« Dans ce monde il y a des gens qui préfèrent la solitude, mais il n'y a personne au monde qui puisse la supporter. »
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Δ sunshine - pv élixir d'absinthe »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tuba
Chat Solitaire



Féminin
● Nombre de messages : 35
● Je suis arrivé(e) ici le : 04/10/2014
● Age : 19
● Mentor/Apprenti(e) : Personne.

MessageSujet: Δ sunshine - pv élixir d'absinthe »   Lun 17 Nov - 17:47


Δ TUBA ;

Tuba marchait. Sans savoir où aller, il s'était levé machinalement ce matin, et avait prit la route d'il ne savait où. Cela faisait plusieurs jours qu'il n'avait pas vu son ami, le vieux chat avec qui il vivait souvent. Cela arrivait parfois qu'ils ne revoient pas se voir pendant plusieurs jours. Tuba savait très bien que le vieux matou cherchait à rendre le petit plus indépendant, le laissant petit à petit s'envoler vers une vie en solitaire. Tuba savait aussi que s'il faisait cela, c'était parce qu'il ne lui restait plus beaucoup de temps à vivre, et qu'il voulait habituer son ami à vivre sans lui. Tuba était triste à l'idée de savoir qu'un jour, son confident partirait pour toujours. Il ne voulait cependant pas le vexer, alors il le laissait partir plusieurs jours sans rien dire, et se contentait comme aujourd'hui d'errer sans but. Pour une fois, il se dit qu'il voulait aller en ville. Habituellement la ville faisait peur à Tuba, et les monstres qui grouillaient et qui le menaçaient sans cesse d'une mort douloureuse le terrorisaient. Mais ce jour là, il voulu passer outre sa peur, et découvrir de nouvelles choses. Et pour tout avouer, il voulait par-dessus tout manger. Il n'avait rien eu à se mettre sous la dent depuis plusieurs jours, premièrement parce qu'il n'avait pas eu envie de manger au début, et deuxièmement parce qu'après, il n'avait pas mit beaucoup d'énergie à chasser en sachant qu'il pourrait bien trouver à manger autre part. Mais maintenant, il avait faim, et la ville lui sembla être un terrain de "chasse" idéal. Alors il se mit à courir, et ses petites pattes l'emportèrent de plus en plus vite vers les premières maisons de la ville. Au début, ces habitats étaient espacés et possédaient tous un petit jardin plus ou moins fleuri, et Tuba se demanda pourquoi certains humains avaient besoin d'une mini prairie pour vivre alors que d'autres s'entassaient dans de hauts bâtiments au milieu de la ville, là où tous les dangers grouillaient, et où aucun chat ne s'aventurait s'il n'était pas suicidaire. Le petit solitaire connaissait un endroit où les bipèdes venait manger, et il savait que là bas il trouverait ce dont il avait besoin. Il s'enfonça alors un peu plus dans la ville, tandis que ses poumons se crispaient en respirait l'air qui devenait de plus en plus toxique. Le sol était chaud, rien à voir avec celui de la forêt. Tout était inquiétant ici, et le calme semblait n'avoir jamais existé. Tuba fit vite, et quand il arriva devant une devanture colorée, il fit le tour du bâtiment, escaladant un grillage qui ouvrait sur une sorte d'arrière cour du restaurant où les poubelles se trouvaient. Cela le répugnait un peu, il n'était pas un chat errant. Mais en fait, il n'avait pas vraiment le choix s'il voulait manger. Avec l'arrivée de la saison des pluies, et en préparation de la saison des neiges, les chats des clans chassaient beaucoup pour bien manger avant la pénurie. Il évitait donc d'aller chasser, de peur de voler des proies qui pourraient être vitales à certains alors que d'autres chats (comme lui), pouvaient trouver d'autres manières de se nourrir, bien que cela le ragoutait peu.

