« Dans ce monde il y a des gens qui préfèrent la solitude, mais il n'y a personne au monde qui puisse la supporter. »
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un souffle de Colère |» Ma lunette <3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Mon identité.
Relationship :
Rozenwyn
Chat Solitaire



Féminin
● Nombre de messages : 2465
● Je suis arrivé(e) ici le : 23/04/2009
● Age : 21
● Mentor/Apprenti(e) : //

MessageSujet: Un souffle de Colère |» Ma lunette <3   Lun 14 Juil - 16:20

« Un souffle de Colère »
PV Caresse de Lune


Chapitre I - la modération, un vrai gâchis !
U
ne nouvelle journée bien rempli. Rempli de vide, de solitude et de haine. Jamais je n'avais été autant nerveuse. Pas de le sens stressée, mais énervés. Les souvenirs ne faisaient que défiler dans ma tête, en une véritable torture. Tous passaient, s'insinuaient dans mes pensées, déjà si absurdes. Cela rendait ma tête lourde, et je n'avais parfois qu'une envie, la taper contre une pierre, un arbre, la moindre chose qui pourraient faire taire ce flot. Peut-être pouvais-je encore le faire moi-même, mais je ne crois pas me rappeler la manière de procéder. Je devais devenir folle. Folle de revanche ! La revanche ? Mais de quoi devais-je me venger ? Je ne le savais plus. Tant pis, c'était tout ce qui me restait, et je ferai bien en sorte de cultiver cette haine envers tout un chacun, en un ultime combat. Je n'étais même pas fatigué de mener ce combat, c'était un cadeau que je puisse nourrir quelque chose, une émotion. La vengeance était la plus creuse de toutes, mais s'en était une. Cela me suffisait.

L
a chaleur avait amoindri les proies, qui se tapissaient dans leur terrier pour éviter au possible le soleil. Si seulement nous les chats pouvions nous terrer ainsi ! Les blaireaux y arrivaient bien, pourquoi pas nous ? J'avais donc choisi de me rapprocher de la rivière le plus possible et rester près de l'eau. Le seul abri disponible était le pont, plein de bipèdes, mais en me cachant dessous, cela allait très bien. J'étais tout proche de l'eau, à l'ombre. Que demander de plus ? Peut-être un ou deux lapins supplémentaires et quelques chat du Tigre à égorger au passage. Il me rendrait service en venant vers moi, et peut-être même à eux aussi : la vie pouvait être d'une lassitude exaspérante. Je me ferai un  plaisir de les libérer d'elle.

J
'étais allongée, visuellement calme. Cependant, mes oreilles étaient fièrement dressées sur mon crane, attendant le moindre son qui réveillerait mon esprit. Contrairement à la plupart, en ce moment, le soleil ne m’assommait, bien au contraire, cela me poussait à être encore plus active, à bondir sur la moindre feuille soulevée par un vent chaud, la déchiqueter entre mes griffes, et les éparpiller dans la rivière. Avec mon pelage blanc, il était facile de me repérer, mais je m'en fichais. Je ne chassais pas, même si quelques proies seraient les biens venues dans mon appareil digestif, ce n'était pas le moment. Aussi, cela m'importait peu que l'on me voit. Des chats de clans, je n'avais aucune crainte, même s'il me reconnaissait. Pour ce qui était des solitaires, j'en avait déjà tué un, Braise, pourquoi être inquiétait par eux. Tous, qu'ils viennent, je n'en avais rien à faire.

__________________________________


TELL me not, Sweet,
I am unkind,That from the nunnery
Of thy chaste breast and quiet mind
To war and arms I fly.
TRUE, a new mistress now I chase,
The first foe in the field;
And with a stronger faith embrace
A sword, a horse, a shield.
YET this inconstancy is such
As thou too shalt adore;
I could not love thee, Dear, so much,
Loved I not Honour more.

✪ Clic !

Merci Mon Pillon ! <3:
 

Mon amour ! <3 Je t'aime ! Mon Pillon aussi !!:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-guerredesclans.forum-actif.net

Mon identité.
Relationship :
Caresse de Lune ♥
Lieutenante du Clan du Léopard



Féminin
● Nombre de messages : 6667
● Je suis arrivé(e) ici le : 23/12/2011
● Age : 17
● Mentor/Apprenti(e) : /

