« Dans ce monde il y a des gens qui préfèrent la solitude, mais il n'y a personne au monde qui puisse la supporter. »
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Nuit Blanche

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Mon identité.
Relationship :
Valse du Requin
Guerrier du Clan du Léopard



Féminin
● Nombre de messages : 29
● Je suis arrivé(e) ici le : 04/07/2016
● Age : 17

MessageSujet: Nuit Blanche    Mer 10 Aoû - 23:20


XXX

ft: Sombre Murmure


La nuit tombait, alors que je me levais de ma couchette pour aller faire un tour. Aujourd'hui, j'avais fais la sourde oreille, je ne répondais à personne. Je n'avais même pas la force de rembarrer mes compagnons trop curieux de mon "état journalier", et encore moins de répondre à leurs remarques vides de sens, type "bah alors, elle a perdu sa langue la vipère ?"
J'vous jure. J'étais entouré d'imbéciles. Ils ne comprenaient rien à la complainte muette que je m'autorisais lorsque le souvenir de la mort de Mère me revenait. Je n'avais rien pu faire. Alors j'avais craché toute ma colère contre mon salaud de père, et je l'avais tué. Le pire dans tout ça, c'était surement le visage innocent de mon frère qui m'avait vu revenir de la tuerie que j'avais occasionné, me demandant où j'avais bien pu disparaître deux jours entiers. Je n'avais pas eu la force de lui montré tout le sang que j'ai encore aujourd'hui sur les pattes. Non, à ses yeux, notre père n'était qu'un absent de plus à rajouter à la liste des déserteurs.  

J'étais arrivé à la sortie du camp, et je me reprenais à hésiter. Avais-je vraiment besoin d'air au point de quitter un lieu déjà riche en oxygène ? Eh puis merde, me disais-je, ce n'était qu'une escapade nocturne ? Qu'est-ce qui pourrait bien m'arriver, hein ? Au pire, on me retrouverai en boule au pied d'un arbre, à essayer tant bien que mal de rejeter ces souvenirs qui me hantaient. Et il n'y aurait que Morsure du Froid pour me trouver, les autres surement bien trop occupés à ne pas remarquer mon absence ou à faire semblant.
En parlant de mon frère, il me surprit, fixant le sol à la manière d'un fou, toujours à la sortie du camp, et me demander que diable je foutais là. Je lui lançais un regard noir, mais il en avait que faire. S'il y avait bien une personne qui n'était pas affectée par l'entièreté de mon être, c'était bien lui.
"- Je sais. J'y vais aussi, autant faire la marche ensemble.
Il passa devant, tandis que je souriais un "merci" silencieux. Ca serait plus facile à supporter, si Morsure du Froid était là.  

Notre trajet fut des moins bruyants. L'ambiance qui pesait sur nous était plus lourde que du plomb, et se rendre sur les lieux de la mort de notre mère y était pour quelque chose. Avec mon frère, on passait régulièrement près du Chemin du Tonnerre - un lieu que j'évitais d'ailleurs beaucoup plus que lui - pour lui rendre hommage. On n'avait monté un petit monticule de pierre blanches, comme son pelage, devant lequel on déposait toutes sortes de fleurs. J'en cueillis quelques unes sur le chemin. Ce n'était que de simples fleurs de lin, mais cela me rappelait ses yeux bleu profonds.
On arriva à destination, et personne n'avait touché au sanctuaire de fortune. Je soupirais silencieusement de soulagement, tandis que mon frère baissa humblement la tête. Je déposa les fleurs tout en ayant retiré les fanées des deux dernières semaines. Sur le chemin, j'étais venu à me dire qu'il fallait que je lui dise la vérité, sur la mort de notre père, et sans avoir pensé aux mots que j'emploierais, je me lança.
"- Hey, Frost... J'ai bien réfléchi, sur le chemin et... Je marquais une pause. Qu'allais-je dire, finalement ? Mon coté littéraire revenait au galop et me demandait de bien choisir mes phrases et leurs effets, histoire de ne pas massacrer notre belle langue, mais alors que j'allais reprendre, j'entendis, tout comme mon frère, une branche craquer de l'autre coté du Chemin. On s'était retourné en même temps vers la source du bruit. Ca venait du Clan du Tigre, mais qui d'autre viendrai ici, de nuit qui plus est ? Et avec l'odeur des Tigres qui était omniprésente, trouver à qui on avait à faire n'était pas chose aisée.
Une forme émergea alors des fourrés. C'était un jeune guerrier, un matou noir, et seuls ses yeux bleus clairs, semblables aux notre, me revelait qui venait nous rejoindre.
"- Sombre Murmure...
Je me souvenais de l'avoir vu à l'Assemblée où il avait été nommé Guerrier. L'image de la rage dans ses yeux, comparable à la mienne, ne quitta jamais mon esprit.



