« Dans ce monde il y a des gens qui préfèrent la solitude, mais il n'y a personne au monde qui puisse la supporter. »
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une simple rencontre...Amicale. PV : Caresse de Lune

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Mon identité.
Relationship :
Plume du Soleil
Guerrière du Clan du Lion



Féminin
● Nombre de messages : 5813
● Je suis arrivé(e) ici le : 04/03/2012
● Age : 15
● Mentor/Apprenti(e) : X

MessageSujet: Une simple rencontre...Amicale. PV : Caresse de Lune   Jeu 31 Déc - 16:09

Une rencontre... Amicale.
Feat : Caresse de Lune ♥ || (L'originalité de ce titre..)

Je courais, rapidement, dans une immense plaine remplie uniquement de fleurs de toutes les couleurs. Il n'y avait que cela, que se soit tout près ou au loin.. Un paysage coloré et lumineux. Le temps était magnifique, le ciel arpentait une couleur azur incroyable. Étrangement, le soleil qui arpentait vivement ce long chemin bleu ne me brulait. Je ne sentais pas la lourde chaleur, nul doute grâce aux vents qui s'agitaient petit à petit. C'était, comme le paradis. Je me sentais tellement bien. Bien que je ne savais pas comment j'étais arrivée ici ni comment je pouvais m'en sortir, je courais toujours. Je ne sentais aucune fatigue. J'étais pleine d'énergie, j'étais motivée. Ou presque.. Je sentis mon cœur se contracter. Lentement, mais c'était douloureux. Surprise, je chutais lamentablement sur le sol. Mon souffle état faible, j'avais du mal à respirer, c'était comme si je m'étouffais. Ces contractions, petit à petit, se renforçaient. C'était comme si.. Quelqu'un serait mon cœur pour le faire exploser, comme une simple boule d'eau. Cela faisait terriblement mal, j'en pouvais plus, je n'arrivais plus à respirer. Des larmes commençaient à monter, ils coulèrent sur mes petites joues. J'essayais de ramper péniblement vers l'inconnu, en espérant trouver quelqu'un ou quelque chose qui puisse m'aider. J'atteignais, par ma plus grande surprise, un long fleuve, où une eau rapide si déversait. Elle me rappelait étrangement un particulier souvenir. Oui.. Quelque chose de bien réelle, mais je ne savais plus qu'est-ce que cela pouvait bien être. ...Jusqu'à que je vis, ce chat. Un grand chat, d'un beau pelage blanc luxueux. Il possédait des yeux rouges, inhabituelle mais pas impossible. Je l'avais déjà oui.. Mon ancien mentor.. Un des premiers qui m'avaient fais confiance et portaient compagnie depuis la mort de mes parents et mon entrée au clan du Lion. Je revoyais, sa.. Je revoyais parfaitement la scène de sa mort. Il tombait dans cette eau rapide, et se fit emporter.. Cette vision mis fin à mes contractions. Mon cœur s'était fait exploser, voici ce qu'était mon tout dernier "rêve".

Je me suis, pour une fois, réveillée à la même heure que les autres guerriers du Clan du Lion. Je me levais lentement, et m'étirais mes membres. Je sortais doucement de la tanière pour découvrir quelle journée m'attendait. Aujourd'hui arpentait un ciel d'une couleur bleue pâle. On pouvait sentir un léger air frais mais agréable. Bientôt la saison des neiges après tout. J'espérais au fond de moi que le Clan des Étoiles ne nous réservaient rien d'effrayant.. Je décidais, comme toujours, de partir chasser pour mon Clan. Ces derniers temps, je chassais beaucoup. Dans un premier temps pour mon clan, bien entendu, mais parfois j'ai l'impression que c'était comme un passe-temps. Cette pensée pourrait paraitre étrange, peut-être oui. Mais dans tous les cas, je préférais cela que patrouiller, chaque uns sont trucs ! Je prenais donc la direction de la sortie de mon camp et je me laissais trainer par mon instinct, je ne savais pas tellement où aller, où est-ce que j'allais atterrir ? Par ma plus grande surprise, mes pattes commençaient à quitter le territoire de mon Clan, et d'un rythme régulier, me dirigeait vers les terres neutres. Mes pieds se posèrent finalement aux Trois Chênes.. Cette partie de territoire où se déroule les assemblés ; événements où presque tous les membres de chaque Clans se rejoignent, pour parler, miauler, discuter, de tout et de rien, dans la plus grande...Amitié. C'est généralement le seul moment où les chefs/lieutenants se parlent sans se sauter dessus ou se déclaraient la guerre. Les exceptions sont rares mais non impossible. Je humais attentivement l'air. Je pouvais alors distinguer une odeur, différente de celle de mon Clan, mais non étrangère. C'était celle du Clan du Léopard, c'est à ce moment là que je me suis souvenue que j'avais déjà sentis cette odeur. Je ne parle bien sûr pas celle du Léopard, tout le monde a déjà sentis celle-là. Je veux dire.. Celle du chat. J'avais beau creusé ma tête, je n'arrivais pas à me souvenir de l'apparence du chat ni qu'il (ou elle ?) pourrait être. J'en étais certaine, je l'avais vu deux ou trois fois.

« Qui est là ? »

Demandais-je tout simplement. En réalité, je voulais juste savoir comment il/elle s'appelait, histoire de rafraichir ma mémoire. Je ne comptais pas rester taper la discute, j'avais d'autres projets en tête. Et, peut-être, que le chat qui se dressera devant, n'avait pas non plus envie de causer ? J'espère ! Attendons sa réponse calmement et avec un sourire. ...Quoique non, j'en suis dans l’incapacité pour le moment, il se contentera d'un regard blasé.

| Désolée, c'est court. J'espère que cela te conviendra tout de même. |

__________________________________



Spoiler:
 


Dernière édition par Plume du Soleil le Ven 5 Fév - 14:28, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mon identité.
Relationship :
Caresse de Lune ♥
Lieutenante du Clan du Léopard



Féminin
● Nombre de messages : 6667
● Je suis arrivé(e) ici le : 23/12/2011
● Age : 17
● Mentor/Apprenti(e) : /

MessageSujet: Re: Une simple rencontre...Amicale. PV : Caresse de Lune   Sam 23 Jan - 23:21

Caresse de Lune a un destin tout tracé.
Le soleil matinal brille sur la forêt et éclaire les arbres dénués de leurs feuilles. Je remonte tranquillement les sentiers familiers, sautant agilement au-dessus des racines tordues qui se dressent ça et là au travers de ma route. Le silence hivernal me paraît presque lugubre et même les rayons bienveillants ne parviennent pas à chasser l'impression étrange qui règne sur la forêt en plein hibernation. Les buissons ne bruissent pas sous le passage des campagnols pas plus que le champ des oiseaux ne résonne. Perdue entre ces bouleaux, il n'y que moi, et personne d'autre.
Mon pas est léger, souple et gracieux. La Mauvaise Saison bat son plein et même si c'est difficile pour tout le monde, nous n'avons pas encore de complications particulières. Aucun cas de mal blanc ni de mal vert ce qui est une excellente nouvelle. C'est cela qui me permet d'avancer le coeur tranquille et l'esprit libre sur nos terres ancestrales. Une sourire au lèvre, je me sens bien. La paix qui règne dans mon être pourrait être comparée à une douce musique, apaisante mais pourtant joyeuse et pleine d'espoir. A chacun de mes pas, mon coeur vibre du bonheur que me procure ma vie de guerrière. Jamais je n'aurais cru un jour me sentir aussi bien, aussi heureuse, aussi épanouie. Je n'aurais pas pu imaginer une vie meilleure.