En clair, Tuba se retrouva dans l'arrière cour d'un restaurant, où des poubelles croulaient de nourriture gâchée. Il n'avait plus qu'à se servir. Il vérifia qu'aucun bipède n'était dans les parages, et bondit au sommet d'une poubelle en métal dans laquelle un reste de viande l'attendait. C'était incroyable, tout ce que pouvaient jeter les bipèdes … Alors que dans la forêt, des chats mourraient de faim, sans savoir qu'ici, il y avait assez de nourriture pour nourrir les quatre clans. Il se servit donc, affamé, jusqu'à ce qu'un gros bipède sorte par la porte et le voie. L'humain se mit à chasser le petit chat qui sur le coup de la surprise, laissa se renverser derrière des poubelles dans un fracas métallique, lorsqu'il bondit sur le sol pour s'échapper. Il eu tout juste le temps de saisir dans ses crocs le gros bout de viande qu'il restait, et il s'échappa à toute allure. Il traversa un chemin du tonnerre sans même prendre le temps de regarder si aucun monstre n'approchait, tant il avait peur de se faire attraper. Pourtant, l'homme n'avait même pas prit la peine de courir derrière le solitaire. Mais Tuba ne préférait pas vérifier. Il allait fouiller dans les poubelles, mais avait une peur bleue des bipèdes. Il préféra donc quitter la ville au plus vite. Le goudron griffait ses coussinets de jeune chat encore sensibles, mais il ne s'arrêta qu'une fois qu'au lieu d'avoir des maisons de chaque côté de lui, il n'avait plus que la nature, percée d'un chemin du tonnerre qui s'étendait au loin. La ville était juste derrière, et il emprunta un chemin de terre qui partait sur la droite, l'éloignant ainsi de la route. Il y avait encore quelques maisons près de lui, et le chemin qui partait vers la forêt, semblait desservir quelques unes de ces drôles de boîtes dans lesquelles vivaient les bipèdes.

Il s'installa sur le bord, et déposa son morceau de viande par terre. Essoufflé, il s'assit quelques minutes pour reprendre son souffle, avant de reprendre tout doucement le repas qu'on avait interrompu. Il était mieux ici, bien plus au calme. Juste à la lisière de la forêt, entre vie urbaine et vie sauvage … Il se mit à manger tout doucement, conscient qu'avec un peu de lenteur, son estomac serait davantage rassasié. C'était une chose que lui avait appris l'Ancien, son camarade. En fait, il mangea avec de si petites bouchées, qu'il n’eut rapidement plus faim. Son estomac de jeune chat qui avait depuis toujours très peu mangé, était vite rempli. Il laissa donc un bout de viande à côté de lui, et entama une toilette complète de son pelage. Il se sentait souillé. Souillé de pollution, de honte (parce qu'il n'y avait rien de joyeux à aller voler dans les poubelles), souillé de toute la saleté de la ville, et plus encore, souillé de cette impression qu'il n'était pas un vrai chat sauvage. Alors que c'était ce dont il avait toujours rêvé. Mais il était trop petit pour réussir à survivre seul, et pour aujourd'hui, il avait choisit la solution de facilité. C'est vrai qu'il grandissait chaque jour, et qu'il avait appris à chasser. Mais parfois, il n'avait même plus assez de force pour passer des heures à courir après ce qui justement, allait lui donner des forces. Sa langue le piquait, comme si tout le goût de cette saleté allait lui rester dans la gorge pendant plusieurs jours. Il lécha ses coussinets presque à vif, et ne s’aperçut pas qu'il n'était visiblement pas le seul chat de la forêt à roder par ici. Pas vraiment concentré sur l'extérieur, il s'occupait plus de sa toilette que d'autre chose. Il n'avait pour le moment comme compagnie, qu'un bout de viande venu des poubelles … Chic.

__________________________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mon identité.
Relationship :
Élixir d'Absinthe
Guerrier du Clan du Léopard



Masculin
● Nombre de messages : 266
● Je suis arrivé(e) ici le : 02/07/2012
● Age : 22
● Mentor/Apprenti(e) : Larme de Cristal (mentor ♥)

MessageSujet: Re: Δ sunshine - pv élixir d'absinthe »   Jeu 20 Nov - 18:19

Absy n'avait rien à foutre là. Il le savait pertinemment. Il s'était aventuré trop loin hors de la forêt. Il était supposé chasser aujourd'hui et, bien qu'il ait attrapé deux proies qu'il avait soigneusement enterré, il s'était laissé distraire. Oui, bon, c'était pas comme si c'était une grande nouveauté pour lui de perdre le fil de ses objectifs au fur et à mesure. Il était parti près des habitations des bipèdes. Il ne savait pas pourquoi ces trucs carrés en pierre l'attiraient tant. Peut-être n'y avait-il pas de raison précise. Bref, dans tous les cas, il était maintenant si près qu'en quelques bonds il aurait pu se faufiler sur le territoire de l'un des bipèdes. Il n'avait d'ailleurs jamais compris pourquoi ils s'évertuaient à séparer leurs terrains de chasse par des arbres alors que se faire les griffes sur un tronc suffisait amplement. Ce bestioles étaient si étranges... Le Guerrier aurait aimé pouvoir les percer à jour mais la peur l'avait toujours tenu à l'écart jusqu'à aujourd'hui. Si la chance était avec lui peut-être croiserait-il un domestiques ! Enfin, chance, pas si sûr... Il ne voulait pas risquer de rapporter ce genre d'odeur avec lui au clan du Léopard. Il n'était pas un traître et ne supporterait pas qu'on puisse le croire ne serait-ce qu'une seule seconde.

