« Dans ce monde il y a des gens qui préfèrent la solitude, mais il n'y a personne au monde qui puisse la supporter. »
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les apparences sont trompeuses. [PV : Serre du Corbeau]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




MessageSujet: Les apparences sont trompeuses. [PV : Serre du Corbeau]   Dim 16 Mar - 14:09

Éclat d'Insanité était plongée dans un sommeil profond, non loin de l'entrée de la tanière. À présent, il faisait jour, et de fines stries se dessinaient dans le ciel, d'une jolie couleur orangée. Le soleil avait trouvé une bonne cachette entres les nuages épais car de fins rayons grisâtres et désagréables traversaient le nid. La guerrière au pelage ébène ouvrit un œil, encore dans le vague, et aperçut son museau légèrement gelé par la froideur de la nuit. Les membres encore engourdis, elle s'étira et rejoignit la tanière à pas hésitants. Elle frissonna en émettant de petits grognements en posant ses pattes sur l'herbe givrée qui piquait ses coussinets. Peu de ses camarades étaient réveillés et lorsqu'elle se dirigea vers le tas de gibier, elle vit que celui-ci était encore bien maigre. Sans plus attendre elle prit la sortie du camp histoire d'attraper quelques proies qui pointeraient éventuellement le bout de leur nez. Elle poursuivit son chemin et s'enfonça dans la forêt, silencieuse. Aucune trace de gibier ou alors inatteignable. Elle poussa un long soupir de découragement. Un peu plus loin, un couinement lui parvint enfin aux oreilles. Elle n'hésita pas à adopter la position du chasseur et rampa au sol, les yeux rivés sur sa proie qui grignotait une malheureuse graine dans les buissons. Éclat d'Insanité s'avança doucement, et au moment venu, elle fit un bond remarquable avant d’atterrir pile sur la souris, plutôt maigre. Il ne fallut qu'un coup de croc bien placé pour achever la petite bête. Lorsque la chatte noire releva la tête, elle s'aperçut que son élan l'avait amenée aux trois chênes, elle n'était donc plus sur son territoire. Espérons que personne ne soit ici, miaula-t-elle en son for intérieur. Soudain, elle se figea lorsqu'un bruit de pas résonna. Une silhouette se planta en face d'elle, le regard menaçant, l'échine hérissée et les crocs découverts.
Revenir en haut Aller en bas

Mon identité.
Relationship :
Étoile du Corbeau
Chef du Clan du Lion



Féminin
● Nombre de messages : 414
● Je suis arrivé(e) ici le : 06/01/2013
● Age : 18
● Mentor/Apprenti(e) : Nuage de Lumière & Nuage Sanglant

MessageSujet: Re: Les apparences sont trompeuses. [PV : Serre du Corbeau]   Ven 2 Mai - 22:48



« Les apparences sont parfois trompeuses. »
feat Éclat d'Insanité

Une belle journée se profilait. Une journée qui s’avèrerait être riche en émotion, en rebondissements et une rencontre qu’il allait faire. Qui ça il ? Serre du Corbeau, un Guerrier pour le  moins spécial du puissant Clan du Lion. Mâle autoritaire, dominant et froid, il n’a qu’un seul but : survivre et faire de son mieux pour aider son Clan et servir ses envies. Grâce à quelles méthodes ? Toutes celles possibles et envisageables.

L’immense et resplendissant astre de feu commençait à peine à s’élever lorsque dans la tanière des Guerriers, dans le Camp du Clan du Lion, du remous se fit ressentir. Serre du Corbeau ne mit pas longtemps pour se réveiller avec tout ce brouhaha que faisait les Guerriers désignés pour faire partit de la patrouille de l’aube. Lorsqu’il ouvrit les paupières, bien que se fut après avoir émis des grognements menaçant, il ouvrit sa belle gueule et les paroles qui en sortir ne furent pas glorieuses. Quelque chose était sûr, le matou venait d’être réveillé et était de  mauvais poil et il ne comptait pas le cacher. A peine levé et déjà sur les nerfs. Irrité mais pas pour le  moins violent, le félin n’usa que de mots pour assener les éléments perturbateurs de son sommeil. Une fois tout le beau petit monde sortit, le Guerrier au sombre pelage reposa sa lourde tête entre ses pattes et chercha en vint le sommeil. Un  peu plus mécontent, il se leva en soupirant et sortit de la tanière à pas lourds et sans essayer d’être silencieux : il pouvait bien réveiller tous ses camarades de tanière, peu lui importait, lui, il avait bien été réveillé avant par des autres Guerriers. Et puis dans le pire des cas, il serait prêt à rivaliser autant verbalement que physiquement lors d’un duel ou d’un combat. Ce ne serait pas la première fois qu’il s’attirerait les foudres de ses camarades.