Je traverse machinalement le chemin du tonnerre, moins effrayé par celui-ci au fur et à mesure que le temps passe. L'expérience m'a apprise qu'à cette heure matinale, les monstres dorment encore, tout comme nous les félins. La sensation de mes coussinets sur le ruban noir reste par contre, toujours aussi désagréable et m'arrache un frisson de dégoût. Dès que je sens à nouveau l'herbe tendre sous mes pattes, je me mets à courir à grande foulée, laissant le vent fouetter mon visage. Je laisse mon instinct me guider là où il l'entend. Peut-être en cette jolie aube, espère-je trouver Nuage sans Couleur, qui ne doit plus être Nuage sans Couleur à présent ou Solstice d'Ete. Cela fait, il me semble une éternité que je ne l'ai plus vu. Je me demande également où est Délivrance actuellement. Avec qui joue-t-il ? Est-il toujours aussi gamin et sage à la fois ? Tellement de chats que j'ai vu un jour et que je ne reverrai sans doute jamais. Et Petite Menthe, qu'est-elle devenue ? Et Délicatesse Inanimée ? Buse des Îles ? La vie semble parfois n'être faite que d’aurevoir et l'on semble se rencontrer que pour mieux se séparer. Ces pensées à la fois douloureuses et nostalgiques emplissent ma tête au moment où je stoppe en haut du vallon des Quatre Chênes. Une bourrasque m'enveloppe alors et je ferme les yeux et lève ma tête alors qu'elle s'enroule autour de moi. Je savoure sa caresse sur mon pelage épais. Alors qu'elle s'enfuit, emportant mes réflexions avec elle, je descends tranquillement vers les arbres centenaires. Je m'assois au creux d'une racine noueuse et savoure quelques minutes cette solitude, libérée après cette course. Je m'étire langoureusement, un bâillement fourbe réussit à m'échapper. Pourquoi je suis là ? Parce que j'en avais envie. Ce que j'attends de ce moment ? Rien du tout. C'est agréable par moment de simplement laisser les souvenirs remonter lentement sans rien contrôler. Abaisser les barrières et laisser l'eau s'écouler librement, sauvagement. Mais le Clan des Etoiles décide que je n'y aurais pas droit. J'entends au loin, les vibrations d'un chat qui se dirige vers moi. Etant en terres libres, mes muscles restent détendus, seul mon esprit s'éveille pour tenter d'identifier le matou qui se dirige vers moi. C'est un femelle que Clan du Lion que j'ai déjà croisé à plusieurs assemblée. Plume du Soleil. Elle m'a sentie, mais ne me voit pas car je suis légèrement dissimulée par l'ombre des chênes. Elle se rapproche du centre de la clairière et je me montre au grand jour, un sourire amical peint sur le visage. Je lui adresse un signe de tête courtois, et déclare poliment : « Salutation Plume du Soleil, je suis ravie de te voir en une si belle journée. » Je m'assois à quelques longueurs de queues de renard d'elle pour pas qu'elle se sente agressée. Mes yeux sont doux comme à mon habitude, et ma voix carillonnante. Je la détaille attentivement, mes prunelles bleues scrutant chaque partie de son corps. Ne sachant pas vraiment de quoi parler, je décide d'embrayer sur les conversations bateaux des félins entre Clan. « Comment se porte ton Clan ? La saison des neiges n'est pas trop difficile ? » Je repense alors à Nuage Noire, cette apprentie au caractère singulier que j'ai rencontre à une assemblée et que je n'ai pas vu depuis. J'espère pour elle qu'elle est à présent devenue guerrière. Bien qu'il soit peut être un peu tôt, je n'en sais rien. Je reporte mon attention sur la chatte qui se tient en face de moi, forçant mon esprit à se concentrer sur elle et rien d'autre

| T'inquiète pas ma beauté, je suis déjà ravie de pouvoir RP avec toi. |

__________________________________

« Because, you see, the more things change, the more they stay the same. »

Merci ma Splendide pour ce si beau cadeau. ♥








Je n'oublierai jamais tout ce que vous avez fait pour moi. ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum-guerredesclans.forumactif.com

Mon identité.
Relationship :
Plume du Soleil
Guerrière du Clan du Lion



Féminin
● Nombre de messages : 5813
● Je suis arrivé(e) ici le : 04/03/2012
● Age : 15
● Mentor/Apprenti(e) : X

MessageSujet: Re: Une simple rencontre...Amicale. PV : Caresse de Lune   Mer 27 Jan - 16:16

Une rencontre... Amicale.
Feat : Caresse de Lune ♥ || (L'originalité de ce titre..)

Porté lentement par mes petites pattes douces, vers un avenir que je ne connaissais point, guidé uniquement par mon destin. En vraie, je ne sais pas si nous, les chats, ou bien même les bipèdes, peuvent réussir à contrôler leurs destins. Je pencherais plus pour en douter, car on ne connait pas ce qui nous attend, à part peut-être si le Clan des Étoiles nous en donnaient l'occasion. Mais sans connaitre notre avenir, comment savoir si on prend les choix qu'on nous a donné dès notre naissance, ou alors des mauvais choix, des choix alternatifs. On en sait absolument rien, en fait. Il m'arrive également de me demander ce qu'on me réserve. Du bon ou du mauvais ? Peut-être que je me pose un peu trop de questions ? Je suppose que cela ne me sers à rien de chercher des explications, ou une solution.

