« Dans ce monde il y a des gens qui préfèrent la solitude, mais il n'y a personne au monde qui puisse la supporter. »
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 « Chat timide fait souris effrontée » [PV : Mélodie de l’Aube & Petit Laurier]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Mon identité.
Relationship :
Étoile du Corbeau
Chef du Clan du Lion



Féminin
● Nombre de messages : 414
● Je suis arrivé(e) ici le : 06/01/2013
● Age : 18
● Mentor/Apprenti(e) : Nuage de Lumière & Nuage Sanglant

MessageSujet: « Chat timide fait souris effrontée » [PV : Mélodie de l’Aube & Petit Laurier]   Dim 26 Jan - 1:04

Serre du Corbeau

Chat timide fait souris effrontée
avec Mélodie de l'Aube

Le jour se levait. Peut de temps avant, la nuit était encore et la lune, reine de la nuit, trônait à la place du roi de la journée : le Soleil. Le Soleil, ce pacha, était couché sur un lit de couleurs allant du jaune au rouge, passant par l’orangé et ses teintes. Un peu plus haut, juste au-dessus de ce lit improvisé ce trouvait ce qui restait encore de la nuit et qui disparaîtrait bientôt, les astres de la nuit, autrement dit, les subalternes de la lune : les étoiles. Celles que tous les chats claniques commentent de sacrées et de puissantes. Celles qui sont censées, selon eux, être le nouveau corps des Guerriers défunts. Le Soleil, ne tarderait pas à délaisser sa litière, pour prendre la place qui lui avait cédé la lune, cette place n’étant autre que le haut du ciel, le ciel qui par ailleurs s’éclaircirait et dont les étoiles disparaîtraient temporairement. Plus tard, le Soleil laisserait de nouveau place à la lune et il en était, est et sera toujours ainsi car c’est le cycle qui le veux. Durant cette aube naissante, un Guerrier du Clan du Lion, agité par ses rêves cauchemardesques, reprend connaissance après avoir quitté son corps pour une nuit. Ce Guerrier, c’est moi, Serre du Corbeau et le rêve cauchemardesque que je viens de faire, c’est le même qui me hante depuis la mort d’un être qui m’était très cher. Un être à qui je dois à la fois tout et rien. Un être qui a choisit, selon moi, la facilité, un être qui a choisit la mort plutôt que la vie. Cette personne, c’était ma mère. Elle était morte en se dressant fièrement contre un blaireau. Je m’étais toujours mis en tête que c’était de ma faute. En réfléchissant, ce n’était pas entièrement de ma faute. Si elle n’avait pas été aussi fière, si elle n’avait pas eu cette confiance en elle, nous aurions pu tous nous en sortir, nous aurions pu, tous ensemble, trouver une solution : l’un serait partit pour faire diversion pendant qu’un autre serait partit en direction du Camp pour aller chercher de l’aide. Enfin, à quoi bon ressasser le passé ? J’ai tellement souffert à cause de cette satanée journée, et pourtant, le ciel me l’afflige tous les soirs, quand je quitte un monde dans lequel les plus cruels survivent. Est-ce que le Clan des Etoiles n’a pas le pouvoir de soulager ma conscience ? Puisque c’est peut-être à cause de cette conscience que je cauchemarde chaque soir. Si seulement, ma mère pouvait venir me dire une bonne fois pour toute que je n’y étais pour rien. Je dormirais peut-être un peu plus sereinement, un peu plus soulagé. Maugréant contre moi-même, j’ouvris mes paupières. Mes belles irises bleues ne virent d’abord rien, puis ma vue devint un peu moins floue et un peu plus claire. J’étais dans un endroit que je connaissais par cœur. Un endroit dans lequel je passais mes nuits depuis plus de huit lunes. Un endroit dans lequel je trouvais un certain réconfort et en même temps un sentiment de solitude. Je me réveillais souvent plus tôt que les autres matous, essentiellement à cause de mes cauchemars à répétition et j’étais donc seul à ces moments là. Hors, lorsque je revenais le soir, même si je ne le dirais jamais à personne, j’aimais voir mes camarades roulés en boule dans leur litière, en train de dormir sereinement. En faite, cela tenait plus de l’admiration plutôt qu’autre chose. Je me demandais simplement comme ils faisaient et si un jour, je serais capable de faire la même chose. Au lieu de quoi, à l’heure actuelle, je ne dormais que de moitié, tantôt revivant ma vie d’antan, tantôt essayant de me concentrer sur ma vie actuelle : le présent. J’essayais donc de me réconforter à coup de paroles intérieurs et d’exemples existant qu’un jour, je dormirais à point fermé, ne rêvant que de présent et de futur. Haïssant l’oisiveté, je n’avais pas mis longtemps à me redresser et à sortir de la tanière, zigzaguant autour de mes camarades pour ne pas en mettre un de mauvais poil. Une fois dehors, je mis un certains temps à m’adapter à la lumière et aux lueurs ambiantes. Ce ne fut certes pas très long, mais ce petit moment avait le don de m’agacer