MessageSujet: Re: Un souffle de Colère |» Ma lunette <3   Ven 22 Aoû - 10:14

Aujourd'hui est un jour comme les autres. Le ciel est d'un azur presque idyllique, les oiseaux gazouillent sur les branches des arbres et le vent leur répond en sifflant dans les feuilles. La chaleur est assommante, rendant chaque travail plus difficile qu'il n'est réellement. Cependant, mis à part les quotidiennes patrouilles de chasse et frontalières, aucune tâche n'attendait les guerriers du Clan. Une journée banale. Remarquez toutefois que c'est les fois où l'ont pense qu'une journée sera comme les autres qu'un bouleversement apparaît et chamboule tout votre raisonnement. On peut dire que le destin a le sens de l'humour. Pour ma part je dirais même que le destin est sadique. Qu'il aime nous faire croire qu'il nous réserve un avenir radieux pour finalement nous arracher nos belles illusions et nous laisser un misérable coeur vide et nos deux yeux embués de larmes. Peut être que, de là où il est, ça l'amuse et ça le fait sourire. Peut être que ça lui plait de nous briser les uns après les autres, de nous voir tomber à genoux pour finalement s'écrouler au sol et mordre la poussière. Peut être qu'il prend du plaisir à nous voir courber l'échine devant les supplices qu'il nous fait subir. Ou peut être tout simplement qu'il ne se rend pas compte que toutes ces tortures sont trop dures à porter pour nos maigres et frêles épaules. Enfin cette dernière hypothèses me semble être la moins probable. Trop de gens, trop de chats ont souffert pour le couvrir ainsi d'un voile d’innocence. A mes yeux c'est comme ça qu'est le destin, sans coeur et sans pitié. Mais qui contrôle notre destin ? La réponse est connue de tous dans cette forêt; le Clan des Etoiles. Alors le Clan des Etoiles est-il sadique ? Je ne veux pas y croire.

La forêt est en plein éveil alors que j'avance lentement entre les fougères. Les odeurs appétissantes des proies viennent titiller mon ventre affamé. Ayant volontairement fait l'impasse sur un repas, ma volonté se mit à vaciller. J'ai vraiment faim, comme si un renard me déchirait le ventre, et tous ces rongeurs me tentent, n'aidant pas vraiment à chasser ce grondement qui monte en moi. Ainsi quand un malheureux lapereau que l'abondance de nourriture a rendu bien dodu se jette entre mes pattes, mon instinct primitif reprend le dessus et je me précipite sur lui, toute griffes dehors. Celles-ci se plantent dans sa chair, déchirant sa gorge, faisant gicler son sang qui m'asperge le museau. Les règles du Clan devraient m'interdire de le garder pour moi mais le tas de gibier est si bien rempli que je sais que personne ne souffrira de la faim. Aussi, ramassant ma proie, je continue le chemin sous la chaleur écrasante du soleil. Pourquoi je vais si loin, j'avoue que je n'en sais rien. C'est simplement que l'empressant désir d'être sule qui se faisait ressentir auparavant m'a de nouveau saisit le coeur. Alors je m'éloigne de ces terres qui sont miennes, qui sont notres. Traversant le chemin du Tonnerre, je m'aventure toujours plus loin en prenant soin de rester en Terres Libres. Je ne tiens pas vraiment à me frotter à une patrouiller du Clan du Tigre bien que je m'entende assez bien avec Etoile d'Epines. De plus il serait facile de m'accuser de voler leur gibier de part le lapin mort qui se balance lentement entre mes crocs. D'ailleurs ma mâchoire commence à me faire mal à force d'être crispée de la sorte. Pressant le pas je prends la direction du ruisseau. J'aime cet endroit qui patauge dans mes vieux souvenirs. Arrivant au bord de l'eau je descends le courant, sereine. L'odeur de ma proie est de plus en plus enivrante et je salive de plus en plus. Le sang qui macule mon museau commence à sécher. Il faut que je me hâte où je n'arriverai plus à m'en débarrasser. Marchant sur les galets de la rive, regardant du coin de l'oeil les éclats argentés que sont les poissons je m'arrête au niveau du pont de bois. Je traîne ma proie sur quelques longueurs de queue, sous un bosquet à l'ombre et m'étire langoureusement. Laissant ma prise un moment, je me rapproche de la rivière pour boire l'eau claire. Le liquide glacé descend dans ma gorge, me faisant frissonner. Redressant la tête, je respire un grand coup. Peut être est-ce à cause du lapin que je n'avais pas remarqué l'odeur de solitaire ? Ou peut être que je ne suis plus aussi sur mes gardes quand je quitte nos territoires ? Mais brutalement ma sérénité s'envoler et je ne me sens plus en sécurité.
Un grondement sourd monte de ma gorge.

| Désolée pour le retard, vraiment mais j'étais en vacances presque tout le temps. >< |

__________________________________

« Because, you see, the more things change, the more they stay the same. »

Merci ma Splendide pour ce si beau cadeau. ♥








Je n'oublierai jamais tout ce que vous avez fait pour moi. ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum-guerredesclans.forumactif.com