Narja - Never Utopia

__________________________________

Carnet de Liens || Journal de RP

Valse du Requin achève verbalement les gens en #223536
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mon identité.
Relationship :
Sombre Murmure
Guerrier du Clan du Tigre



● Nombre de messages : 31
● Je suis arrivé(e) ici le : 28/03/2016

MessageSujet: Re: Nuit Blanche    Sam 27 Aoû - 0:51




Nuit Blanche

Sombre Murmure ft. Valse du Requin



"Une détresse trop grande peut conduire au suicide, même si il n'est au fond réellement qu'un appel au secours entendu trop tard."
Bruno Samson



La lune était haute dans le ciel depuis un certain temps déjà. Au loin le hululement d'un chouette retentissait dans la nuit argentée. La brise, qui venait chatouiller les feuilles des arbres, était douce et agréable. Le calme que les ténèbres offraient en aurait effrayé plus d'un, mais je ne me sentais pas angoissé dans les profondeurs de la nuit. J'aime la protection que nous apporte l'obscurité. Les rayons de lune ne sont pas aussi agressif que ceux du soleil, et, bien que, les félins claniques aient appris à se dissimuler en plein jour, mais il ne s'agit guère du même subterfuge. Voyez le côté métaphorique de la chose, car la nuit nous donne tellement plus que la peur, comme l'anonymat. Elle est une carte en milieu hostile que l'on lit grâce aux étoiles. D'ailleurs les ancêtres des clans, selon les croyances, s'en vont les rejoindre quand leur heure arrive. L'ombre est tellement plus que ce qu'on lui accorde. Généralement on préfère la lumière, la chaleur du soleil. Mais à force de regarder cet astre, nos yeux s’abîment. Mon oreille fut attiré par un son discret. C'était un guerrier qui sortait de la tanière pour venir me décharger de mon poste de guetteur. Je le remerciais d'un hochement de tête avant de m'engouffrer dans le tunnel principal du camp. J'étais finalement libre, après avoir surveillé l'entrée, pendant une bonne partie de l'après-midi, je savourais cet instant où le vent frais du soir se mêlait à mon pelage sans plus de retenue, alors que je me mettais à courir à travers les ombres.    
   