pour la journée. Le fait de devoir attendre pour avoir quelque chose était l’une des choses que je ne pouvais supporter : c’était tout simplement contre ma nature. Ceci dit, la vue n’était pas forcément un de mes meilleurs atouts, je n’en avais pas spécialement besoin pour m’orienter. Refusant de rester sur place à ne rien faire une seconde de plus, une fois la vue retrouvée, je partis en direction du tas de gibier. Une fois devant celui-ci, ma mine se décomposa. Il était vide. Plus une seule proie ne le composait. Comment est-ce que cela était possible ? Hier alors que j’étais parti essayer de somnoler, il y avait encore quelques proies. Et pourtant, ce matin, plus rien. Un peu dépité, j’hésitais à prévenir ou non le Lieutenant. C’était à lui que revenait normalement le rôle de veiller à ce que le tas de gibier soit toujours pleins, du moins qu’il ne soit pas autant dégarni que ce matin. Il n’y avait pas même une proie pour nourrir les anciens, les reines ou encore les malades. Ma décision fut rapidement prise. N’étant pas en de bon terme avec notre Lieutenante actuelle, Echo Céleste, j’avais décidé de partir chasser en solitaire. Ainsi, je ne faillirais pas à mes devoirs de Guerrier et je n’irais pas faire quelque chose que je ne voulais pas faire. C’est en trottinant que je rejoins l’entrée du Camp qui me mènerait jusqu’à la forêt dans laquelle je trouverais ce que je cherchais. Étonnamment, personne ne semblait garder l’entrée du Camp. Elle était pourtant surveillée chaque nuit. Toutes mes craintes s’envolèrent lorsque je sentis un chat venir me presser dans le tunnel d’ajonc. Je ne pouvais pas me retourner dans ce tunnel si étroit, ce qui était bien dommage, j’aurais bien réprimandé ce chat bien pressé. Une fois à l’extérieur du Camp, je n’eus ni le temps, ni l’envie de me retourner pour voir qui était derrière moi. Je ne pris donc pas cette peine et rejoins rapidement la forêt qui semblait m’appeler. Les effluves étaient nombreux et variées. Je pouvais sentir des souris, des mulots, des musaraignes, des écureuils ou encore des oiseaux comme par exemple des pies, des pigeons, des étourneaux. Toutes ses senteurs m’avaient mise l’eau à la bouche. Je choisis alors plutôt que la facilité, de prendre au plus gros animal. De la sorte, mes proies permettraient de nourrir plus de Guerriers et autres membres de mon Clan, plutôt que de choisir la facilité et les petits animaux n’ayant que la peau et les os. Je voulus m’essayer aux lapins. Mon odorat se mit en marche et je ne tardai pas à trouver une piste qui me semblait avoir été laissé par un gros animal et qui était encore fraiche. Au fur et à mesure que je remontais la piste, mes pas se firent plus hésitants, mes yeux étaient rivés sur le sol, pour ne pas écraser de brindilles ou quoi que ce soit pouvant faire fuir l’animal. Je ne voulais pas le rater, je le suivais depuis trop longtemps maintenant. J’étais décidée à rentrer au Camp du Lion avec lui. Une chance inespérée s’offrit alors à moi, le lapin semblait ne pas m’avoir remarqué. Je m’avançais aussi discrètement que possible. Je n’étais plus qu’à deux longueurs de queue de renard lorsque l’animal prit d’une folie inconnue se mit à courir. Est-ce qu’il avait put me voir ? M’entendre ? Me sentir ? J’étais pourtant dos à lui, je n’avais fait aucun bruit et le vent soufflait en ma direction. Pas le temps de réfléchir, je m’étais déjà engagé machinalement dans une course folle. Mon corps n’étant pas spécialement taillé pour la course, je ne tiendrais pas longtemps et je n’étais même pas sur de pouvoir rattraper la bête. Mes foulées étaient immenses et l’on aurait pu croire que mes pattes ne touchaient plus le sol. Je finis par rattraper l’animal. Je m’étais alors précipité de l’achever d’un bon coup de croc dans la nuque. En humant l’air afin de chercher un endroit en sécurité pour enterrer ma prise, je sentis une forte odeur du Clan du Tigre. Je grognai, je ne voulais en aucun cas rencontrer une de ces cervelles de souris qui n’avait même pas voulut de l’aide du Clan du Lion. Leur fierté les perdraient tous et ce ne serait que de l’entière faute d’Etoile d’Epines devant laquelle Etoile du Tyran paraissait presque minable. Il faut le dire, cette femelle avait du cran. Elle avait réussit à refuser l’aide proposer par un autre Chef alors que cette aide semblait être une perche tendue à un noyé. Haussant les épaules, je fis demi-tour. Il fallait que je m’oriente et que je trouve une bonne cachette pour ma proie. Qu’elle ne fut pas ma surprise quand je vis une chatte plantée devant moi. Pas le temps de la détailler, je découvris mes crocs et sortis mes griffes. J’étais prêt à en découdre. Si elle voulait me voler ma proie, elle devra me passer sur le corps.
© Codage par Waize pour sa Patoune ♥