Mon identité.
Relationship :
Rozenwyn
Chat Solitaire



Féminin
● Nombre de messages : 2465
● Je suis arrivé(e) ici le : 23/04/2009
● Age : 21
● Mentor/Apprenti(e) : //

MessageSujet: Re: Un souffle de Colère |» Ma lunette <3   Ven 22 Aoû - 13:09

« Un souffle de Colère »
PV Caresse de Lune


Chapitre II - L'importance des sens
M
es yeux n'étaient fermés que depuis un petit instant, que déjà on me forçait à les rouvrir. Me forcer... Disons surtout que mon instinct prit le dessus. L'air était empli de l'odeur acre d'un visiteur. Un chat des clans. Mes sens étaient en alerte, mais je me forçai à rester allonger. Peut-être l'inconnu m'avait-il vu, peut-être m'avait-il senti, il n'était pas encore en vu. L'endroit était assez dégagé pour je ne risque pas une attaque surprise. Pas sans que je puisse réagir avant en tout cas. Je respirai un grand coup pour en apprendre d'avantage sur ce visiteur. Léopard. C'était un chat du clan du Léopard, j'en étais absolument certaine. J'avais enfoui mon museau dans le pelage imprégnait d'une odeur similaire, je m'étais languis souvent de ne plus sentir cette odeur près de moi. Bien sur, ce n'était plus vraiment le cas aujourd'hui. Je ne savais plus quel sentiment j'éprouvais pour mon ancien compagnon. De la haine surement, je ne voyais pas d'autre chose. Néanmoins, cette odeur n'était pas seule à s'imposer à mes sens. Il y avait également celle du sang et de la chair. Cela, bien plus que le chat du Léopard, m'incita à me lever. Je m'ébrouai pour chasser l'engourdissement qui pesait sur mes muscles par mon ancienne position décontractée. Je regardai autour de moi et ne vit rien d'apparent. Le pas léger, je m'approchai alors de la lumière pour observer les environs. Je vis alors une chatte grise claire déposer un lapin mort près d'un arbre, et s'approcher de la rivière. Elle semblait insouciante de ma présence, ce qui me convainquit qu'elle ne m'avait pas encore repéré. En avançant vers l'eau, elle s’approcha de moi. D'un coup, tout son corps semble se contracter et un grondement s'échappa instinctivement de ses lèvres. Je crois que j'étais démasqué.

P
ourtant, je n'avais jamais été caché. J'étais peut-être dans l'ombre du pont, mais cela ne me rendait certainement pas invisible. Cela m'amusait qu'un chat du Léopard se fasse avoir ainsi. J'aurai surement pas l'attaqué bien avant qu'elle n'est seulement lâcher son lapin. Je m'avançai alors doucement vers elle, et plissai les yeux pour ne pas être trop ébloui par le soleil. Quelques longueurs de queues nous séparaient et je n'avançais pas plus.

« On est surpris mon petit chaton ? Je croyais pourtant que les guerriers aguerris des clans étaient... Disons compétant. Cela à du changer depuis le temps.»

V
raiment, si ce n'était pas une erreur classique que de se faire surprendre en territoire libre ! Je tournai la tête vers l'emplacement où se trouvait sa proie tout en restant vigilante quant à la chatte. L'odeur qui s'en dégageait était vraiment délicieuse ! Tous mes instincts me tendaient à aller vers elle. Je me demandais comment l'inconnu réagirait. Mal surement.
Ça n'en était que plus attrayant !

« Cette chaleur brûle beaucoup les graisses et nous affame d'avantage, tu ne trouves pas ? »

__________________________________


TELL me not, Sweet,
I am unkind,That from the nunnery
Of thy chaste breast and quiet mind
To war and arms I fly.
TRUE, a new mistress now I chase,
The first foe in the field;
And with a stronger faith embrace
A sword, a horse, a shield.
YET this inconstancy is such
As thou too shalt adore;
I could not love thee, Dear, so much,
Loved I not Honour more.

✪ Clic !