Sur la route j'avais attrapé plusieurs rongeurs insouciant qui auraient mieux fait de rester dans leur nid douillet. Ceci dit, le malheur des autres fera bel et bien le bonheur des autres cette fois-ci. En effet les réserves de nourriture du camp avait dangereusement baissées. Pourtant je suis sûr que si ces gloutons d'anciens apprenaient à partager il y en aurait assez pour nourrir la forêt. Mais ce sont les anciens. Dans ce genre de situation l'étiquette nous réclame de sortir une de ses phrases toute faite pour les moutons: "Il a bien servi le clan toute sa vie, il mérite son repos". Attention toutefois à ne pas vous méprendre sur mes sentiments. Je n'ai absolument rien contre les félins âgés, non, je dis juste qu'il serait peut être intéressant, hm, je ne sais pas moi, je dis ce qui me passe par la tête, d'aller paresser ailleurs que dans nos pattes en espérant y trouver un lapin bien dodu à dérober. C'est trop leur demander que de respecter autant qu'ils veulent et réclament voire même ordonnent qu'on les respecte? Une fois encore, pendant que j'avançais, je remarquais que je m'étais laissé absorber par mes pensées. Cela était assez courant lorsque je me laisser aller au chemin que me traçait le vent. Je n'étais pas loin du chemin du tonnerre et ainsi de la frontière entre les Tigres et les Léopards. Je décidais de m'y rendre. J'aimais énormément visiter régulièrement toute les parcelles de mon territoire. Aujourd'hui je connaissais quasiment tout les chemins possibles et imaginable de cette partie de la forêt. Néanmoins je me sentais frustré de ne pas avoir la possibilité de faire de même avec les territoires des autres clans. Je dois bien avouer que j'affectionne tout particulièrement le fait de connaître l'environnement. Il ne suffit pas que de connaitre l'ennemi, après tout, le terrain aide aussi.
   

J'avais réussi à me faufiler discrètement entre les buissons. Cela n'a pas été chose aisé de contourner la difficulté que représentait cet ami traître qu'est le vent. Il s'agissait de deux félins du Léopard. Les deux chats étaient tournés vers le monticule de pierre blanche que j'avais déjà remarqué plusieurs fois. Un silence de mort pesait, si bien que s'en était presque gênant. Je m'attardais sur le mâle bicolore. Il s'agissait de Valse du Requin. Je me souvenais de lui de cette assemblée où Etoile Nostalgique n'arrêtais pas de s'étaler sur les malheurs qui avait touché le clan et que j'étais, en somme, la raison pour laquelle on était toujours aussi fort et redoutable, malgré les deuils que nous avons dû faire. Bien sûr il parlait de tout les apprentis qui devenaient des guerriers, mais il a fallut que cela tombe sur moi. Ceci dit je me souvenais du regard qu'il m'avait lancé. Lui seul m'avait observé -fort heureusement pour moi- lorsque mon chef avait rappelé à l'assemblée toute entière le meurtre de mon frère. Par ailleurs, il m'avait observé un long moment, ce qui était grossier de sa part. Quant au deuxième mâle je ne l'avais jamais vu. Il était roux tigré, cependant je pouvais assurément dire qu'il s'agissait du frère de Valse du Requin grâce à leurs prunelles identiques. Le premier semblait chercher ses mots. De toute évidence il voulait annoncer une nouvelle fort peu agréable à son frère. Il commença:
"- Hey, Frost... J'ai bien réfléchi, sur le chemin et..."
Il s'arrêta aussi vite qu'il avait commencé. Soit il s'agissait d'un lourd secret de famille, soit j'allais apprendre un petit potin, qui pourrait s'avérer utile un jour, peut-être. Quoi qu'il en soit, il était tout fait mon genre de rester à écouter discrètement la suite. Mais un oiseau décolla subitement, me surprenant. Je marchais sur une branche qui, évidemment, craqua. Ce n'est pas drôle sinon. Démasqué de toute manière je m'avançais aux avants de la scène, ce alors que Valse du Requin, à son tour, me reconnut:
"-Sombre Murmure...
-Valse du Requin, qui se souvient de moi, quel honneur vous me faites."
enchaînais-je.
Ce à quoi on me répondit par un silence. C'est agréable, croyez-moi. Il ne fallut cependant pas longtemps pour que l'autre félin n'intervienne, probablement pour ne pas m'inquiéter. Enfin, du moins c'est l'impression que l'on en retire. Il semblait plutôt du genre poli:
"- Bonsoir, je suis Morsure du Froid. Pourrions nous savoir ce que tu fais ici?
-Certainement, voyez-vous je me baladais au gré du vent et j'ai entendu des voix. Je suis un peu curieux de nature. J'ose espérer, d'ailleurs, que vous me pardonnerez mon audace."
répondis-je amicalement.
Ce dernier sembla plutôt enclin à accepter mes excuses, néanmoins, encore une fois, Valse du Requin ne me quittait pas du regard. Ou plutôt, il me fixait encore, c'est un histoire de précision de langage. Abrégeons, je me mis à le regarder à mon tour, attendant une réponse.  