Revenons à nos moutons. J'étais aux Trois Chênes, cette endroit neutre on peut parler en toute...Amitié ? (Je ne sais pas si on peut parler d'amitié). Cela parait hypocrite quand on y pense, mais passons. J'attendais toujours la réponse du chat dissimulé dans l'ombre. On était sur une terre neutre, mais je ne baissais pas ma garde pour autant, sait-on jamais. L'inconnue sortit de sa cachette et vint me faire face. Je suis étonnée de reconnaitre la personne qui se dressait devant moi. C'était Caresse de Lune, et à ma connaissance, elle était une guerrière -du clan du Léopard, cela va de soit-. Elle me salua calmement, avec un doux sourire, qui étrangement m'adoucit le cœur :

« Salutation Plume du Soleil, je suis ravie de te voir en une si belle journée. »

En effet, la journée s'annonçait belle. Mais peut importe pour moi, une journée reste une journée. Quoique, je l'avoue, parfois je peux apprécier une journée. Surtout la fois où j'ai rencontré Papillon de Nuit, mais je vous passerais les détails bien entendu. Peut-être que celle-ci je la trouverais sympathique, qui sait ! Cependant, je la fixais toujours d'un regard désintéressé. Je lui répondis simplement :

« Bonjour...Caresse de Lune. Je ne pensais pas te revoir en ces lieux. »

Je baissais la tête et jetais un œil à mes pattes. Je ne savais pas quoi dire ou quoi. Dans un premier temps parce qu'elle appartient au Clan du Léopard, et d'un deuxième temps, même si elle était de mon clan, je ne saurais pas quoi dire non plus. Disons que taper la discute avec les autres n'étaient pas mon truc. Je la vis s'asseoir, et je fis de même. Elle brisa la glace avec cette phrase :

« Comment se porte ton Clan ? La saison des neiges n'est pas trop difficile ? »

Je ne fus pas très surprise vis à vis de ce sujet de conversations. Après tout, je ne voyais pas vraiment ce qu'elle aurait pu me dire à la place. Si mon clan se portait bien... Ah, c'est vrai... La saison des neiges venaient de débuter. Il fallait à tout pris être vigilent durant celle-ci. Elle est reconnue pour être meurtrière, maladie, difficulté pour se nourrir... Je me promis intérieurement de faire mon possible pour aider mon clan. Je me demandais si c'était leur cas. Enfin je veux dire, je ne doute pas de la loyauté de Caresse de Lune, elle n'en a pas l'air ! Enfin je veux dire, je me demande si tout se passe bien de leurs côtés aussi. Sur ce point là, disons que... Je veux que leur bien. La saison des neiges, disons que j'ai quelques souvenirs que je ne souhaite à aucuns chats, à aucuns clans, à aucuns de mes ennemis. Bref, je ne conte pas la faire patienter plus longtemps.

« Mon clan se porte bien, et nous arrivons, pour le moment, à gérer cette rude saison. »

Je pris un léger temps de pause pour reprendre finalement :

« J'espère -vraiment- que c'est également votre cas. Je souhaite que cette saison ne soit pas destructrice. »

Au moment où j'ai prononcé ces mots... Je ne me rendais pas encore compte que je me trompais sur toute la ligne... En effet, comment j'aurais pu penser ce qu'il arriverait plus tard à mon clan..


Information RP : Plume du Soleil ne sait pas encore que tu es passée lieutenante. Ce rp est situé avant qu’Étoile du Tyran soit assassiné et que Serre de Corbeau prenne le pouvoir. ^^
HRP : Cela me fait également plaisir de pouvoir rp avec toi.

__________________________________



Spoiler:
 


Dernière édition par Plume du Soleil le Ven 5 Fév - 14:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mon identité.
Relationship :
Caresse de Lune ♥
Lieutenante du Clan du Léopard



Féminin
● Nombre de messages : 6667
● Je suis arrivé(e) ici le : 23/12/2011
● Age : 17
● Mentor/Apprenti(e) : /

MessageSujet: Re: Une simple rencontre...Amicale. PV : Caresse de Lune   Mar 2 Fév - 19:20

Le regard que me lance Plume du Soleil est désintéressé et quelque peu vide mais je ne me décourage pas. Nos dernières conversations remontent à avant ma nomination de lieutenante donc je suppose qu'elle n'est au courant de rien. Sinon je suis sûre que son regard à elle aussi changerait sur moi. Je choisi donc de ne rien révéler pour le moment et de laisser les choses suivre leur cours. Aussi après son salut, d'une voix simplement cordial, elle reprend la parole d'une voix un peu plus vivante : Un sourire chaleureux et vrai illumine son visage. Si nous pouvions tous passer cette saison sans encombre, ce serait pour nous tous une véritable bénédiction. Pas de reines qui pleurent, pas d'ancien à regretter... Si seulement cela pouvait être ainsi. Mon visage s'assombrit quelques instants, l'hiver me rappelant à moi-même de mauvais souvenirs, notamment la mort de Nuage de Vigne, ma soeur. Mon coeur se sert violemment mais je refoule impitoyablement les larmes qui me montent aux yeux. Il est hors de question d'y penser encore et encore. J'ai déjà assez pleuré la mort de ma dernière famille dans ce clan. Je prie de tout mon coeur pour que cela n'arrive jamais à Solstice d'Eté. « J'espère -vraiment- que c'est également votre cas. Je souhaite que cette saison ne soit pas destructrice. » J'entends à son intonation qu'elle est sincère et cela me fait très plaisir. Il est agréable de voir des chats pas trop belliqueux et qui pensent à autre chose qu'à sauter sur le premier matou adverse qu'ils voient.

Le vent froid de l'hiver s'enroule autour de nous et m'arrache un frisson. J'ouvre la gueule pour mieux capter les odeurs environnantes et capte une odeur étrange qui m'arrache un frisson d'horreur. Est-ce bien ce que je pense ? Mes yeux s’agrandissent et s'écarquillent d'une peur glaciale. Cela faisait longtemps que je n'avais pas senti une odeur aussi musquée et puissante, encore plus irrespirable que le charnier. Je me lève d'un bond et pousse un grognement sourd, jetant à Plume du Soleil un regard affolé. A l'odeur je suis sûre qu'elle aussi à compris ce qu'il se passait. Derrière, au niveau du territoire du Clan du Tigre, les buissons bruissent bruyamment. Je sens dans le sol des vibrations légères. Je retiens mon souffle, de plus en plus terrifiée. Je n'avais jamais combattu de renard seul. Enfin si, une fois il y a fort longtemps avec Nuage de Myosotis quand nous étions novices. Il y avait un chaton du nom de Petite Menthe ce jour-là aussi et mon cher Ombre Flamboyante. C'était il y a une dizaine de saison de cela et pourtant je me souviens clairement des babines claquantes et de la fourrure rousse du prédateur. Je me force à me concentrer sur le présent alors qu'une ombre bondit hors des sous-bois et court vers nous. Quelle ne fut pas ma surprise en remarquant qu'il s'agissait d'un petit. Un renardeau, de la taille d'un petit guerrier dévale la pente sous nos yeux ébahis. Un éclat de rire m'échappe sans que je puisse le retenir. Finalement il s'arrête à quelques longueurs de queues de renard (ahah quel hasard) de nous et nous lance un regard étonné. Je suis sûre que c'est la première fois qu'il voit un chat celui-là. Il n'a pas l'air hostile, juste un peu méfiant. Tapie en position de combat je murmure doucement à la chatte à côté de moi : «Tu penses qu'il peut être dangereux ? » C'est dur à dire d'un renard mais il faut bien reconnaître que celui-ci est adorable. Partagée, je ne sais pas quoi faire. Bien que je doute qu'une petite bête comme ça puisse représenter un danger pour deux guerrières entrainées, je suis sûre que sa mère ne doit pas être loin là. J'hume les environs mais ne remarque rien de suspect. Peut être s'est-il perdu après tout, aucune trace d'une autre individu de son espèce. Tant mieux pour nous, pour nos vies.