Une fois à l’extérieur, la lumière pure et herculéenne du soleil l’éblouit. Il mit un certain temps à si accommodé. Dès lors qu’il fut en mesure de voir plus loin que le bout de son museau, il mit une patte devant l’autre et se rendit non-loin de ce qui devait être le tas de gibier. Bien qu’il soit un peu déçu, il n’en fut pas pour le moins surpris, il le trouva quasi-vide, seul restait quelques proies qui devaient être là depuis la veille. La subite faim qu’il avait pu avoir s’envola. Il ne voulait pas manger de la viande surannée, il n’était pas un charognard mangeant des carcasses pourries jusqu’à la moelle. Il préférait bien évidemment la viande fraîchement chassé. Un rapide coup d’œil dans le camp lui fit prendre une décision. Sans en informer personne, le matou s’approcha du tunnel bordant l’entrée du camp et s’engouffra dans celui-ci avant d’en ressortir par l’autre extrémité. Il s’en retrouva à l’extérieur du camp.

La forêt. Serre du Corbeau souffla. Ouvrant grand ses deux yeux bleus glacés, il ne put que s’émerveiller devant la beauté de la forêt. Et dire qu’il avait la chance d’avoir élu domicile ici, du moins, ces ancêtres avaient élus domicile ici, lui n’avait fait que naitre dans ce que ces prédécesseurs avaient trouvés et avaient jugés plus qu’intéressant et plus que suffisant pour vivre. Cinq minutes s’écoulèrent sans qu’il ne bouge d’un poil ou ne bronche une seule fois. Appréciant le silence de la forêt, Serre du Corbeau s’élança tout en finesse et sans faire un seul bruit, il se mit à courir dans les fourrées du bois. C’est lorsque tous les délicieux parfums de la forêt effleurèrent ses narines qu’il trouva ce qu’il était venu chercher en ce lieu. Tellement d’odeurs et de senteurs différentes que le grand mâle n’aurait qu’à choisir la plus délicieuse. Lui qui connaissait les différentes senteurs et qui savait à quel animal découlait chacune d’entre-elles, il choisit de suivre une pas forcément des plus parfumés et des plus douces mais une qui aboutirait à une proie conséquente.

Remontant la piste qu’il avait choisie, le beau mâle ne tarda pas à comprendre qu’il empruntait un chemin qu’il connaissait déjà. Malgré le fait que ce ne soit pas celui habituel, il devinait sans peine qu’il se dirigeait vers un lieu mythique et sacré : les trois chênes. Le problème s’était que la proie qu’il avait choisi pouvait en l’occurrence être de n’importe quel côté de la frontière comme il pouvait être en territoire neutre. Fallait-il vraiment qu’il se risque à passer pour un voleur ? Serre du Corbeau pris le risque et accéléra. L’odeur se fut soudainement plus ténue, les membres du Guerrier se crispèrent. Il s’en léchait déjà les papilles. Caché derrière un buisson, un lapin grattait activement le sol, sûrement à la recherche de quelques graines ou plantes à grignoter. Le matou adopta la position de chasseur qu’il connaissait et réalisait à merveille et il exécutant un bond prodigieux, il atterrit sur le dos de sa proie. Sans qu’il eut demandé son dû, Serre du Corbeau frappa la nuque du lapin d’un coup de patte et l’animal s’effondra sur le sol, sans vie. La Guerrier remercia le Clan des Étoiles comme le voulait la coutume et enterra rapidement sa proie.