Dans tous les cas, il attendait. Il ne savait pas précisément quoi mais cela devait bientôt faire une heure qu'il contemplait les allées et venues des bipèdes dans leurs territoires d'herbe. Il en avait même vu un se faire recracher par un monstre de fer ! Plus il les observait plus le matou trouvait leurs habitudes bizarres. Et bruyantes avec ça. Ne savaient-ils dont pas bouger leurs oreilles pour s'exprimer ? Y'avait franchement pas idée de faire autant de raffut... Élixir d'Absinthe regarda où en était le soleil. Il devrait peut-être se remettre en chasse. Il fallait faire des réserves avant l'arrivée de la neige. Mais, alors qu'il s'apprêtait à tourner les talons, une odeur vint jusqu'à son museau. Immédiatement ses sens furent aux aguets. C'était une odeur mi-féline mi-bipède. Enfin, il n'aurait su définir ce que cela sentait. Une idée fit malgré tout son chemin. Odeur de bipède plus odeur de chat peut-être avait-il enfin mis la patte sur un domestique ! Et peut-être même qu'il serait prêt à le renseigner sur ce qu'il se passait hors de la forêt. Non pas qu'il projeta de quitter son Clan mais il voulait assouvir sa curiosité.

Le chat aux reflets bleutés s'avança avec précautions. Portant son poids sur l'avant de ses pattes tout comme le lui avait expliqué Larme de Cristal, son ancienne Mentor. Il était aussi discret qu'une ombre. Il savait qu'il n'était pas très très imposant pour un chat sauvage et, de fait, le combat était loin d'être sa tasse de thé. Il était bien meilleur chasseur. Se faufiler sans faire de bruit il avait finalement appris bien que cela lui eut pris un certain temps. Voir même longtemps pour être parfaitement honnête. Mais passons sur cette question. Le matou s'approchait donc de l'origine de cette étrange odeur. Il finit par apercevoir un chat noir et blanc qui n'avait pas l'air très vieux. Il avait à côté de lui un morceau de viande qui portait une senteur qu'Absy ne connaissait pas. Mais son museau ne le trompait pas. C'était bien le blanc et noir qui sentait la ville des bipèdes. Élixir d'Absinthe prit son courage à deux pattes et s'avança à découvert, sur ses gardes. Il ne quittait que très rarement l'abri des fourrés et encore moins si près des habitations. Il lançait d'ailleurs des regards inquiets dans cette direction. Il s'arrêta à une distance intermédiaire entre sa forêt protectrice et le chat noir et blanc. On ne savait jamais. Des fois que ce soit un combattant né. Il ne fallait pas sous-estimer ses adversaires ! Un brin parano ? Non, jamais. Le Léopard se racla la gorge avant de prendre la parole, vaguement hésitant bien qu'il tentait de dissimuler son appréhension :

- Huum ... Bonjour. Je voudrais pas t'interrompre mais euuuh ...

Et voilà, il passait encore pour un abruti profond à bégayer comme un chaton. Nom de nom il était une fois et demie moins gros que lui l'avorton ! Allez Absy, on se ressaisit. On respire et tout va bien se passer. Le matou gris remettait de l'ordre dans ses pensées lentement mais sûrement. Il avait toujours eu un problème d'expression face à autrui et ça ne s'arrangeait pas vraiment avec l'âge bien qu'il ait perdu cette fâcheuse habitude de se dandiner d'une patte sur l'autre lorsqu'il était gêné.

- Je suis Élixir d'Absinthe. Je voulais juste savoir si tu serais d'accord pour m'en apprendre un peu plus sur les bipèdes.

Bon, comme ça les choses auraient le mérite d'être claires, non ? Il n'était pas la peine de tourner autour du pot pendant 500 ans. D'autant plus qu'il avait repris un peu d'assurance bien qu'il ne se soit pas avancé en direction de celui qu'il supposait être un domestique. Il se rendit compte qu'il lui avait donné son nom mais pas son Clan. Bof, sans importance.