__________________________________



Dernière édition par Sombre Murmure le Ven 2 Sep - 20:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mon identité.
Relationship :
Valse du Requin
Guerrier du Clan du Léopard



Féminin
● Nombre de messages : 29
● Je suis arrivé(e) ici le : 04/07/2016
● Age : 17

MessageSujet: Re: Nuit Blanche    Lun 29 Aoû - 18:36


Nuit Blanche

ft: Sombre Murmure


Je l'avais vu, presque déçu de s'être fait repéré si vite. Le matou noir émergeait des fourrés, nous jaugeant de prime abord. Je ne le quittais pas des yeux, comme si je m'attendais à tout comprendre de lui au premier regard. J'avais ce genre de sixième sens, parfois, mais il ne fonctionnait pas sur Sombre Murmure. J'imaginais bien que Morsure du Froid était quelque peu paumé face à cette situation, mais il ne perdrait en rien de son tact. C'était Morsure du Froid après tout. Le chat du Clan adverse s'avança vers nous, ne prenant néanmoins pas le risque de poser une patte sur le Chemin du Tonnerre. De peur des monstres ? Non. De traverser la frontière ? J'en doutais.
"- Valse du Requin, qui se souvient de moi, quel honneur vous me faites."
Il n'avait rien perdu de son tact. Mais qu'en savais-je ? Je ne le connaissais pas. D'une certaine manière, il apporta le malaise sur notre trio. Même Morsure du Froid arqua un sourcil suite à la réplique du matou charbon. Mon regard se faisait de plus en plus dur, voire froncé. J'allais enchainer quand mon frère me coupa sans le vouloir la parole.
"- Bonjour, je suis Morsure du Froid. Pourrions-nous savoir ce que tu fais ici ?"
Je lui glissa malgré moi un regard inquisiteur. Il pouvait très bien nous retourner la question, idiot. Mais j'étais incapable de lui en vouloir. Toujours aussi rapide dans ses réponses, Sombre Murmure continua.
"-Certainement, voyez-vous je me baladais au gré du vent et j'ai entendu des voix. Je suis un peu curieux de nature. J'ose espérer, d'ailleurs, que vous me pardonnerez mon audace."
Il cachait quelque chose ou bien ? C'était de la faute des préjugés, mais je ne le voyais pas du tout parler comme ça. On aurait dit Morsure du Froid en plus jeune. Sauf que Morsure du Froid n'était pas.. comme lui. Je ne prétendais pas le connaître, mais la rage dans ses yeux ne pouvait pas être synonyme de la bienveillance de mon frère.

