derniers temps, je ne fais que penser à ça. Sûrement une autre façon de me morfondre ou d'avoir l'air piteuse. Je suis une mauvaise personne. Tous les gens que j'ai abandonné, tous ceux que j'ai brisés, tous ceux qui sont morts devant mes yeux n'existent plus. Je suis une traîtresse, je ne respecte jamais mon honneur et mes promesses. Rien n'est tenu avec moi, c'est dommage qu'on puisse croire que je peux changer et devenir une gentille petite chatte. C'est impossible, je suis désormais trop profondément encré dans les abysses. Je ferme les yeux en espérant qu'on puisse me tenir compagnie mais rien n'est là, il n'y a que le vide au bord de l'eau, seul le bruit des vagues existe. Ça me rassure d'entendre ce son si familier, ça me remémore tant de souvenirs. Je soupire en contemplant le lac, il me semble sans frontières, je souris, c'est si beau tout ce calme et cette sagesse. Mais une telle paix ne peut durer bien longtemps sans être brisé. Je me retourne, les fougèrent frémirent sous le passage d'un chat, mon museau se plisse et je recule. Le Lion, je me baisse avec hésitation, je pense à Balafré. Est-ce lui ? Non, sinon, il serait venu me voir sans prendre autant de temps ou peut-être ne me reconnaissait-il pas, tant mieux, je n'ai pas envie de le voir...C'est tant de souvenirs pour moi. Mais l'odeur n'est pas la même, c'est celle d'un autre chat, j'attends impatiemment qu'il sorte de sa cachette...Je pousse un long soupir, pense-t-il réellement que je ne l'ai pas entendu ? Je m'avance vers lui et me penche pour pouvoir l'apercevoir entre les fougères. Je tombe nez-à-nez avec deux beaux grands yeux bleus, son regard et fixé sur le mien, un large sourire se dessine sur mon visage.


«- Tu pensais pouvoir te cacher encore combien de temps petit chat ? »

__________________________________





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Meurs petite averse, meurs. Rejoins-moi dans ma folie. [ Pv. Crocou. ]   Ven 25 Oct - 21:08

Je marche, perdu dans mes pensées. J'ai besoin d'être seul, de laisser libre cours à mon esprit. Ce calme, sans aucun son, ni mouvement, c'est tellement apaisant. D'ailleurs, je me demande.. Pourquoi suis-je troublé ? Je ne sais pas. J'avais simplement senti qu'il fallait que je m'éloigne un instant de tout, pour réfléchir à ce que je suis devenu. Quand je sors du camp, une pluie battante trempe mon pelage. Après quelques minutes, il est collé à ma peau. Ma fourrure est désormais grise foncée, presque noire, seule mes yeux bleus ressortent dans ce paysage triste et gris. Je reste là un instant à regarder les alentours. Les gouttes s'écrasent sur ma tête et ruissellent le long de mon échine. Je suis mouillé jusqu'aux os, je tremble presque. Je suis parcouru des frissons qui hérissent mes poils de la tête aux pieds. La fraîcheur de l'air me gêne, j'ai froid. Je cours pour me réchauffer, sentant avec plaisir l'herbe me chatouiller les pattes. J'hume quelques odeurs, m'arrêtant de temps à autres. Puis je continue à courir, parcourant ces étendues d'herbes vertes et trempées, sans but précis. Mes pattes me conduisent instinctivement au lac. Je vois au loin sa surface plate et bleue. La pluie ne me dérange plus, elle semble presque inexistante. Dehors tout est calme, la nature me paraît endormie.

Malgré la pluie, une odeur ténue m'emplit les narines alors que je m'approchais encore plus de l'étendue d'eau : Le Clan du Léopard. "Serait-ce Caresse de Lune, la guerrière du Clan du Léopard avec qui j'étais devenu ami ? Non, je ne reconnais pas son odeur, ça doit être quelqu'un d'autre. Une chatte aussi, d'après son odeur. Que fait-elle ici, par ce temps à rester bien au chaud dans sa tanière ? Brrr."
Ma curiosité me poussa à la suivre pour découvrir ce qu'elle fabriquait ici. Je suivais sa trace à travers la végétation. La piste s'était presque effacée à cause de l'averse. Elle se dirigeait vers le lac. Je la repérais enfin, silhouette se détachant sur la plage de galets. Elle se tenait assise, la pattes dans l'eau, fixant son reflet à la surface de l'eau. Je me faufilai à travers les fougères, aussi silencieusement que possible, histoire me rapprocher au plus près pour l'observer plus précisément. Ce devait être une guerrière d'après sa carrure. Mais son expression semblait triste. Pourquoi ? J'hésitai à aller lui parler. D'un côté ma curiosité me poussait à aller la voir, pour lui demander ce qui n'allait pas, je déteste voir les autres tristes. De l'autre ma grand timidité me l'empêchait. La timidité l'emporta, j'allais faire volte-face mais les fougères frémirent pendant que je faisais demi-tour. Mince ! J'espère qu'elle ne m'a pas repéré. Je me retournais pour regarder sa réaction quand je tombais né à né avec elle, son regard planté dans le mien. Allait-elle être agressive ? Ou même froide ? Savait-elle que je la suivais ? Non, elle me souriait. Je lui rendais un sourire timide et me relevais, sortant des fougères. Elle me dit, en gardant le sourire aux lèvres :