__________________________________


Merci beaucoup Lulu pour cette magnifique création ♥

Spoiler:
 


Fiche d'Absy

Je vous assomme de questions en DarkGrey

Rimes et inspiration:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dragon-sanctuary.forumgratuit.fr/
Tuba
Chat Solitaire



Féminin
● Nombre de messages : 35
● Je suis arrivé(e) ici le : 04/10/2014
● Age : 19
● Mentor/Apprenti(e) : Personne.

MessageSujet: Re: Δ sunshine - pv élixir d'absinthe »   Jeu 27 Nov - 19:22


Δ TUBA ;

Pendant qu'il était occupé à regarder son bout de viande restant et à rêvasser, Tuba ne s'aperçut pas qu'un chat visiblement bien curieux et qui savait que le jeune chat était là, approchait. Il était gris, avait le pelage relativement court, et deux prunelles jaunes qui firent sursauter Tuba comme un éclair un soir d'orage. En fait, voilà à quoi ressemblait ce guerrier : un ciel orageux percé de deux éclairs étincelants. Il avait plutôt fière allure, et semblait vraiment plus âgé que Tuba. Le solitaire fixait cet inconnu sans rien dire, qui s'arrêta à une distance protectrice du noir et blanc. Pourtant, il semblait étrange de supposer que le guerrier puisse avoir peur du petit chat … Alors qu'en un coup de patte, il aurait pu l'envoyer balader loin si un quelconque problème survenait. Pourtant, il ne s'approcha pas plus. Mais il ne semblait pas vraiment timide. Ou alors peut-être un timide poussé par la curiosité … Difficile à dire. Dans tous les cas, il s'adressa un peu maladroitement à Tuba, qui l'écouta sans rien dire, un peu tétanisé.

« Huum ... Bonjour. Je voudrais pas t'interrompre mais euuuh … » Il marqua une pause, un peu bégayant, avant de reprendre plus sereinement. « Je suis Élixir d'Absinthe. Je voulais juste savoir si tu serais d'accord pour m'en apprendre un peu plus sur les bipèdes. »

Tuba fut un peu surpris et inquiet de tant d'assurance. Cela faisait bien longtemps qu'il n'avait pas vu d'aussi près un chat de Clan, et cela faisait surtout très longtemps qu'il en ai vu un qui lui adresse la parole. D'habitude, les chats de clans n'aimaient pas beaucoup les solitaires, Tuba n'avait jamais su pourquoi. Le Sage lui avait toujours conseillé de les éviter, mieux valait vivre loin d'eux et de leurs frontières si sensibles. Dans tous les cas, il était inquiet. Pourquoi tant de questions ? Le jeunot avait un peu peur. Il ne savait pas ce que ce guerrier lui voulait, et ne savais pas trop quoi lui répondre. Il n'était pas un domestiques, et ne supportait pas l'idée qu'on puisse aimer se faire palper et manipuler tout le temps par les étranges créatures qu'étaient les humains. A vrai dire, Tuba avait même peur d'eux, alors il était bien loin d'être un domestique. Cet Elixir d'Absinthe lui semblait bien curieux … Mais quoi qu'il en soit, il n'eu pas trop d'autre choix que de répondre.

« Euh, bonjour … Je … A vrai dire, j'aurais bien voulu vous dire tout ce que vous aviez envie de savoir, mais j'en sais assez peu sur les domestiques. Je suis un solitaire, je ne fréquente pas les humains. Ni la ville habituellement, même si aujourd'hui est un mauvais exemple … Mais bon, je sais quand même quelques trucs. Je peux vous les dire. De temps en temps, il m'arrive de croiser ces drôles de chats casaniers. Généralement, ils sont assez méprisants des chats sauvages, vous voyez j'ai l'impression que c'est un peu comme les chats de clans qui méprisent les domestiques … C'est assez marrant, moi je suis au milieu ! Enfin … Bref. »