Je m'approchais alors, quelques touffes d'herbes me séparant tout juste de la surface grisée qui sentait la mort. Un véritable piège qui ne laissait aucun insouciants en vie. Toujours ce regard courroucé sur ma trogne, je lui rendis son coup d'oeil.
"- On dirait plutôt que tu prépares un mauvais coup."
Je sentais l'œil de mon frère sur moi, impatient de me dire que je devais arrêter de juger les gens à la première rencontre. Mais personne, et il le savait mieux que personne - ne pourrait me changer. Ayant tourné la tête vers nos terres, je rajoutais un point à ma phrase, m'obligeant à plonger mes yeux dans les siens une nouvelle fois.
"- Désolé d'être honnête."
Je lui avais limite craché ça à la figure, mais je ne regrettais rien. Pour une raison obscure, j'étais en colère contre ce chat, et c'était surement car j'avais l'impression que quelque part, il me ressemblait. Et j'aimais être unique. Je m'éloigna du Chemin du Tonnerre -surtout car Morsure du Froid m'avait tiré en arrière - quand un monstre passa. Cela ne dura qu'une seconde, mais j'eus le temps de prier -oui, moi, prier- pour que Sombre Murmure disparaisse. Ce type me mettait mal à l'aise sans que je ne sache, du moins à ce moment là, pourquoi. J'avais horreur de ça. Mes prières n'avaient pas été écoutées. Ça ne m'étonnait guère: pourquoi le Clan des Étoiles m'aurait écouté, moi, un chat qui ne croyait pas en eux ? Le fait de penser que j'avais osé "prié" alors que le Clan des Étoiles n'était, à mes yeux, que des conneries de contes pour enfants, m'arracha un rire. Qui s'estompa quand je vis la fourrure noire de Sombre Murmure qui, évidemment, était encore là.


Narja - Never Utopia

__________________________________

Carnet de Liens || Journal de RP

Valse du Requin achève verbalement les gens en #223536
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mon identité.
Relationship :
Sombre Murmure
Guerrier du Clan du Tigre



● Nombre de messages : 31
● Je suis arrivé(e) ici le : 28/03/2016

MessageSujet: Re: Nuit Blanche    Ven 2 Sep - 21:47




Nuit Blanche

Sombre Murmure ft. Valse du Requin



"Une détresse trop grande peut conduire au suicide, même si il n'est au fond réellement qu'un appel au secours entendu trop tard."
Bruno Samson



La partie amusante d'espionnage s'était terminé bien trop tôt. Et si j'aime bien me confronter -parfois- à d'autres félins, afin de raffermir mon langage, cette fois-ci ne fut guère agréable, croyez moi. Pour commencer, Valse du Requin, s'était approché un peu trop près de moi, à mon goût. Oui le chemin du tonnerre nous séparait toujours, mais tout de même! Il me fixait à la manière d'un chien qui n'avait pas eu d'os à ronger depuis une éternité.
"- On dirait plutôt que tu prépares un mauvais coup."
D'accord, admettons-le, quelles étaient les chances pour qu'ils tombent sur un félin durant leur escapade nocturne au chemin du tonnerre? D'un autre clan en plus, certes. Mais est-ce que je méritais d'être traité aussi violemment? Non, je ne crois pas. En tout cas Valse du Requin était prétentieux, ce qui, probablement, pourrait être une bonne chose à savoir pour l'avenir. C'est vrai, pour une fois que je ne mijote rien on m'accuse à tort. Je me retenu cependant de lui renvoyer une réplique cinglante et d'ailleurs je n'en aurais eu guère le temps, puisque, son frère, Morsure du Froid, lui lança un regard réprobateur, alors que Valse du Requin enchaîna, sans oublier de donner envie à l'assistance de l'étriper au passage:
"- Désolé d'être honnête."
D'être honnête? Si c'est une blague il faut qu'on me l'explique. A mon humble avis il ne s'agit là que d'un manque de contrôle. J'allais encore répondre, mais cette fois-ci un son différent de ceux de la forêt vint s'en mêler. Un monstre passa à toute vitesse devant moi.