| C'est pas long mais j'avoue avoir un peu la flemme de faire plus ! |

__________________________________

« Because, you see, the more things change, the more they stay the same. »

Merci ma Splendide pour ce si beau cadeau. ♥








Je n'oublierai jamais tout ce que vous avez fait pour moi. ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum-guerredesclans.forumactif.com

Mon identité.
Relationship :
Plume du Soleil
Guerrière du Clan du Lion



Féminin
● Nombre de messages : 5813
● Je suis arrivé(e) ici le : 04/03/2012
● Age : 15
● Mentor/Apprenti(e) : X

MessageSujet: Re: Une simple rencontre...Amicale. PV : Caresse de Lune   Dim 7 Fév - 8:01

Une rencontre... Amicale.
Feat : Caresse de Lune ♥ || (L'originalité de ce titre..)

Je venais de répondre à ses questions, et à un moment, j'ai cru lire sur son visage une certaine tristesse. Sans vous mentir, je me demandais pourquoi je pouvais observer ce sentiment. Effectivement, la curiosité est un mauvais défaut. Donc je préférais garder mes questions pour moi. Ce serait indiscret, je ne voudrais pas la déstabiliser, ou lui raviver de mauvais souvenirs. Je sais que c'est, en autre... Je ne veux pas lui faire vivre cela. Caresse de Lune semble assez contente de ma dernière phrase -celle où j'ai une pointe de sympathie envers les autres clans-. Je regardais une nouvelle fois mes petites pattes. Je ne savais pas vraiment quoi dire d'autre. Le vent léger mais d'une certaine froideur. Le début de la saison des neiges. L'hiver... Le sursaut soudain de ma camarade me fit frissonner et je fis les gros yeux pour savoir quelle est la raison de ce bon. Avant que je ne dise quoi que ce soit, la femelle pousse un grondement violant et me regarda d'un air affolé. Quoi? Quoi? Comment? Qu'est-ce qui se passe? Je fais un des premiers réflexes des matous des clans, je humais attentivement l'air pour enfin sentir une odeur étrange... Que je n'ai pas sentis depuis un long... Très long moment. Je me demandais si c'était bien ce que je pensais. Un bruit sourd de feuillage, venant du territoire du Tigre, me fit me mettre sur mes gardes. Griffes sortis, je répondais au regard de la chatte du Léopard d'un regard confiant, mais avec une petite pointe de frayeur. Je montrais rarement mes peurs, mais dans ce cas-là, il faut dire que c'est particulier. Un renard... Je ne sais pas si cet animal fait partie des félins -comme nous-, mais en tout cas, lui aussi est à quatre pattes, et, normalement, a une ou deux têtes de plus que nous, les chats. Je n'en ai jamais vraiment combattu, mais je pense que ce serait mieux d'éviter de se risquer de le faire. Mon cœur se serrait, à force d'entendre les bruits de ses pas se rapprochaient de plus en plus. Il arriva finalement, et par ma plus grande surprise ce n'était pas un renard. Enfin du moins, un renardeau. Un bébé renard quoi ! Disons qu'il fait au moins la taille d'un petit guerrier. Mon -amie- ne pouvait pas s'empêcher de rire à sa vue. Je suis, moi, juste étonnée, et je ne fis qu'un petit sourire. Le renardeau s'arrêta à quelques petits mètres de nous, et lui non plus, ne pouvait s'empêcher de lancer un regard surpris. Serais-ce la première fois qu'il voyait des chats ? Je relâchais légèrement mes muscles. Il est méfiant, mais je ne pense pas qu'il puisse s'attaquer à plus gros que lui, surtout que nous sommes deux. Sauf s'il est suicidaire. Ma compère me murmura doucement :


« Tu penses qu'il peut être dangereux ? »


Je hochais la tête pour lui faire comprendre que je ne pensais pas qu'il soit dangereux. Et à sa bouille, il n'a pas l'air d'avoir assez de courage pour tenter quoi que se soit. Seulement, une seconde crainte me traversait l'esprit. Pourquoi un renardeau s'aventurait tout seul dans la forêt ? Le "tout seul" me glaça le sang. Où est sa mère ? Est-ce qu'elle le suivait ? Si oui, il y avait de quoi s'inquiéter. Un renard adulte et compliqué à chasser, voir tuer. Caresse de Lune huma l'air, cette pensée l'avait elle aussi traversée l'esprit. Vue son regard, apparemment, sa maman n'était pas là. Je soupirais doucement en fermant les yeux. Tant mieux. Je ne comptais pas me laisser mourir ici. Je retournais mon regard vers la guerrière du Léopard, et je lui dis :


« Non, il n'a pas l'air dangereux, ni suicidaire pour tenter quelque chose. Sa mère ne semble pas être dans les parages. Je marquais une pose. Il est perdu. Soit on fait les égoïstes, et on le laisse encore plus se perdre.. Soit on essaie de l'éloigner de la forêt, pour... Qu'il retrouve sa famille. Cette seconde proposition semble risquer, mais.. »

Je me tus, cela me rappelait des souvenirs. Je n'avais plus de famille. Et même si ce renardeau est en quelque sorte mon ennemi... Je ne me vois pas le tuer, ni le laisser se perdre. J'ai juste envie qu'il retrouve sa mère... Non là que j'ai une certaine compassion envers cet animal, seulement... Je ne saurais l'expliquer. Je penchais ma tête vers Caresse de Lune et j'attendais une quelconque de sa part, quel qu’elle soit.