«- Tu pensais pouvoir te cacher encore combien de temps petit chat ? »

Je fixais mes pattes, mal à l'aise de ce regard braqué sur moi. Je l'observais, je n'arrivais pas vraiment à distinguer la couleur de sa fourrure, car elle était plaquée et foncée par la pluie. Je voyais seulement la couleur de ses yeux, noisettes. Je lui répondais enfin timidement :

«- Je ne me cachais pas.. J'ai senti ton odeur, alors je t'ai suivie. Mais que fais-tu là, toute seule sous la pluie ? Tu ne devrais pas sortir par un temps pareil, tu pourrais attraper la mort, pour une chatte si frêle comme toi. Et puis d'abord, je ne suis pas un petit chat ! Je suis un fier guerrier du Clan du Lion maintenant. Quel est ton nom ?»

Je la regardais maintenant droit dans les yeux, attendant sa réponse impatiemment. Pourquoi mes pattes m'avaient-elles emmenées ici, avec cet inconnue ?
Revenir en haut Aller en bas

Mon identité.
Relationship :
Noisette des Abysses
Guerrière du Clan du Léopard



Féminin
● Nombre de messages : 2380
● Je suis arrivé(e) ici le : 02/01/2011
● Age : 17
● Mentor/Apprenti(e) : everything has an end - but not in our mind

MessageSujet: Re: Meurs petite averse, meurs. Rejoins-moi dans ma folie. [ Pv. Crocou. ]   Dim 27 Oct - 17:45


Mais qu'est-ce qu'il est timide ce chat, ce sourire timide qui arborait son visage était particulièrement mignon. Il se relève et sort de cachette, il m'observe sans aucun gêne, je penche la tête, légèrement agacée. Je ne dois pas vraiment arranger la situation, non, je dois plutôt le rendre encore plus mal à l'aise. Mais que pourrais-je faire de mieux que de rendre mal à l'aise les gens ? Je ne peux que faire cela aussi bien, si cela ne le rend guère parlable, c'est bien dommage pour lui, il rate quelque chose de palpitant !

«- Je ne me cachais pas.. J'ai senti ton odeur, alors je t'ai suivie. Mais que fais-tu là, toute seule sous la pluie ? Tu ne devrais pas sortir par un temps pareil, tu pourrais attraper la mort, pour une chatte si frêle comme toi. Et puis d'abord, je ne suis pas un petit chat ! Je suis un fier guerrier du Clan du Lion maintenant. Quel est ton nom ? »

Je le regarde sans rien dire, son regard est plongé dans le mien. Je soupire en secouant la tête, je suis donc frêle ? C'est bien étrange, je ne me voyais pas du tout comme une chatte frêle et de plus, pouvoir mourir sous une pluie si...Faible ? Elle n'est pas si faible que cela mais on ne peut pas dire qu'elle pourrait dévaster un camp complet. Les mots trottent dans mes pensées, formant d'autres phrases et créant des mélodies plus folles les unes que les autres. Il me suivait. Hum, ce n'était donc pas un chat très loyal envers son clan. Suivre un autre chat qui est visiblement son ennemi, ça soulève des questions. Avait-il été aguiché par l'odeur du Léopard ? Si oui, il méritait bien une punition de ma part puisque c'était bien étrange de pister des jeunes chattes dans la pluie. Et donc, n'est-ce qu'un jeune chat en chaleur ? Cela serait bien étonnant alors, il n'a pas bien l'air méchant, juste un peu idiot, c'est tout. Il ne doit même pas savoir qu'est-ce qu'est la chose. Je hausse les épaules avec un léger sourire, toujours la même question sortant de leurs bouches. Mon nom. Mon nom, qu'est-il ? Je n'arrive pas à m'en souvenir, c'est bien triste. Mais pus-je faire un effort pour lui ? Peut-être.