La créature au pelage argenté ne m'aurait jamais fauché. Elle était passé à, au moins, deux queues de renard de moi. Ceci dit, il était clair que c'était au tour du félin du Léopard d'être déçu. Grossièrement déçu d'ailleurs. Quelque chose en moi le dérangeait. C'était évident, même un chaton aveugle l'aurait vu par nuit noire. Ironiquement, il me donnait l'impression de ne voir en moi que ce qu'il avait vu à l'assemblée. Comme ci il était en colère que je sois là, sans plus ressentir ce que je ressentais à ce moment, du moins pas au premier plan. En colère du fait que je ne me laisse pas envahir par mes émotions. Peut-être était-il ... jaloux? Tout cela ne restera que des suppositions néanmoins, car cette rage que je voyais ne m'était pas étrangère. J'ai passé du temps à observer les autres, à essayer des les analyser aussi précisément que possible. Et j'ai d'ailleurs fait l'exercice sur moi-même. Il était clair qu'ils avaient, tout les deux, perdu un parent. Frère, sœur, mère etc. Finalement j'ai changé d'avis. Il n'est pas jaloux, non. Je crois plutôt qu'il cherche la solitude. Il ne veut pas être compris. Ce qui nous ramène directement à ce monticule de pierres blanches. Il ne voulait surtout pas qu'un chat, qui, comme moi a perdu un être cher, voit cet hommage rendu à la famille. Il aimait le pouvoir que lui conférait ce côté unique de la tragédie qui s'était déroulée ici, bien des lunes auparavant. Enfin, ne nous emballons pas, cela ne reste, encore une fois, qu'une supposition. Maintenant il fallait décider de la démarche à suivre: est-ce que je leur expose toute ma théorie, ou bien, je joue le chat compréhensif et désolé d'avoir empêcher la révélation d'un secret de famille. Peut importe l'option que je choisissais, avec cet impulsif de Valse du Requin j'allais m'amuser dans tout les cas.

Je m'étais, une fois de plus, fait ébouriffer par un monstre des bipèdes pendant ma petite réflexion. Alors, avant d'être à nouveau interrompu, je répondis finalement:
"- Je suis désolé d'entendre que je vous mets mal à l'aise. Pourtant soyez sûrs que je ne vous veux aucun mal. Mais je peux comprendre que vous aillez besoin de vous recueillir, que le fait d'avoir été interrompu, est désagréable. Mais sachez que je comprends et partage votre peine, j'ai moi-même perdu mon frère il y a longtemps, même si, toi, Valse du Requin, le savais déjà."
J'avais choisis les mots avec soin, afin de pouvoir vérifier lors d'une réponse, si j'avais vu juste quant à cette histoire d'unicité. Je continuai sans m'arrêter:
"-Puis-je m'enquérir de qui s'agissait-il? Comme vous le voyez j'aime me balader, et ce n'est pas la première fois que je vois ce monticule. Cette personne a du souffrir lorsque l'heure a sonné. Vous affectant encore plus que nécessaire, car il est difficile d'oublier de quelle manière sont morts nos proches. Ceci dit cela fait longtemps que je viens ici, et d'aussi loin que je me souvienne cet hommage a toujours était présent. Ce qui laisse supposer que vous avez dépassé la phase du deuil. Quoi qu'il arrive sachez qu'aucun chat ne souhaite à un autre de se faire écraser par un monstre."
J'avais prononcé cette phrase en regardant Valse du Requin. Sil n'a pas compris, je peux plus rien pour lui. Quand soudain je décidai de vérifier une chose à laquelle je venais de penser. Au diable les conséquences, il me fallait en avoir le cœur net.
"- Ceci dit, je crois vous avoir interrompu alors que toi, Valse du Requin, allait révéler quelque chose d'important à ton frère. Et tu semblais gêné. Cependant saches qu'il n'ait clairement pas rare et très compréhensible pour des félins ayant perdu leurs proche à cause du suicide de revenir sur le lieu de la mort et d'avoir l'impression d'avoir à s'excuser. Et jamais personne ne vous le reprochera, et surtout pas moi."  
Une chose était sûre devant les regards surpris de mes interlocuteurs, j'avais au moins vu juste sur quelque chose. Tout cela devenait plus intéressant que je ne l'aurais cru, ce alors que je me faisais happer par l'envie de tout savoir sur mes nouvelles connaissances.



__________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Nuit Blanche

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
~ La Guerre des Clans ~ :: TERRITOIRES DU LEOPARD :: Territoires :: Le Chemin du Tonnerre-