__________________________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mon identité.
Relationship :
Caresse de Lune ♥
Lieutenante du Clan du Léopard



Féminin
● Nombre de messages : 6667
● Je suis arrivé(e) ici le : 23/12/2011
● Age : 17
● Mentor/Apprenti(e) : /

MessageSujet: Re: Une simple rencontre...Amicale. PV : Caresse de Lune   Ven 19 Fév - 1:21

La petite bête rousse continue de nous regarder. Ses pupilles noir de jais brillent de prudence, d'étonnement et je crois même y déceler un brin de peur. Compréhensible. A nous deux, il nous serait aisé de lui arracher sa fourrure. Certains trouverait ça tentant, juste pour venger tous nos compères qui ont péri sous la patte un renard. Mais ce petit n'y est pour rien. Et quand bien même un jour il sera sans doute une menace pour nous, je n'arrive pas à me résoudre à l'attaquer. Ce n'est pas sa faute. Traitez-moi d'inconsciente mais en tant que chatte je ne pourrais pas me résoudre à tuer un petit loin de sa mère. Jamais. Après tout j'ai moi-même été séparée de ma propre mère très jeune, à peine 2 ou 3 lunes. Peut-être a-t-il des frères et soeurs aussi ? Je lui souhaite de ne pas être séparée d'eux comme moi j'ai été séparée de miens.

Plume du Soleil à côté de moi semble aussi abasourdie que je le suis. Quelle étrange rencontre il faut dire. Elle secoue la tête de droite à gauche et la savoir du même avis que moi me rassure un peu. Elle ne semble pas sur le point de sauter à la gorge du petit. J'en suis ravie voyez-vous. Je n’aurais pas voulu m’interposer entre elle et le futur prédateur cela serait clairement mal vu. Une lieutenante qui prend la défense d’un renard on aura tout vu. « Non, il n'a pas l'air dangereux, ni suicidaire pour tenter quelque chose. Sa mère ne semble pas être dans les parages. Il est perdu. Soit on fait les égoïstes, et on le laisse encore plus se perdre.. Soit on essaie de l'éloigner de la forêt, pour... Qu'il retrouve sa famille. Cette seconde proposition semble risquer, mais… » Le doute se crée dans mon esprit. Que devons-nous faire ? Ma raison hurle de fuir le plus vite possible avant que sa mère débarque d’on ne sait où, de courir le plus loin possible de ce canidé. Mais une part de moi me dit que ce serait le condamné à mort. Et je n’arrive pas à m’y résoudre. Il nous regarde toujours d’ailleurs mais la peur a disparu. Il fait un pas en avant puis recule de deux, bondissant sur le côté de temps à autre. Quelle drôle de petite chose. Je souris malgré moi, sachant que ma décision est prise. Je fais quelques pas vers lui alors qu’il se roule par terre dans l’herbe trempée de rosée Il me regarde et m’adresse un jappement joueur. Je me retourne vers la guerrière du Clan du Lion et lui adresse un sourire attendri : « Il n’a vraiment pas l’air de nous vouloir du mal, nous devrions l’aider. On pourrait remonter sa piste non ? Il a dû tenter de jouer à l’aventurier et se perdre. Par contre nous devrons rester très prudente, pas sûre que sa maman soit aussi inoffensive. Je marque une pause, les yeux brillants d’une lueur excitée. Je sens qu’on va bien s’amuser. » Je m’élance d’un coup, lui intimant d’un coup de queue de rester là pour surveiller le renardeau. La gueule ouverte je remonte le flanc de la colline vers les buissons d’où il est apparu. Son odeur est forte et aigre, me faisant froncer le nez. Je renifle autour de moi et tire à nouveau la conclusion qu’il est seul. C’est rassurant.

Sa trace s’enfonce dans les taillis en zigzagant de droite à gauche. Il devait sans doute renifler tout ce qu’il voyait ou courir après un papillon courageux pour errer ainsi. Il semblait venir des terres libres. Peut-être la forêt pétrifiée, je n’en suis pas sûre mais cela me paraît logique. Bon nous savons au moins dans quelle direction allée. La question qui se pose maintenant est comme le forcer à nous suivre. Un couinement dans les fourrés attire mon attention et je souris. Laissant mon instinct prendre le dessus je pars à la chasse. Pas furtifs, attention intense, bond puissant et voilà un mulot coincé entre mes crocs. Avec un peu de chance le rouquin aura faim et il nous suivra si on lui agite ça devant le nez. Je retourne dans la clairière pour retrouver ma compagne visiblement pas trop rassurée mais saine et sauve. Je me mets à courir vers la chatte. Je sens la tête du petit se tourner vers moi, ses sens s’exciter. Je réfléchis à toute vitesse. Je pile devant lui et lance d’un coup de patte puissant la proie vers ma camarade, d’une courbe assez haute pour qu’elle puisse l’attraper en plein vol. Le renardeau s’avance vers elle en trottinant, les yeux brillants, je souris fière de ma stratégie. « Cours et prends la direction de la Forêt Pétrifiée ! J’ouvrirai le chemin pour te guider. Si jamais tu sens quelque chose où qu’il devient agressif monte à un arbre le plus vite possible. Je marque une pause, étonnée moi-même de mon calme et de la facilité avec lesquels les ordres me viennent. On s’habitue à tout, même à être lieutenante comme quoi. Nous échangeons un regard déterminé puis je lance : On lance l’opération sauvetage. » Riant à plein poumon, j’effectue un demi-tour agile sur mes pattes arrières m’élance aussi vite que je peux, rasant le sol avec mon ventre. Je me jette dans les buissons et cours vers le long de la trace, la gueule grande ouverte. C’est fou mais en ce moment même je m’amuse. Pleinement.

__________________________________

« Because, you see, the more things change, the more they stay the same. »

Merci ma Splendide pour ce si beau cadeau. ♥








Je n'oublierai jamais tout ce que vous avez fait pour moi. ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum-guerredesclans.forumactif.com

Mon identité.
Relationship :
Plume du Soleil
Guerrière du Clan du Lion



Féminin
● Nombre de messages : 5813
● Je suis arrivé(e) ici le : 04/03/2012
● Age : 15
● Mentor/Apprenti(e) : X

MessageSujet: Re: Une simple rencontre...Amicale. PV : Caresse de Lune   Sam 20 Fév - 15:25

Une rencontre... Amicale.
Feat : Caresse de Lune ♥ || (L'originalité de ce titre..)