__________________________________


Taa ♥

: . anciennement . :
 


Étoile du Corbeau grogne en #850606.


Dernière édition par Serre du Corbeau le Sam 10 Jan - 2:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité




MessageSujet: Re: « Chat timide fait souris effrontée » [PV : Mélodie de l’Aube & Petit Laurier]   Sam 1 Mar - 13:16


Mon sang ne fit qu'un tour:l'échine de mon flanc se hérissa:mes poils fins se dressèrent sur mon dos arrondi.Mon adversaire et moi étions sur la défensive.Pour moi il était inutile de nous battre.
Mais dans cette situation,que faire?Essayer de discuter passifiquement ou mener sans se poser de questions à l'images des cervelles de souris?Tout s'embrouillait dans ma tête...
Je décida finallement d'engager la discution, non,je ne voulais pas avoir l'air bête en posant une question inutile ,et pourtant:
"Que fais tu ici?"
Oh mon Dieu,que je suis bête,pourquoi une question aussi idiote?Maintenant le clan du Lion allait prendre mon clan pour un clan avec des guerriers incompétants , trop jeunes.Je craignait le pire.Que faire?Fuire?Non,Trouver une excuse pour s'en aller sans attendre sa réponse?Non plus,j'allais donc assumé ma maladresse et attendre,attendre que sa réponse vienne.
A ma plus grande suprise,je ne lu aucune hostilité sur son visage,ni aucune marque de supériorité,mais une sorte de sourir de compassion.Étonnant.Alors je tourna en rond su moi même pour montrer mon impatience,avant de gratter l'herbe  et de m'y installer confortablement.
Je fixa mon adversaire dans les yeux et attendis sa réponse.J'essaya en vain de ne pas montrer ma peur,de me monter forte,prête à me battre si il fallait,mais mon adversaire n'avait pas l'air de me chercher des noises.Alors,je me détendis.Heureusement que personne ne m'ait suivi!







Encore désolée de mon immense retard,mais je n'osais pas vraiment répondre de peur que ils y ait encore des erreurs.
Je reposte même si un truc me chipote...Mais je ne sais pas quoi.Help Nuage Noir!!
Et oui,je sais,je suis une chatte un peu trop timide^^


Dernière édition par Mélodie de l'Aube le Jeu 30 Oct - 10:37, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas

Mon identité.
Relationship :
Étoile du Corbeau
Chef du Clan du Lion



Féminin
● Nombre de messages : 414
● Je suis arrivé(e) ici le : 06/01/2013
● Age : 18
● Mentor/Apprenti(e) : Nuage de Lumière & Nuage Sanglant

MessageSujet: Re: « Chat timide fait souris effrontée » [PV : Mélodie de l’Aube & Petit Laurier]   Sam 10 Jan - 2:49