«- Un fier guerrier du Lion ? J'en connais pleins qui me chantent la même comptine ! Tu me trouves donc frêle ? Certes, je le suis mais j'imagine que tu n'es pas plus résistant que moi face à ces carnages. Mon nom est Noisette des Abysses, et toi ? »

[ Rp nul et court de la mort powwwwaaaaa <3 ! ]

__________________________________





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Meurs petite averse, meurs. Rejoins-moi dans ma folie. [ Pv. Crocou. ]   Lun 28 Oct - 2:01

Elle pencha la tête sur le côté tout en m'observant toujours avec ce sourire étrange aux lèvres. Elle semblait presque agacée. Puis, elle me dit :

« - Un fier guerrier du Lion ? J'en connais pleins qui me chantent la même comptine ! Tu me trouves donc frêle ? Certes, je le suis mais j'imagine que tu n'es pas plus résistant que moi face à ces carnages. Mon nom est Noisette des Abysses, et toi ? »

Je sais déjà que ma grande timidité ne m'aide pas beaucoup à parler avec les chats des autres Clans, mais là, j'étais complètement muet. Et voilà qu'elle insinuait que je n'étais pas un fier guerrier ! Elle allait voir de quel bois je me chauffe ! Quelqu'un qui doute de moi, ça m'énervait au plus haut point, après tout que savait-elle de moi ? Exact, rien du tout ! Enfin bon.. Ça ne sert à rien de s'énerver, ça ne ferait qu'empirer les choses, et si l'on devait en venir à se battre, nos Chefs nous puniraient sévèrement. Cette chatte me rend vraiment mal à l'aise, avec son air supérieur. L'aurais-je froissée en insinuant qu'elle était faible et frêle ? Peut être, mais chaque guerrier réfléchi sait bien qu'une chatte et bien moins résistante qu'un guerrier. Ah ces femelles, toujours aussi susceptibles, elles veulent toujours avoir raison.. Elle doit me trouver bien idiot et stupide. Comment veulent-elles que nous parlions si elles nous prennent de haut ? Je me le demande bien. Pour l'instant je n'avais qu'une envie, c'était de lui faire comprendre que je n'étais pas un petit chaton venant de naître, loin de là, et que je voulais seulement savoir ce qui n'allait pas quand je l'avais aperçu au loin. Mais devant son air moqueur, autant faire demi-tour, elle ne me dira rien. Eh bien tant pis, ce n'est pas ça qui va gâcher ma journée, oh que non. Donc, son nom était Noisette des Abysses ? Eh bien, ce nom lui allait bien tout de même, Noisette faisant peut être référence à la couleur de son pelage. Mais pourquoi les Abysses ? Était-ce en lien avec son passé ou bien est-ce tout autre chose ? De toute façon je ne le saurais sûrement pas, elle refusera probablement de me le dire. Je réfléchissais à ce que je pourrais bien lui dire avant de m'en aller et de m'en retourner au camp. Peut être aurais-je le temps de chasser un petit peu sur le chemin du retour. Est ce que je devais lui répondre froidement ? Ou bien devrais-je me mettre en colère ? Ou alors, je pourrais ne rien lui dire, et lui tourner le dos ? Non, c'était inutile, elle se brusquerait peut être. Je ne la connais pas assez pour savoir comment elle pourrait réagir dans une situation pareille. Autant répondre calmement, ou bien imiter son ton moqueur, quitte à faire comme elle. Espérons que ça ne la froisse pas davantage.. Si c'est possible bien sûr.. Je lui répondit enfin en la toisant, un sourire moqueur aux lèvres :

« - Eh oui, un fier guerrier du Clan du Lion, exactement. Tu en connais pleins ? Peut être, mais attention, tu ne connais rien de moi. Je ne suis pas faible, ni idiot pour autant. Tu as beau être une guerrière, tu peux quand même tomber malade. Tous les chats peuvent attraper la mort par un temps pareil, du plus petit chaton au plus grand des Chefs. Noisettes des Abysses.. Mon nom est Crocs Célestes. Sur ce, je vois bien que je dérange. De toute façon je ne voulais pas m'attarder ici, sous la pluie, je vais être enrhumé si je continue de traîner dehors.. Ça m'apprendra à être trop gentil tiens.. »

Je lâchais cette phrase tandis que je faisais mine de faire demi-tour, sans attendre de réponse. Allait-elle me retenir pour enfin m'expliquer ce qu'elle faisait là sous la pluie, ou bien me laisser partir rejoindre les territoires du Lion ? Je ne le savais pas.. Mais au fond, ne sachant pourquoi, je voulais vraiment en savoir plus sur cette guerrière, Noisette des Abysses..