Parfois, quand j'ai le temps de penser, calmement, seul... Je me demandais si l'apparence de mon père est comme je l'ai toujours repensé. Après, c'est vrai, je n'avais pas beaucoup vu mon père quand j'étais petite. Lui était un grand guerrier (du moins, c'est ce que certains vétérans affirment, pas tous, mais la plupart, oui.) de mon Clan, ma mère, elle, était une solitaire. Il est mort de -je ne sais plus trop quoi-. On ne me l'a jamais dis clairement. Mais peut importe qu'il soit mort avec dignité ou non. Quand un chat meurt, la seule chose qu'il faut retenir... C'est que nous le reverrons plus jamais, n'entendrons plus jamais sa voix... Plus que nos souvenirs enfuient au plus profond de nous... Je ne l'ai pas vu longtemps, mon père, papounet, papa... Je ne l'ai jamais appelé par ces surnoms là d'ailleurs. J'aurais aimé plus le connaitre. Certains disent du mal de lui, comme quoi c'était un traite de s'être accouplé avec une femelle solitaire. Mais moi, au contraire, je l'admire, mon "papa". Avoir eut le courage de ne pas se soucier des origines... Des différences de celle qui était destiné pour lui. S'en est presque émouvant. Ma mère, elle... Mourut de maladie. Je pense que mes souvenirs d'elle sont plus "forts" que ceux de mon père. Je l'ai observé un peu plus longtemps que mon père. Bien qu'elle me quitta assez tôt également. Je n'ai jamais eu de frères et de sœurs. J'espère qu'au Clan des Étoiles, ils m'ont observé et sont fières que je sois rester forte et que j'accomplisse mon devoir. Je pense que maintenant, ils sont heureux là où ils sont. Réunis tous les deux, enfin profiter d'un amour qui ne sera pas interdit...

Alors tu vois, mon petit renardeau... La chance que tu as d'avoir une famille... Je souhaite qu'il retourne voir sa mère, et peut-être même son père, sa sœur, ses frères ? Peut-être qu'il a encore une belle famille ! Je jetais un coup d’œil vers Caresse de Lune. Des questions me traversèrent la tête. Est-ce qu'elle avait toujours sa famille ? Bonne question. Je préfère ne rien lui demander, ce n'est ni mes affaires, et se serait surtout très indiscret. Quelles pensées ! Je n'aurais jamais cru qu'un jour, j'ai de la pitié pour quelqu'un. Surtout d'un animal que je ne connais pas, et qui plus est, est un renardeau. Un des plus grands prédateurs des chats. Mais peut-être que ce petit, adulte, ne nous aurais rien fait. Peut-être même qu'il ne serait jamais venus sur le territoire des chats. D'après le regard du petit, il ne semble plus avoir peur de nous. Serait-il fou ou juste trop naïf ? Il se mit à bondir de droite à gauche, d'avant à derrière... Ce petit est vraiment fou ! Mais non, voyons Plume du Soleil. Cette bestiole veut juste jouer. ...Avec nous. Et voilà qu'il commence à se rouler dans l'étendu herbe verte, où la rosée habituelle se posait tous les matins. J'avoue -un petit peu- qu'il était assez mignon. Mais cela ne changeait à rien ma tête blasée. Il en faudrait plus pour me faire sourire. Au contraire, la guerrière du clan du Léopard, se retourne vers moi avec un petit sourire :

« Il n’a vraiment pas l’air de nous vouloir du mal, nous devrions l’aider. On pourrait remonter sa piste non ? Il a dû tenter de jouer à l’aventurier et se perdre. Par contre nous devrons rester très prudente, pas sûre que sa maman soit aussi inoffensive. »

Elle avait raison. Ce petit truc... Animal pardon n'avait pas l'air de nous vouloir quoi que ce soit. Il ne tentera rien, j'en suis sûre. Caresse de Lune avait également choisis de l'aider. C'est parfait tout cela, on était de la même longueur d'onde ! Je commençais à hocher la tête, satisfaite par le plan de ma camarade, mais j'arrêtais brusquement de continuer à la suite de sa phrase :

« Je sens qu’on va bien s’amuser. »

S'amuser ? Hein ? Il y avait vraiment de quoi être amuser...? Oh, je viens de comprendre. Ce qu'on va faire -ramener le petit à travers la forêt etc- serait amusant, dans la sens d'une drôle expérience. D'accord, d'accord. Je n'avais pas compris où il y avait une blague dans sa phrase. Je suis vraiment étrange ma parole, je n'ai aucun sens de l'humour, mais mon sens de la déduction est toujours présent, cela me suffit. Je ne savais pas vraiment ce qu'y serait amusant, mais je préférais le comprendre dans la manière qu'on va passer un bon moment à le ramener. Enfin je pensais... Jusqu'à qu'elle sprint d'un coup pour retrouver l'endroit où il serait passer. Nom d'un rhododendron -il me semble que c'est une plante-, qu'est-ce que tu me fais là ? Et moi ? Je reste avec ce...Ce... Ce morceau orange ? Mais j'ai pas envie moi. Je dois faire quoi ? Il se rapproche de moi avec une tête amusée. Et si il voulait me mordre mes fesses ? Vous croyez qu'il oserait ? Je penchais ma tête vers lui, et lui montrais un visage méprisant -mais pas trop-, c'est juste histoire de lui faire peur, voyez vous ? Cela a marché... Quelques secondes, puisqu'il continuait à se rapprocher de moi. Mais heureusement pour ma vie, ce petit bougre n'a fait qu me sauter dessus pour que je joue avec lui. Désolée petite boule de poils, je ne joue même pas avec les chatons de mon Clan, ce n'est pas aujourd'hui ni juste pour toi que je jouerais avec toi ! Je le poussais -légèrement, faut pas abuser- vers le côté pour me relever. Je secouais mon pelage, et je le fixais de mes yeux bleus. Ce renardeau s'assit, et me regardait, d'un air toujours motivé à jouer. Qu'est-ce qu'il est exaspérant ! Tout ce que j'ai trouvé à faire c'était :

« Tu es embêtant ! Pourquoi tiens-tu autant à jouer avec moi ? »

Mais à sa tête, je me rappelais qu'il ne parlait pas le même langage que nous. J'étais donc assez ridicule pour m'être plains à une bestiole qui ne sait pas me répondre. Idiote. Je soupirais et question de lui faire un peu plaisir, je remuais fortement la queue dans tous les sens. Sans grande étonnement, il commençait à sauter sur ma queue et essayait de l'attraper. Cependant, il ne serrait pas très fort ma petite queue. Bon gars ! Par ma plus grande surprise, je m'étonnais que les muscles de mes lèvres étaient tendus sur les côtés. Je... Je souris ? C'est ça, être... "Amuser" ? Je restais bouche bée. Je ne savais plus quoi penser, et je me contentais de regarder mes pattes. Ces derniers temps, j'ai vraiment l'impression d'être plus "joyeuse". Changerais-je...? Sans doute.