Lorsqu’il huma l’air de nouveau, l’odeur qui parvint à ses narines le répugna. Bien que celle-ci émanait d’un chat, elle ne découlait pas d’un de ses camarades de Clan. Serre du Corbeau détestait les autres Clans au même titre qu’il pouvait haïr les chats domestiques, les solitaires ou encore les traitres. Cependant, sa curiosité et son intense envie de combat et de voir le sang couler sous ses coups l’emporta et il traqua de nouveau une proie, mais cette fois-ci, ce n’était pas un petit gibier. Il parvint sans peine à distinguer l’odeur âcre du chat des autres odeurs, les autres lui paraissaient soudainement insignifiantes, presque inexistantes. Dès lors qu’il ne se situait plus qu’à quelques pas, Serre du Corbeau stoppa sa course silencieuse et continua son avancée bruyamment. Il ne voulait certainement pas prendre le félin en traitre. Lorsqu’il l’entrevit enfin, il se rendit compte que celui-ci était plus petit que lui. Ce qui n’était pas étonnant au vue de la taille imposante de Serre du Corbeau. Le jeune mâle s’avança davantage, sans même faire attention à là où il mettait ses pattes. Peu importe. Il pouvait bien briser le silence qui pesait sur la forêt, la proie qu’il traquait n’était pas une souris ou un lapin couard, c’était un félin qui saurait bel et bien détecter un félin et même identifier le Clan auquel il appartenait. Les crocs découverts, le pelage hérissé et les yeux jetant des éclairs, il se posta devant le chat ou plutôt la chatte du Clan du Léopard.

Il la dévisagea un moment. Le dégoût lui piqua la gorge. Le goût âcre du sang vint lui titiller les papilles. La chatte qui se trouvait en face de lui n’avait qu’un œil. Une borgne. Voilà ce qui le dégoutait. Le fait que la nature ait mal fait un chat ou une chatte ou bien qu’un bien portant ait subit un accident le l’handicapant. Si un pareil accident lui arrivait, il serait prendre la bonne décision et avalerait rapidement des baies empoisonnées pour ne pas souffrir par la suite. Au fond, la chatte qui se trouvait devant lui avait beau être moins jolie qu’une chatte dotée d’une paire d’yeux, elle devait être bien plus forte mentalement qu’une chatte à deux yeux. Pourquoi ? A cause des railleries continuelles dont elle devait faire l’objet et de ce faite, notre cœur s’endurcit. Serre du Corbeau en connaissait les effets. Il avait changé en partie à cause de cela. Rejetant son passé comme on jette une proie pourrie, il ravala les paroles acerbes sur le physique de la chatte, qui malgré son œil en moins, n’était pas si laide et se contenta d’ouvrir sa belle gueule que pour « saluer » la chatte :

« Tiens donc, une Guerrière du Clan du Léopard est de sortie. Vous n’avez donc plus assez de proies sur votre territoire que vous venez prendre celle appartenant à tous les Clans ? Il faut dire qu’avec le vieux Chef que vous avez à la tête de votre Clan, ça ne doit pas être valorisant pour votre Clan. Allez la borgne fait moi le plaisir de déguerpir avant que je te mette en bouillie. »

Serre du Corbeau se retint de gronde plus fort. Il fixait la chatte à l’unique œil ambré, la menaçant du regard. Son attitude en disait long sur ce qu’il attendait de la chatte. Il arrivait par la frontière avec son territoire, il barrait ainsi le chemin à la chatte pour tenter une fuite de ce côté et ainsi, il la protégeait d’éventuels problèmes. A y réfléchir, cela devait être plus difficile et plus contraignant que de se déplacer en ne voyant que d’un côté. On ne pouvait pas voir autant de détails, on ne pouvait pas voir autant de repaires... Le Guerrier du Clan du Lion banda ses muscles, prêt à l’affrontement si jamais la chatte le voulait réellement. Il s’attendait à toute les réactions possibles de la chatte et envisagea d’or-et-déjà des différentes possibilités pour contrer ou du moins pour détourner les éventuels problèmes que pourrait poser cet individu.


© Codage par Waize rien que pour sa Patoune ♥


__________________________________


Taa ♥

: . anciennement . :
 


Étoile du Corbeau grogne en #850606.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mon identité.
Relationship :
Rêve Noir
Guerrière du Clan du Lion



Féminin
● Nombre de messages : 5355
● Je suis arrivé(e) ici le : 03/09/2012
● Age : 18
● Mentor/Apprenti(e) : Mistral Glacé (ex) ; Étoile du Tyran (ex) || AUCUN

MessageSujet: Re: Les apparences sont trompeuses. [PV : Serre du Corbeau]   Dim 10 Aoû - 21:10

Je déplace.

__________________________________



: . anciennement . :
 

Nuage Noir parle en #000010
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Les apparences sont trompeuses. [PV : Serre du Corbeau]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
~ La Guerre des Clans ~ :: LES ARCHIVES :: BACK TO THE PAST :: Terres Libres & Etoiles-