Merci Mon Pillon ! <3:
 

Mon amour ! <3 Je t'aime ! Mon Pillon aussi !!:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-guerredesclans.forum-actif.net

Mon identité.
Relationship :
Caresse de Lune ♥
Lieutenante du Clan du Léopard



Féminin
● Nombre de messages : 6667
● Je suis arrivé(e) ici le : 23/12/2011
● Age : 17
● Mentor/Apprenti(e) : /

MessageSujet: Re: Un souffle de Colère |» Ma lunette <3   Sam 23 Aoû - 11:40

Elle était magnifique. Fière, sublime, majestueuse, royale. Je remarque sa silhouette bien avant qu'elle ne s'avance dans la lumière. Le pas lent, nonchalant et pourtant emplis d'une grâce surprenant elle s'avance vers moi et laisse le soleil sublimer son corps parfait. Un long pelage blanc tirant sut le crème par endroit, bien entretenu et duveteux comme la laine des moutons. Son corps fin et délicat témoigne de son excellente condition physique et de ses muscles bien développé. Pour peu que son odeur soit différente, j'aurais pu la prendre pour une guerrière. Lorsque je lève la tête et rencontre son regard tout bascule. Je n'y lis de que la colère, de la haine et la rage d'une souffrance qu'on n'a pas réussit à venger. Ses pupilles couleurs ambres sont deux abysses dans lesquelles je me perds maladroitement. Absorbée, fascinée par ce regard beau et terrifiant à la fois, j'en reste clouée sur place, incapable de réaliser le danger que ce félin pourrait représenter pour moi. J'en oublie de trembler.
J'en oublie d'avoir peur.

Elle continue de s'avancer vers moi, toujours plus proche. J'entends le bruit mat de ses coussinets qui foulent le sol à un rythme régulier. Elle prend son temps comme si elle aime me faire languir, comme si au fond je ne suis qu'une proie qu'elle achèvera une fois à ma hauteur. Mais malgré moi je ne peux pas m'empêcher de rester aveuglée par sa beauté, par sa rage et par le désespoir repoussé qui suinte de son corps, par la sauvagerie qui brûle violemment dans ses yeux. Elle s'arrête et me dévisage. Je soutiens son regard, une lueur de défi s'allumant dans mes propres pupilles. Elle ouvre la bouche et au son de sa voix je me souviens. « On est surpris mon petit chaton ? Je croyais pourtant que les guerriers aguerris des clans étaient... Disons compétant. Cela à du changer depuis le temps.»

Cette femelle je l'ai déjà vu il y a longtemps. Alors que je n'étais qu'une novice je l'avais aperçue de loin, près de la ferme de Gerboise. J'avais failli lui rentrer dedans, puis effrayée par son imposante carrure - à l'époque elle fait presque le double de ma taille - j'avais fuis sans demander mon reste, courant d'une traite jusque dans ma tanière et m'y blottissant en tremblant. Se souvenir me fait sourire amèrement. Aujourd'hui, droit devant elle je ne crains plus. Son regard me montre très clairement qu'elle n'attend qu'une étincelle pour que le brasier de ses pupilles se libère sur moi. Au fond de moi je le sens, dans le noeud qui se forme dans mon ventre. Il y a quelques saisons j'aurais sans doute tenté une approche amicale et légère mais j'ai appris à ne plus faire confiance aux solitaires. Ils sont libres de leurs gestes, il ne doivent des comptes à personne et se contentent de suivre leurs propres envies, aussi fugaces et futiles soient-elles. Au fond de moi j'aimerais être aussi libre qu'eux et pouvoir partir aussi loin que me dicte mon coeur. Seulement c'est impossible. Je me suis trop attachée à cette forêt, à cet endroit pour le quitter. Laisser Etoile de Fumée, laisser Plume de Sureau, laisse Solstice d'Ete... laisser tous les morts que ces lieux abritent. Trop captivée par mes pensées, je ne relève pas l'insulte qu'elle ne prend même pas la peine de dissimuler. Je note juste qu'elle est provocatrice. Elle me fait un peu penser à Fleur d'Ajoncs. Je remarque également qu'elle connait les clans. Peut être y a-t-elle vécu comme Délivrance autrefois ? Mais a-t-elle été bannie, chassée pour un crime dont je n'ai jamais entendu parler ? Je ne sais pas.

« Cette chaleur brûle beaucoup les graisses et nous affame d'avantage, tu ne trouves pas ? » Suivant son regard je remarque qu'elle fixe la proie que j'ai laissé un peu plus loin. Posant à nouveau mes prunelles sur ces beaux traits je réfléchis quelques secondes, avant de lui répondre. « C'est vrai que cette chaleur peut être aussi dérangeante que le froid de la Saison des Neiges. » Je pousse un léger soupire et avale ma salive avant de reprendre le regard impénétrable, vide de toutes émotions. « Je te remercie du précédent compliment, je ne pensais pas être une guerrière aguerrie. »

__________________________________

« Because, you see, the more things change, the more they stay the same. »

Merci ma Splendide pour ce si beau cadeau. ♥








Je n'oublierai jamais tout ce que vous avez fait pour moi. ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum-guerredesclans.forumactif.com
 

Un souffle de Colère |» Ma lunette <3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
~ La Guerre des Clans ~ :: TERRES LIBRES :: Terres Libres de la Rivière :: Le Pont de Bois-