Tuba sourit, il avait un peu de mal à savoir s'il s'exprimait bien. S'adresser à un chat de clan, c'était presque s'adresser à un dieu, comme si ne serait-ce que d'avoir l'attention de l'un d'eux était un fait tout simplement extraordinaire. Il continua donc à lui expliquer ce qu'il savait : Que les chats domestiques se contentaient du lopin de terre de leur "boîte" pour sortir. Et même pour certains, ils ne sortaient pas ! Pas besoin de chasser, de courir, tout leur venait directement dans une "assiette" (c'est ce qu'il avait entendu dire, il n'avait bien sûr jamais pénétré dans une maison !) Tuba savait également qu'ils avait de jolis nids douillet pour dormir, et lorsqu'ils avaient la chance de tomber sur une gentille famille, ils étaient choyés. Le chat crème ne pu s'empêcher de rajouter que lui, il n'aurait jamais pu supporter cela. Au cas où ce guerrier eu soudain l'idée de lui mettre une étiquette de "sale chat domestique incapable de vivre seul", alors que ça n'était pas du tout le cas. Mieux valait prendre des précautions. Tuba rajouta également que certains chats domestiques devenaient des solitaires. Il en avait connu un un jour, qui lui avait raconté que sa famille l'avait jeté dehors (au sens propre comme au sens figuré), et qu'ils n'avaient plus jamais voulu de lui quand il avait essayé de revenir. Certains chatons naissaient comme cela aussi : ils étaient abandonnés par la suite. D'autres trouvaient une famille. Certains même, changeaient de famille ! La vie n'était pas très compliqué pour eux. Disons que c'était différent, Tuba ne voulait pas les juger de manière péjorative, mais il trouvait étrange la manière de procéder. Comme si les bipèdes pensaient que leur chat était un dieu à qui il fallait faire des offrandes : ils avaient généralement tout ce qu'ils voulaient -si on oubliait les cas particuliers-. Tuba s'arrêta alors de parler, se demandant s'il n'était pas un peu trop bavard et s'il ne racontait pas trop n'importe quoi. Entre temps, il s'était levé, et gesticulait un peu. A présent il se rassit, pour paraître plus calme, mais ne pu s'empêcher de se dandiner sur ses deux pattes avant, ce qui exprimait assez bien sa situation intérieur : à la fois content, stressé, animé, sur la retenue … En bref c'était compliqué. Comme lui quoi, toujours compliqué.

« Voilà, ce qu'on peut décrire brièvement des domestiques … Peut-être avez-vous une question particulière ? Je pourrais peut-être y répondre. Mais bien sûr je ne sais pas tout, oh je crois que l'idéal pour vous serait d'en rencontrer un non ? Enfin, euh … Je ne sais pas si vous avez le droit, avec toutes vos règles de clan … Je n'y comprends rien moi, d'ailleurs c'est étrange que vous me parliez. Habituellement, les chats comme vous ne m'aiment pas beaucoup, j'essaie de me tenir loin. Vous êtes un faux chat de clan ? »

La dernière phrase n'était pas méchante du tout, simplement un peu maladroite. Il était juste intrigué, et finalement lui aussi très curieux de connaître d'avantage un mode de vie différent du sien. Il ne savait pas en quoi consistait exactement un clan ni comment cela se composait. Il était encore trop jeune pour avoir appris cela, et le Sage ne lui en parlait jamais. Et puisqu'il ne croisait pas grand monde … Et bien voilà, il ne savait que peu de choses.

__________________________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mon identité.
Relationship :
Élixir d'Absinthe
Guerrier du Clan du Léopard



Masculin
● Nombre de messages : 266
● Je suis arrivé(e) ici le : 02/07/2012
● Age : 22
● Mentor/Apprenti(e) : Larme de Cristal (mentor ♥)