Je fixais désormais l'endroit où était partie mon "amie". Plus je l'attendais, plus je commençais à m'inquiéter pour elle. Elle prenait un peu -beaucoup en fait- de temps. Je stressais même en me demandant si elle n'aurait pas croiser la route de la mère de la bestiole orange qui continuait de chercher à m'agripper la queue. Je vis soudainement débouler Caresse de Lune, et mon simple réflexe c'est d'une nouvelle fois pousser le petit. J'ai honte de jouer avec lui. Tiens, elle tenait une proie dans la gueule. Pourquoi ? Oh... Je vois son plan. Ce n'était pas bête du tout. Le renardeau se tournait vers ma complice, en se léchant les babines. Il a faim le bougre. Elle s'arrêta nette devant lui, et me lança la proie. Je ne m'y attendais pas, à cela ! Elle aurait pu faire un signe pour me prévenir, bordel... Je réussis tout de même à l'attraper, il fallait avouer qu'elle avait bien calculé son coup. J'avais désormais la proie dans ma gueule, et le petit s'approchait de plus en plus de moi... Mais cette fois, ce n'était pas pour jouer... Mais pour manger ! Je voyais un peu de bave couler le long de sa bouche. Paniquée, je lançais un regard vers Caresse de Lune, pour savoir qu'est-ce que je devais faire ensuite.

« Cours et prends la direction de la Forêt Pétrifiée ! J’ouvrirai le chemin pour te guider. Si jamais tu sens quelque chose où qu’il devient agressif monte à un arbre le plus vite possible. »

Rapide, clair et précis, elle me donna ses instructions. Je fus tellement étonnée et admirative. Elle avait un certain style, et me donnait l'impression qu'elle était plus qu'une guerrière, voir une lieutenante... Elle était calme et avait ses yeux qui pétillaient de milliers d'étoiles. Incroyable. Elle était magnifique ainsi. Alors c'était ça... Être amuser. Je repris mon souffle, ce qui calma les rythmes irréguliers de mon cœur. Je lui fis des yeux confiants, et à son signal... ;

« On lance l’opération sauvetage. »

Je m'élançais à vive allure, tenant fermement le mulot entre mes dents, je sautais par dessus le petit renardeau pour suivre ma camarade, et ce simple bond me fit... Sourire.
Je suivais la chatte en face de moi à travers les buissons, je n'arrivais pas, cependant, à sentir la trace du chemin du renardeau. J'étais bien trop concentrée sur ma course. Jetant rapidement un coup d’œil derrière mon dos, je pus observée le renardeau qui nous suivait, avec une vitesse étonnante ! Il a si faim que ça ? Cette simple pensée remonta brusquement mon adrénaline et je courus désormais avec un long sourire. Ça y est. Je pense comprendre ce que c'est d'être amusée ! C'est incroyable ! Inimaginable ! J'adore courir juste en pensant qu'on ramène le renardeau vers sa mère. C'est génial !
Je continuais à tracer, toute exigée par le plan de Caresse de Lune. Quelle stratège ! J'ai tellement de chance d'être tombée sur elle. Je la remercierai plus tard.


Un peu trop sur de moi. J'étais un peu trop sûre de moi, oui ! J'avais oublié qu'il y avait autant d'arbres. J'essayais de les esquiver tant bien que de mal, j'ai l'impression qu'il y en a trop d'un coup... Et je vais un peu trop vite... Merde, merde, merde. Est-ce que ralentir un peu serait une chose ? Mais imaginons que le renardeau est énervée qu'on parte avec sa proie. Il pourra sans doute me rattraper rapidement et me mordre rapidement les fesses pour récupérer ce qu'il voulait. Rien que d'y penser j'ai mal au derrière. Continuer ainsi n'était pas bon non plus. J'allais beaucoup, beaucoup trop vite. Je n'ai pas le temps de réfléchir, et même maintenant, je me demande comment j'arrive à monologuer ! Ce qui devait arriver...Arriva. A ce moment là, mes yeux se sont écarquillés, mon cœur s'est mis à rebattre de manière irrégulière... Ce n'était plus de l'adrénaline, mais du stresse. Et bizarrement, je repensais aux visages de ceux qui m'ont été chers. Ma mère, mon père, mon mentor, Papillon de Nuit, et même à Caresse de Lune. Je n'ai pas eu le temps de la remercier... Mais... Attend ma petite idiote. Qu'est-ce que c'est que ces pensées ? Tu ne vas pas mourir ! Bon d'accord, tu fonces droit devant un arbre, mais tu peux, tu peux... J'esquivais l'arbre, -enfin j'ai essayé-. Je l'ai malheureusement touché de mon flan gauche. Le choc me propulsait vers le côté, et je ne pus me réceptionner. Je roulais méchamment à travers le côté droit de la forêt. La proie me lâcha de la bouche, elle n'était pas loin. J'étais étendue dans l'herbe frais, et je pus me concentrer sur les alentours. Je m'étais un peu éloignée de la trace, mais son odeur était encore présente. D'un regard furtif, je posais mes yeux vers le derrière de la forêt. La première chose que j'ai vu : La bestiole rousse s'approchait, avec un air satisfait. Et merde. J'ai tout fait foiré. Idiote, idiote idiote...! Je toussais, avec difficultés, mais pas de sang qui sortait. Ca va, je n'ai pas hémorragie interne, j'ai juste eu un choc violent. J'essayais péniblement de me remettre sur quatre pattes. J'ai finis par y arriver, mais j'ai mal. Très mal. D'un pas plus lent de tout à l'heure, je m'approchais du mulot. Pas question que j'abandonne. Je ne veux pas foirer la mission... J'avançais trop lentement, et le renardeau ne tarderait pas de me rattraper, heureusement que je l'avais distancé un peu. Tant que je serais en vie... Je n'abandonnerai jamais. Lâchement un petit « Aie. » Je pris avec grande difficulté le mulot, et j'essayais, d'une patte faible, de reprendre ma vitesse de tantôt.

|| HRP : Franchement, tu avais raison, les rps avec les chats peuvent être vraiment intéressant ! Même si j'ai passé beaucoup de temps à écrire ma réponse, j'ai vraiment cru être dans le rp, et ressentir l'émotion de ma féline ! Merci beaucoup de continuer le rp, il est bien partie. ** ||

__________________________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mon identité.
Relationship :
Caresse de Lune ♥
Lieutenante du Clan du Léopard



Féminin
● Nombre de messages : 6667
● Je suis arrivé(e) ici le : 23/12/2011
● Age : 17
● Mentor/Apprenti(e) : /

MessageSujet: Re: Une simple rencontre...Amicale. PV : Caresse de Lune   Sam 14 Mai - 17:38

Je me sens libre. Galopant ainsi librement dans les buissons, sautant agilement au-dessus des racines noueuses, je ne pourrais rien rêver de mieux. Mon coeur est si léger en cet instant, j'en oublie tous les soucis qui devraient actuellement remplir mon esprit. Oh j'aime cette forêt, je l'aime tellement. J'aime cette vie, cette vie que j'ai saisie, cette vie que j'ai choisie. Pas une seconde, pas un seul instant je ne regrette d'avoir quitté le confort douillet que la vie de chat domestique m'offrait pour la dure loi de la forêt. Jamais, Ô grand jamais je n'aurais pu autant m'épanouir que maintenant. Le froid, la faim, les entraînements, les combats, la chasse, tout cela a été dur à enduré. Et chaque année ça le sera. Mais je n'ai pas peur. Aujourd'hui je n'ai plus peur de rien. La vie a été dure avec moi, voir horrible, mais je n'aurais plus mal. Quoi qu'il arrive je serai forte. Et je me battrai, pour les miens pour moi. Pour ce Clan qui m'a tant apporté, à qui j'ai tant donné. A qui j'ai dévoué ma vie entière. Et aujourd'hui et chaque jour qui suivra je vais vivre. Vivre à plein poumon, vivre à en perdre haleine. Courir toujours plus loin, toujours plus vite pour que, quand sera venu mon tour de tomber je n'ai rien à regretter.