Serre du Corbeau

Chat timide fait souris effrontée
avec Mélodie de l'Aube

Les crocs serrée sur la proie que j'avais fini par attraper suite à cette petite chasse, je ne laissais aucun doute sur mes intentions. Il n'y avait pas à se méprendre. Je ne voulais simplement pas que cette vile créature du Clan du Tigre mette la patte sur ma proie. Elle était pour mon Clan, pour moi. Elle ne m'apporterait rien de plus qu'un regard lorsque je rentrerais au camp. Si j'avais de la chance, je pourrais entendre un merci étouffé entre deux commentaires négatifs sur moi. Au final, je me fichais pas mal de ce que pouvait penser ces imbéciles félins de mon Clan. Je n'avais plus rien à leur prouver. Je n'avais jamais rien eu à leur prouver à eux. Ils avaient tout compris de travers. Il était inutile d'essayer de les résonner. J'avais perdu trop de temps à essayer de le faire, en vain. Ma jeunesse stupide, s'était envolée. De même que mes illusions, mes rêves de bonheur. Je ne serai jamais heureux en ce monde. Ce monde est dégueulasse. Il me fait souffrir, comme il fait souffrir bon nombre de vie. Il ne doit nullement être respecté. Ce monde à tout juste le droit à quelques-unes de mes pensées pendant que je patiente, le temps de voir la réaction du félin du Clan du Tigre. Au fond, j'aurais préféré ne jamais naître. Je suis pourtant bien né. Je suis né, j'étais heureux. Mais la vie, le monde, le sort, m'a tout changé du tout au tout. Il a souillé mon sang. Il a souillé les esprits de mes camarades. Il a endommagé mon caractère. Il m'a relié à sa nation. Je suis devenue un esclave de ce monde. Un esclave qui se doit d'obéir encore et encore aux règles. J'en ai plus qu'assez. Je souffre en vivant ainsi. La vie n'est pas juste. Tout le monde devrait être libre de choisir par ses propres moyens. Chacun devrait se dicter les règles de l'existence. Moi. Si j'avais à choisir. Je serai le bourreau du monde. Je quitterais ce rang d'esclave, ce rang qui me déplaît plus que le mal vert ou le mal blanc. Ce mal qui me ronge de l'intérieur depuis maintenant des lunes et des lunes et qu'aucunes plantes n'a sût guérir.

La chatte qui se situait en face de moi me fixait étrangement. J'aurais juré qu'elle me dévisageait. Qu'est-ce qu'elle me voulait ? Qu'était-elle venue faire en ce lieu ? Ce n'était pas ici le terrain de chasse de prédilection du Clan du Tigre. Et puis, elle semblait bien frêle. Sûrement son esprit était-il aussi faiblard que son physique. Qu'elle essaye d'avancer ne serait-ce qu'une patte en ma direction. Qu'elle essaye de hérisser un poil. Qu'elle essaye de grogner ou de dévoiler un croc et j'en ferais de la chair à corbeau.

« Que fais-tu ici ? »

Petite voix portée par le vent qui vint à mon oreille. La douceur contenue dans sa voix me déchira les tympans et me fit pousser un grognement. J'étais face à une jeune et une femelle qui semblait bien inconsciente. Comme j'haïssais ce genre de situation stupide. Croyait-elle vraiment que j'allais lui répondre clairement ? Croyait-elle que sur ce territoire, Lion et Tigre allaient faire amis-amis ? Elle se trompait réellement. Elle n'était pas au bout de ses peines et elle n'allait pas tarder à le découvrir. Que faire ? Lancer un combat ? Je l'emporterais trop facilement, le plaisir ne sera pas maximum. Je n'aurais pas causé assez de tort à cette chatte. Elle n'aura pas assez souffert. Un coup de crocs au bon endroit et s'en est fini de sa misérable et paisible existence. Non. Chercher à la défier par la provocation ? Pourquoi pas. Se pourrait me servir de passe-temps. Après tout, je n'avais rien d'autre à faire, mis à part chasser pour mon misérable Clan, qui ne me comptait pas franchement comme un membre d'honneur, ou bien même un membre tout court. Ainsi, je fis un pas, laissant échapper un grognement du fond de ma gorge et lorsque je fus proche de la chatte pour pouvoir sentir son souffle, je continuai d'une voix dure et glaciale :

« Qu'est-ce que ça peut bien te fou*** ? »

HRPG:
 
© Codage par Waize pour sa Patoune ♥


__________________________________


Taa ♥

: . anciennement . :
 


Étoile du Corbeau grogne en #850606.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

« Chat timide fait souris effrontée » [PV : Mélodie de l’Aube & Petit Laurier]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
~ La Guerre des Clans ~ :: TERRES LIBRES :: Terres Libres de la Rivière :: Le Bord de l'Eau-