MessageSujet: Re: Δ sunshine - pv élixir d'absinthe »   Mar 16 Déc - 19:41

Le Guerrier était quelque peu étonné de l'effet qu'il avait sur le chat noir et blanc. Il était certain qu'il était plus imposant que lorsqu'il était jeune mais il était loin d'être l plus puissant des matous du Léopard. Peut-être avait-il vraiment perdu cet aspect enfantin qu'il avait gardé pendant des très nombreuses lunes. Élixir d'Absinthe songea avec plaisir qu'il aurait peut-être même un Apprenti sous peu si son Chef l'en jugeait digne. Il chassa Etoile d’Épines de son esprit pour se concentrer sur ce qu'il pouvait apprendre du chat qui était en fait un solitaire et non pas un domestiques comme il l'avait cru de prie abord. Il en savait pourtant long sur la vie aux côtés des Bipèdes. Les maisons, les chats abandonnés, ceux chassés de chez eux, la vénération que leur portait les humains. Tout ça était étonnant pour Élixir d'Absinthe qui ne parvenait pas vraiment à comprendre un tel mode de vie. Il aurait peut-être pu finir ainsi. Après tout, qui disait qu'il ne venait pas d'une famille de Bipèdes ? Personne ne savait rien de ses origines. Le Clan l'avait adopté lorsqu'il était très jeune. C'était tout ce qu'il savait de son passé. C'était certainement ce qui le poussait à chercher à en savoir plus sur les Domestiques. Ces chats étaient, comme l'avait si justement fait remarquer, fort peu appréciés des membres des Clans. De même que les solitaires. D'ailleurs le Léopard commençait à mieux comprendre pourquoi son jeune vis à vis avait semblé apeuré à son approche. Le Guerrier savait que certains de ses camarades brutalisaient parfois les solitaires ou, tout du moins, ils étaient loin d'être amicaux. Prenant à contre pied cette tendance Élixir d'Absinthe s'assit, montrant ostensiblement qu'il n'avait nulle intention belliqueuse.
Le Guerrier avait bien des questions qui lui venaient mais il n'osa pas couper la parole au petit chat de peur qu'il ne s'arrête de parler. Absy l'écouta donc avec une grande attention, ne bougeant plus d'un poil jusqu'à ce qu'il semble avoir fini. Il finit d'ailleurs par une question. Elixi d'Absinthe coucha légèrement les oreilles, assez irrité par la tournure de ladite question. Comment ça un faux chat de Clan ? Il était plutôt vexé. Heureusement pour son vis-à-vis il n'aimait pas la violence et puis, le solitaire avait tout de même prit le temps de lui répondre. Il n'était pas un ingrat. D'autant plus que, qui sait, peut-être qu'il parviendrait à ramener une nouvelle recrue chez les Léopards. Absy lissa les poils de son poitrail afin de reprendre tout à fait son calme. Cela lui donna aussi le temps de réfléchir au point de départ de ses explications.

- Je fais parti du Clan du Léopard. Les autres sont le Lion et le Tigre. Nous avons tous des terres qui nous permettent d'assurer notre subsistance. Les amitiés inter-clan ne sont pas permises, c'est considéré comme une forme de traîtrise.

Le matou gris ne parla pas du Code du Guerrier bien qu'il soit ici sous-entendu. un solitaire n'avait pas besoin de trop en savoir. S'il venait jour à intégrer un Clan il apprendrait bien de quoi il s'agissait mais, pour l'instant, le Guerrier garderait ça pour lui. Déjà qu'il n'était pas bien vu de faire causette à un solitaire alors si on le prenait à déblatérer sur le Clan... Il n'osait même pas y penser.

- Chaque Clan est dirigé par un chef dont le nom commence toujours par "Etoile". Les noms sont très importants pour nous et ils évoluent au cours de notre vie. On a notre nous de chaton puis notre nom d'Apprenti et enfin notre nom de Guerrier. Chaque nom nous est donné par une cérémonie qui sont autant de raisons de se réjouir.

Élixir d'Absinthe essayait de ne pas trop en dire sans trop en cacher non plus. Il évoqua l'entre-aide qu'il existait entre tous les membres d'un même Clan. Il n'insista pas sur les tensions existants entre les Clans. Il parla de l'entraînement qui permettait à tout un chacun d'épanouir ses qualités. Un peu gêné d'avoir tant parlé le Léopard conclut plus rapidement que ne l'avait fait le solitaire.

- Je ne peux pas t'en dire beaucoup plus. Surtout parce que je ne sais pas trop quoi ajouter en fait. Si tu as des questions pose les. Après je ne promets pas de pouvoir te répondre. Certains choses doivent rester secrètes.

Élixir d'Absinthe se prenait à éprouver une certaine sympathie pour le jeune chat. Il n'avait jamais vraiment été pris de haine instantanée pour qui que ce soit de toute manière. Sa propension à aimer tout le monde était parfois mal vue au sein du Clan mais, même s'il le dissimulait plus ou moins maintenant, il ne cherchait pas à changer. D'autant plus que certains l'aimaient tel qu'il était. Le matou sentit son cœur se réchauffer en pensant à Larme de Cristal, sa mentor, et Forêt Enchantée. Le félin se secoua mentalement.

- Et, au fait, quel est ton nom ? Et ne me vouvoie pas. Je ne suis pas si vieux que ça.

__________________________________


Merci beaucoup Lulu pour cette magnifique création ♥

Spoiler:
 


Fiche d'Absy

Je vous assomme de questions en DarkGrey

Rimes et inspiration:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dragon-sanctuary.forumgratuit.fr/
 

Δ sunshine - pv élixir d'absinthe »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
~ La Guerre des Clans ~ :: TERRES LIBRES :: Terres Libres de la Ville :: Les Maisons-