[Rp dix mille fois moins bien que toi powaaaaaaa ! ♥]
Revenir en haut Aller en bas

Mon identité.
Relationship :
Noisette des Abysses
Guerrière du Clan du Léopard



Féminin
● Nombre de messages : 2380
● Je suis arrivé(e) ici le : 02/01/2011
● Age : 17
● Mentor/Apprenti(e) : everything has an end - but not in our mind

MessageSujet: Re: Meurs petite averse, meurs. Rejoins-moi dans ma folie. [ Pv. Crocou. ]   Lun 2 Déc - 1:07


C'est de son regard inquiet qu'il m'a regardé, incertain de ce qu'il devait faire. Je ne voulais pas l'interdire de quoi que ce soit mais il devait bien y réfléchir sept fois avant de parler sinon...Comment allais-je réagir ? Il voulait jouer avec moi, les paroles nous servaient de griffures, sans quoi, il ne voulait pas se battre de peur qu'un malheureux chat nous voit et accoure pour tout raconter. Tout comme moi, toutes sortes d'idées devaient se bousculer dans sa tête, toutes voulaient s'imposer contre l'autre, il devait se montrer vigilant comme nos enseignements le recommandaient, ne jamais se fier à un ennemi. Mais d'où viennent ses rivalités ? Pas de réponse, seuls des feulements de colère envers les autres, pourquoi tant de dégoût face à nos confrères, ils le sont, non ? Mais les raisons des guerres ne sont as toujours bien sensées, parfois, le goût du sang en est la seule raison valable. C'est bien ce que je pensais, le petit minou voulait jouer avec moi, il le fit et sans gêne. Il me toisa, affichant un sourire moqueur.

«- Eh oui, un fier guerrier du Clan du Lion, exactement. Tu en connais pleins ? Peut être, mais attention, tu ne connais rien de moi. Je ne suis pas faible, ni idiot pour autant. Tu as beau être une guerrière, tu peux quand même tomber malade. Tous les chats peuvent attraper la mort par un temps pareil, du plus petit chaton au plus grand des Chefs. Noisettes des Abysses.. Mon nom est Crocs Célestes. Sur ce, je vois bien que je dérange. De toute façon je ne voulais pas m'attarder ici, sous la pluie, je vais être enrhumé si je continue de traîner dehors.. Ça m'apprendra à être trop gentil tiens.. »

Je soupirai, il ne faisait pas si froid à vrai dire mais vaut mieux faire comme-si, après tout, cela ne servait à rien ne m'obstiner encore une fois avec lui. Il me tourna le dos et partit, mon regard se perdit dans la brume, le laissant partir le plus loin. Il n'en devint qu'une fine tache dans l'horizon infini, j'avançai doucement sur les galets et bondi vers l'avant, allant le rejoindre le plus vite avant qu'il ne disparaisse au complet. Je lui bloquai le passage, penchant la tête en guise de pardon. M'excuser était le remède le plus sûr malgré ma résilience à abandonner.

«- Tu as raison, il fait froid aujourd'hui, de plus, la pluie n'arrange rien. Je n'aurais pas dû me comporter ainsi. Il vaut toujours paraître le mieux possible, mais pas cette fois, on dirait. Je lui servis un petit sourire. Tu ne me déranges pas, il n'y a personne aujourd'hui, ils ont tous peur de la pluie, même pas foutu de prendre une petite trempette ceux-là. Comment se fait-il que tu sortes, toi, hum ? Tu voulais prendre l'air ? »

À vrai dire, cela m'intéressait guère à savoir pourquoi il allait dehors, à ce moment-là, je voulais juste savoir pourquoi ce comportement amical. Je m'attendais à un comportement hostile puis à un comportement amical, trop gentil, comme il l'avait bien dit. Mais bon, j'aurais paru trop parano envers lui, comme si je m'attendais à une attaque, il aurait cru que j'étais une sentinelle, toujours à harceler les moindres chats sur mon passage. Crocs Célestes n'était pas méchant, non, il était trop gentil mais pour faux, pour de vrai. C'est si irréel.  

__________________________________





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mon identité.
Relationship :
Rêve Noir
Guerrière du Clan du Lion



Féminin
● Nombre de messages : 5355
● Je suis arrivé(e) ici le : 03/09/2012
● Age : 18
● Mentor/Apprenti(e) : Mistral Glacé (ex) ; Étoile du Tyran (ex) || AUCUN

MessageSujet: Re: Meurs petite averse, meurs. Rejoins-moi dans ma folie. [ Pv. Crocou. ]   Lun 27 Oct - 22:13


[Je lock et déplace par manque d'activité. Si vous voulez récupérer ce post, envoyez simplement un MP à un administrateur ou à un modérateur.]

__________________________________



: . anciennement . :
 

Nuage Noir parle en #000010
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Meurs petite averse, meurs. Rejoins-moi dans ma folie. [ Pv. Crocou. ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
~ La Guerre des Clans ~ :: LES ARCHIVES :: BACK TO THE PAST :: Terres Libres & Etoiles-