Mon rire résonne entre les arbres, se heurtant violemment aux branches. Le froid matinal a un effet revigorant et double la dose d'adrénaline qui coule dans mes veines. Quelques branches agitées par la brise fouettent mon poitrail mais je ne fais même pas attention à la douleur. La morsure des ronces, les tiraillements des muscles, la griffure du froid, j'en suis venue à aimer tout cela. Et tout ce que je retiens de ce moment est la joie pure de courir en pleine liberté. La gueule ouverte je piste la fragrance musquée du renardeau afin de retrouver la mère du petit. Les oreilles pivotant au moindre bruit, je garde une parcelle d'attention sur la course de Plume du Soleil que j'entends respirer derrière moi. De temps à autre je lui jette un coup d'œil par-dessus mon épaule. Elle dégage, courant ainsi une proie dans la gueule et un renardeau à ses trousses, une sensation de puissance et de dynamisme impressionnante. Je remarque alors qu'elle sourit ouvertement et note que son visage semble alors bien plus radieux qu'auparavant. Il n'y a pas plus belle beauté que la joie. Et toute la forêt semble aujourd'hui resplendir dans cette si simple vérité.

Nous sommes seules, deux reines du matin parcourant allègrement leur royaume.
Deux ombres, deux rêveuses qui avaient besoin d'une escapade, d'une pause dans leur vie pour se retrouver un partager quelques instants.

Et nous volons.

Un rocher deux fois plus haut que moi surgit soudain devant mes pattes. Un sourire de défi se dessine alors que, sans ralentir, je me tasse sur moi-même, pliant les pattes pour amorcer mon saut. D'une détente fulgurante je bondis, tendant les pattes en avant dans un bond souple. J'atterris bruyamment, poussant un soupir sous l'effort et me retourne pour guetter ma compagne. Ce roc est assez haut pour que le petit ne puisse pas nous y rejoindre et je doute que ses muscles soient aussi développés que les notre, lui interdisant ainsi un tel saut qui même pour moi est éprouvant. Le souffle rapide, court, le coeur battant follement au creux de ma poitrine, le sourire toujours au bord des lèvres je regarde derrière moi, les muscles tendus, prête à repartir d'un bond. Cependant je n'entends plus rien. Je tends l'oreille quelques secondes et ne percevant plus aucun bruit de course, saute au sol et m'élance à nouveau, rebroussant chemin, traquant Plume du Soleil cette fois. Suivant la même route que j'ai empruntée il y a quelques secondes, je remarque que son odeur s'écarte de la mienne à un endroit. Je redouble de vitesse, inquiète. Et si jamais elle avait eu un problème, si le petit l'avait attaqué ? Oh je m'en voudrais toute ma vie ! Donnant d'avantage d'amplitude à ma course, je ne tarde pas à voir un bout de queue fauve se glisser entre deux fougères. M'écartant du chemin pour contourner un sapin, je vois un peu devant la guerrière du Clan du Lion se relever péniblement et reprendre sa course en clopinant quelque peu. Voyant le grand bouleau devant lequel elle s'est arrêtée je conclus qu'elle a dû foncer dedans, dépassée peut être par la petite boule orange qui se rapproche d'ailleurs d'elle. Réfléchissant à toute vitesse, je continue ma boucle, dépassant le canidé de loin et déboulant brutalement tout près de la jolie femelle. Ralentissant l'allure pour ne pas la distancer je lui dis, haletante : « Ca va ? Continue d'avancer, sur la droite un peu plus loin il y a un gros rocher sur lequel il ne pourra pas te rejoindre. Essaye d'y monter si tu peux, je vais le retenir pour te laisser le temps d'y grimper ! »

Sans lui laisser le temps de répondre, on n'avait pas vraiment le choix il faut dire, je stoppe brutalement ma course, faisant un dérapage dans les feuilles mortes, me retournant vers le petit prédateur en herbe qui s'arrête alors à quelques pas de moi, intrigué. Je me plaque au sol, en position de chasse, bondissant d'un côté et de l'autre, souriant toujours. « Allez montre moi ce que tu as dans le ventre ! Il faudra bien que tu te défendes contre les vilains guerriers chats plus tard ! » Riant au éclat, je le regarde me foncer dessus, s'arrêter à une queue de souris de moi et faire un étrange saut sur le côté quand j'esquisse un pas. On dirait une sorte de danse absurde. Il est évident qu'il a un peu peur de nous, tout comme nous avons peur de lui. Il se rapproche à nouveau de moi, et s'allonge au sol tout comme moi dans la même position. J'éclate de rire si fort qu'il recule de plusieurs mètres, avant de se précipiter vers moi et de me renverser d'un coup de museau. Jugeant que ma camarade de peine doit être sauvée à présent, je me relève d'un coup d'épaule et me précipite vers notre refuge de fortune, agitant la queue pour exciter un peu le renardeau et qu'il me suive. Reprenant la course, je cours rapidement vers le rocher, la boule orange se rue derrière moi, sur mes talons, et quand la pierre se dresse devant moi, réalise un nouveau bond, bien plus maîtrisé le premier qui me permet d'atterrir bien plus délicatement que la première fois. A bout de souffle, les pattes repliées, le visage encore tourné vers le sol je hoquette : « Et bien dit donc, il court vite pour un bébé... »

__________________________________

« Because, you see, the more things change, the more they stay the same. »

Merci ma Splendide pour ce si beau cadeau. ♥








Je n'oublierai jamais tout ce que vous avez fait pour moi. ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum-guerredesclans.forumactif.com
 

Une simple rencontre...Amicale. PV : Caresse de Lune

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
~ La Guerre des Clans ~ :: TERRES LIBRES :: Terres Libres de la Forêt :: Les Trois Chênes-